You're viewing an original article from MusicRadar.com. An English translation is coming soon.

Les contrôleurs alternatifs deviendront-ils mainstream un jour ?

Les contrôleurs alternatifs remplaceront-ils votre clavier MIDI

Alors que la révolution des instruments virtuels a relégué les synthétiseurs hardware au rang d'objets factices et les samplers hardware complètement obsolètes, la configuration classiques du Home-Studiste semble vouée à subir à peu prêt le même sort. Partons du postulat que vous possédez un PC ou un Mac sur le lequel vous utilisez votre séquenceur préféré, une paire d'enceintes de monitoring, une interface audio et votre contrôleur clavier MIDI. Ce clavier a vraisemblablement des petits potards, des faders, des pads et contrôles assimilés ou vous utilisez peut-être un deuxième dispositif pour gérer les contrôles mais le but final de cet équipement est quoi qu'il en soit de vous permettre de jouer et d'enregistrer des notes et d'autres données dans votre séquenceur.

Une installation qui constitue un bon point de départ pour n'importe quel passionné de musique adepte du numérique. Mais, pour les amants fidèles à l'analogique cela n'a jamais été qu'un compromis décevant. Au cours de ces dernières années, nous avons vu toutes sortes de contrôleurs alternatifs conçus dans l'intention de vous procurer une expérience différente (et meilleure si l'on en croit les fabricants) pour vos créations musicales.

"Nous n'éxagérons pas en disant que ces produits arrivent dans les formes les plus délirantes !"

Nous n'éxagérons pas en disant que ces produits arrivent dans les formes les plus délirantes. L'Eigenharp a fait une entrée remarquée ces dernières années en prenant des allures de hautbois futuriste. Le Karlax pourrait tout aussi bien faire partie de la famille des clarinettes. L'Axis exhibe des boutons de forme hexagonale et pourrait bien, aux yeux d'un novice, être confondue avec une machine à aller sur Mars, un pistolaser ou tout ce que votre imagination voudra bien imaginer !

Ces contrôleurs ne sont que quelques exemples parmi un océan d'options. À l'ère du triomphe de Kickstarter, des modèles de contrôleurs alternatifs continuent d'être proposés pratiquement toutes les semaines. Le public est bombardé par un choix qui semble illimité. Mais aucune de ces alternatives n'a jusqu'à présent réussi à éveiller l'intérêt du grand public. On est alors en droit de se poser les questions suivantes : pourquoi tant de firmes continuent-elles de fabriquer ces produits ; et est-il vraiment possible que le clavier MIDI qui constitue le choix le plus populaire puisse un jour être dépassé ?

Nouvelles directions

Nous nous somme entretenus avec Adam Place, fondateur de la marque nu desine à l'origine du lancement de cet extra-terrestre de l'audio qu'est l'AlphaSphere. Ce contrôleur sphérique (sur la photo ci-dessous) se présente sous la forme d'une matrice de pads circulaires, sa conception toute ronde faisant ressortir le côté 'vers l'infini et au-delà' de cet instrument. C'est effectivement un tout autre monde si on le compare à un clavier MIDI deux octaves basique. Qu'est-ce qui a bien pu inspirer une telle création ?

Photo de deux alphaspheres

"Sur le plan musical, nous avons maintenant atteint un stade où la grande majorité des sons disponibles a déjà été explorée"

"Nous étions essentiellement déçus par les possibilités limitées que proposaient les claviers et les contrôleurs à pads pour faire de la musique électronique", nous confie Adam Place. "Toutes ces touches, tous ces potards, molettes et pads dynamiques sont bien beaux, mais si l'on compare leurs mécanismes d'intéraction aux types de mécanismes qui régissent les instruments plus traditionnels, on se rend compte qu'ils ne sont pas aussi efficaces en terme de contrôle de timbre et d'expression."

Contrairement à beaucoup d'instruments, les notes jouées sur un clavier ont un caractère statique. Les fonctions du clavier sont en conséquence limitées. Il apparaît donc logique que les développeurs tout comme les utilisateurs soient à la recherche d'alternatives. Mais l'AlphaSphère peut-elle se targuer de pouvoir remplacer le clavier, ou est-elle condamnée à ne représenter qu'un périphérique qui lui est associé ?

"L'AlphaSphère peut très bien s'utiliser en combinaision avec un clavier, mais le clavier n'est pas essentiel", affirme Adam Place. "Nous avons conçu l'AlphaSphère dans le but de pouvoir explorer et mettre en oeuvre ses idées musicales par le biais d'un système de programmation plus aisé et plus libre d'approche que le clavier. La structure hexagonale que représentent les pads a été essentiellement pensée pour pouvoir faire ses arrangements de façon logique tout autour du support sphérique. Cette disposition tridimensionnelle peut ainsi être appréhendée à la manière d'une toile d'exploration."

Exploration sonore

Semble-t-il plausible qu'un contrôleur au design aussi radical que celui-ci puisse devenir plus qu'une curiosité ou un produit de niche et finisse par infiltrer le marché mainstream de la MAO ?

"Au bout du compte, si vous possédez déjà un piano ou un synthétiseur, vous serez habitués à utiliser un clavier et en posséder un dans votre studio aura tout son sens. Si ce n'est pas le cas, alors ce n'est sans doute pas l'accessoire qui vous paraîtra le plus intuitif."

Semble-t-il plausible qu'un contrôleur au design aussi radical que celui-ci puisse devenir plus qu'une curiosité ou un produit de niche et finisse par infiltrer le marché mainstream de la MAO ?

"Bien que notre but n'était pas de proposer un contrôleur destiné à la production de masse, nous nous sommes aperçu que la demande a vite dépassé l'offre", nous dit Adam Place. "La grande majorité des sons disponibles ayant déjà été explorée dans le domaine musical, nous en sommes maintenant au stade où offrir un produit tel que l'AlphaSphere nous donne l'occasion d'explorer plus avant par le biais d'une conception riche en nouveauté.

La création de musique électronique dynamique à la résonance naturelle sera dès lors beaucoup plus accessible. Un jour (mon prince contrôleur) viendra où l'exploration de la même palette de sons avec les mêmes sempiternels outils sera hors de question pour les utilisateurs. C'est alors qu'il y aura un créneau potentiel pour l'AlphaSphere et/ou l'une de ses variantes, et on les trouvera partout sur le marché !"

Le clavier contre-attaque

Une affirmation des plus sérieuses, s'il en est, mais le clavier fait tout de même partie intégrante de la configuration de la production de la musique électronique. Usurper ce statut ne sera pas chose aisée. On pourra donc argumenter que la prochaine génération de contrôleurs qui aura le plus de chance de s'imposer sur le marché sera celle qui saura intégrer ce design familier dans sa structure et l'utiliser à son avantage.

C'est là que le Seaboard de ROLI fait son entrée sur scène (image ci-dessous). Son clavier de type piano est pourvu de touches en silicone. Ces touches possèdent un système de détection multiple qui permet de s'adonner au pitchbending polyphonique, à des effets d'expression style vibrato, le tout avec une aftertouch. Son créateur, Roland Lamb, confirme que son intention était bien de retenir les meilleurs éléments du piano et de bâtir son contrôleur sur ces bases-là.

"J'ai grandi en jouant du piano et j'ai toujours aimé l'idée de l'énorme potentiel qu'offrent ses touches noires et blanches", nous dit-il. "Mais au fil du temps j'ai fini par me lasser en découvrant leurs limites. Je voulais pouvoir bender les notes, les étirer, utiliser le vibrato et contrôler la dynamiques. Je voulais faire l'expérience de la liberté d'expression que proposent les instruments à vent en bois et ceux à cordes. Du coup j'ai commencé à explorer les possibilités de transformer le piano en quelque chose de nouveau.

Le Seaboard se trouve dans une position parallèle au clavier. Il a le potentiel à long terme de couvrir pratiquement tous les secteurs couverts par le clavier.

Le Seaboard se trouve dans une position parallèle au clavier. Il a le potentiel à long terme de couvrir pratiquement tous les secteurs couverts par le clavier. Il est destiné aux musiciens, producteurs, compositeurs et ingénieurs du son qui aiment innover et qui aiment l'idée de pouvoir créer de la musique en ayant la possibilité de contrôler la hauteur, le volume et le timbre en temps réel."

Bien que le Seaboard aura peut-être du mal à convaincre l'acheteur potentiel d'abandonner l'idée d'un clavier traditionnel, Lamb insiste que son but est bel et bien de rendre l'instrument plus accessible dans le futur. Il pense en outre que l'approche relativement familière de ce contrôleur lui impartit une meilleure chance de succès comparé aux autres contrôleurs plus futuristes qui font leur apparition sur le marché.

"Notre avantage principal réside dans le fait que nous prenons pour base un instrument qui a déjà fait ses preuves et qui est bien connu des musiciens. Bien qu'il y ait beaucoup d'autres contrôleurs qui permettent un niveau d'expressivité impressionnant, le Seaboard quant à lui permet aux joueurs de s'appuyer sur la mémoire musculaire qu'ils ont déjà développée tout en bénéficiant d'un niveau de contrôle qui va en évoluant de manière exponentielle. De plus, il dégage une sensation totalement différente de ce qui se fait sur le marché actuellement : la douceur de son revêtement en silicone est tellement sensible à la pression des doigts qu'elle donne l'impression au joueur de toucher le son. C'est une expérience unique."

La douceur de son revêtement en silicone est tellement sensible à la pression des doigts qu'elle donne l'impression au joueur de toucher le son. C'est une expérience unique.

Mais ROLI n'est pas la seule marque de développeurs à proposer des claviers nouvelle génération. L'Endeavour Evo (photo ci-dessous), par exemple, est un contrôleur à l'allure plus conventionnelle équipé de capteurs sensibles aux mouvements des doigts. Le nouveau système TouchKeys permet d'équiper votre bon vieux clavier de capteurs tactiles. Il semblerait donc que ceux d'entre nous qui déciderons de rester fidèles à la configuration piano bénéficierons d'un choix de contrôleurs au niveau d'expression plus important dans un avenir proche.

Endeavour Evo

D'autres, par contre, seront de l'avis du créateur de nu desine Adam Place et continueront à chercher des alternatives. "Le clavier tel qu'on le connaît sous sa forme traditionnelle existe plus par commodité et par soumission aux habitudes que par quelque logique ou quelque discernement musical que ce soit. Je m'interroge donc fortement sur sa pérénnité en tant que standard de l'industrie musicale."


Comment on Facebook