You're viewing an original article from MusicRadar.com. An English translation is coming soon.

Découverte : The Deans

Un trio irlandais débordant d'énergie pour réussir

The Deans incarne un peu le groupe à l'ancienne. Depuis déjà 6 ans, le groupe s'est efforcé de rôder ses chansons dans les pubs irlandais et à user leurs étuis de guitare lors de leurs tournées de l'Irlande jusqu'en Malaisie. Nous avons rencontré Gavin Dean (guitare/chant) et Ronan Lally (basse/chœurs) qui nous racontent leur histoire et attisent notre curiosité sur le prochain album déjà en préparation.

Gavin, chanteur et guitariste du groupe, est un jeune qui a de l'envie et qui compte mettre tout en œuvre pour faire parler de The Deans. "Dès nos 13 ans, on savait que l'on voulait vivre de la musique. Gari (Keon, batterie/chœurs, ndj) et moi avons quitté l'école à 15 ans pour nous consacrer totalement au groupe. On tournait 4 jours sur 7 en Irlande jouant dans chaque pub au travers le pays".

On a le goût de la Guiness en bouche lorsque l'on écoute The Deans. Leurs pérégrinations dans les pubs locaux a laissé quelques traces. Leur musique a certes des accents pub-rock sur certaines mélodies et quelques fills de batterie, mais on retrouve également quelques touches 60's dans l'instrumentation acoustique et des images 70's dans le son de l'électrique.

"On a quitté l'école à 15 ans pour nous consacrer totalement au groupe. On tournait 4 jours sur 7 en Irlande à jouer dans chaque pub au travers le pays" Gavin Dean

The Deans ne s'est pas contenté de rester vagabonder dans le pays verdoyant dans lequel ils ont tous vécu. Aujourd'hui, Gavin et ses potes peuvent se targuer d'avoir exporté leur musique "J'ai commencé The Deans il y a environ 6 ans avec Gari, le batteur. Ronan nous a rejoints il y a de cela trois ans. Depuis, on tourne un peu partout, en France, en Espagne et en Irlande évidemment. On a également joué aux États-Unis et en Malaisie avec un public complètement fan de ce qu'on fait."

Les jeunes musiciens ont rapidement compris que pour percer, il fallait jouer, encore et encore jusqu'à ce qu'une nouvelle porte puisse s'ouvrir. "Faire de la musique en Irlande est très difficile. À moins de jouer dans des stades, il n'y a que 6 ou 7 salles dans lesquelles il est possible d'être programmé. Et lorsqu'on joue des compositions originales, c'est encore plus compliqué. La plupart des groupes font des reprises", nous dit Gavin.

Les trois Irlandais se penchent déjà sur leur prochain album. "Pour la suite, on a beaucoup d'idées. On travaille beaucoup sur les harmonies, sur les nouvelles ambiances que l'on peut ajouter. On va enregistrer notre prochain album dans un hôtel qui appartient à des amis dans le sud de la France. Ils nous ont laissé le deuxième étage pour y entreposer notre matos", raconte Gavin.

Ce nouvel album risque d'être une étape importante pour l'avenir du groupe. The Deans ne minimise rien et en plus d'équiper leur studio d'enregistrement, il feront "cette fois-ci appel à un ami qui travaille dans un studio à Londres. On a envie de presser un vinyle et de fournir un coupon avec un lien de téléchargement pour obtenir nos titres en MP3", renchérit Gavin.

Pour les Français expatriés à Londres, notez dans votre agenda la date du 14 février 2014, date à laquelle les Deans joueront au Dublin Caslte (Camden). Pour suivre l'actualité des Deans, vous pouvez vous rendre sur leur page Facebook, écouter leurs titres sur Reverbnation, et bien évidemment vous rendre sur leur site officiel.

You might like:


Comment on Facebook