You're viewing an original article from MusicRadar.com. An English translation is coming soon.

La Rickenbacker 650C Colorado

Une Ricky un peu à part

Il est quasiment impossible de mentionner les guitares Rickenbacker sans faire allusion aux Beatles. Alors autant s'en charger tout de suite ! Bien que les Ricky électriques petit corps vous feront automatiquement penser à la fameuse 325 trimballée par John Lennon tout au long de son périple, des boui-bouis d'Hambourg jusqu'aux sommets de la Beatlemania, le seul membre des Fabuleux 4 à posséder une guitare de même schéma que celle-ci était George Harrison.

George n'a utilisé sa 425 1962 que brièvement en 1963, jouant des caisses pleines Gretsch avant de réinventer la pop des 60's avec sa Rickenbacker 12 cordes 360/ 12 en 1964. Le design à pan coupé de la 425 est doté d'une « cresting wave », innovation de Roger Rossmeisl, ancien employé de Gibson puis Fender, en 1957. Diverses collections 400 et 600 de Rickenbacker en ont bénéficié au fil des ans, y compris le modèle Signature Tom Petty 660-12 TP, sans parler du 650.

Et maintenant, on serait tentés de dire quelque-chose du style « Et si on se catapultait directement en 2012 ? », mais il nous faut d'abord passer par 1993, année qui a vu la 650 faire sa première apparition chez Rickenbacker. Avec leurs pans coupés Rossmeisl faciles à identifier, même s'ils comportent quelques différences notoires en termes de spécifications Ricky 60's, les modèles qui ne sont plus désormais fabriqués incluent la Dakota 650D et la Sierra 650S. Leurs ailes étaient réalisées en noyer massif avec manche conducteur en érable.

Notre Colorado 650C, tout en érable, est resplendissante en Jetglo [c'est du noir - Ed] avec chrome aux allures de miroir : c'est un spécimen totalement superbe. Plusieurs finitions sont disponibles, dont la « couleur de l'année » Rickenbacker 2012 : Ruby. Si vous en voulez une de cette couleur, parlez-en à votre revendeur spécialisé mais ne vous faîtes pas trop d'illusions : voilà bien longtemps que le distributeur britannique Rosetti n'a pas pu mettre la main sur un tel modèle, et encore moins sur les finitions à édition limitée.

A nos yeux, le corps de la 650 est un peu trop compact pour que son look paraisse vraiment adapté à une personne de taille supérieure à la moyenne, mais malgré ses proportions diminutives, la Rickenbacker 650C Colorado pèse quand-même un peu plus de 3,5 kg –ce qui n'est pas si lourd non plus. Le manche large et plat est de taille parfaite pour la paume d'une main, plus encore que celui des Rickenbacker plus traditionnelles qu'on a plus tendance à croiser, comme les 330 et 360.

A ce stade, on ne peut qu'admettre qu'on a bien repéré la présence d'un éléphant faisant de son mieux pour passer inaperçu en se tapissant dans un coin de la pièce, et ce avec autant de succès qu'une étoile à neutrons tentant de se loger dans une boîte d'allumettes. Pour dire les choses crûment, les Rickenbackers ne sont pas les guitares les plus faciles à vivre au monde.

Tout comme certaines Gretsch électriques, Fender Jaguars et Jazzmasters, la majorité des guitares Rickenbacker classiques sont des créatures de rêve, mais grâce au large choix de leurs composants et de leur design, elles peuvent se révéler aussi difficiles à entretenir que ***David St Hubbins' girlfriend, Jeanine***. Cette remarque venant tout droit d'un journaliste fan de Rickenbacker.

Pas de réel souci, par contre : le chevalet est solide, et si beaucoup de Rickenbackers peuvent sembler étroites comparées à une Gibson ou une Fender ***moyenne (average)***, ce n'est pas le cas ici. La touche en érable de la 650C est à peine plus large de 3 mm au niveau du sillet que celle d'une Rickenbacker 330 moderne, et s'élargit pour donner pratiquement 4,5 mm de largeur supplémentaire à la 12ème frette.

La différence ne paraît peut-être pas énorme mais elle résulte en une surface de jeu qui permet d'exécuter des bends country et des vibrati wide avec beaucoup d'aisance. Si vous n'avez jamais imaginé possible de jouer de la guitare lead bluesy avec une Rickenbacker, eh bien détrompez-vous !

Comme on s'y attendait un peu, la fabrication en érable du manche conducteur de la guitare produit une ***voice*** acoustique brillante et résonnante avec beaucoup de sustain, secondée par le chevalet flat-mount Schaller avec pontets à roulettes. Tout ça est bien plus stable que la ***disposition (arrangement)*** toujours légèrement capricieuse du chevalet six pontets et du cordier que l'on trouve sur beaucoup de modèles style vintage de Rickenbacker.

Sons

Le caractère naturel de la 650C Colorado débranchée laisse à penser qu'elle possède assez d'attaque d'aigus pour vous décoiffer en mode ampli, mais en réalité, la chaleur naturelle des humbuckers de la Rickenbacker atténue un peu les aigus et équilibre finement le tout.

Tout humbuckers qu'ils sont, il y a en fait un parfum de Telecaster au niveau du chevalet, et le mix micro double a une bonne dose de Gretsch, avec une profondeur et une richesse qui appellent aux arpèges fingerstyle. Un petit tour côté micro manche et vous voilà accueilli par une ***voice*** brutale très satisfaisante pour un lead à la Jimi, et bien d'autres merveilles encore.

Avec l'interrupteur à bascule 3 way, cet instrument adore positivement le gain. Vraiment agréable d'entendre une gratte rock à la tonalité classique qui ne fasse pas sciemment partie des camps Fender ou Gibson.

Okay, c'est donc une suggestion plus raffinée que les Rickenbacker à « Toaster Top » ou single coils high gain, et ces sons déchirants, crispants, à la Pete Townshend des débuts ou à la Weller ne seront pas au menu. Ce n'est pas non plus ce qui convient exactement au style jangle des Byrds, mais combiné avec un Vox QC30, vous obtiendrez un pop crunch fin des 60's tout-à-fait satisfaisant.

En supposant que les petites proportions de la caisse ne constituent pas un souci, la G650C a beaucoup pour se faire aimer, que ce soit dans un contexte contemporain ou de rock classique. Et elle vous fera sortir du lot. Ce qui est marrant, c'est que ces grattes ont même leurs fans chez les membres de l'équipe Guitarist qui se hérissent habituellement comme des gros chats de gouttière sauvages quand on les confronte à la seule idée de jouer d'une guitare dont la tête affiche la marque Rickenbacker.

C'est sûr que si votre expérience de la Rickenbacker se limite aux charmes légèrement étranges d'une classique 330 ou 360, tenter l'expérience de la 650 vous fera sans doute voir cette marque sous un autre jour.

C'est sûr que si votre expérience de la Rickenbacker se limite aux charmes légèrement étranges d'une classique 330 ou 360, tenter l'expérience de la 650 vous fera sans doute voir cette marque sous un autre jour.

Si Rickenbacker se mettait à fabriquer une 330 avec le chevalet une pièce Schaller, un maquillage vintage et ces single coils Toaster Top tellement 60's, on peut parier que l'obsédé du rétro irait vite casser sa tirelire en mille morceaux avant que vous ayez le temps de dire « ouf ! ».

MusicRadar Rating

4 / 5 stars
Pros

Dimensions de touche spacieuses. Large gamme de très bons sons.

Cons

Petite caisse qui peut ne pas convenir à certains. Peut-être un peu chère.

Verdict

C’est la Rickenbacker de ceux qui ne se croient pas capables de jouer d’une Rickenbacker, ou de ce qui pensent qu’ils n’aiment pas les Rickenbacker.

Country of Origin

USA

Available Finish

Fireglo, Jetglo (as reviewed), Mapleglo, Midnight Blue and Ruby Red

Fingerboard Material

Maple

Fingerboard Radius

254

Guitar Body Material

Maple

Hardware

Schaller 6-saddle hardtail bridge with roller saddles, Schaller enclosed machineheads – all chrome-plated

Neck Material

Maple

Nut

Synthetic/44.45mm

Scale Length (Inches)

24.75

Scale Length (mm)

628

String Spacing

54

String Spacing (In)

2.13

Weight (kg)

3.6

Weight (lb)

8

Circuitry Type

Bridge volume and tone, neck volume and tone, 3-way toggle pickup selector switch

Pickup Type

Two Rickenbacker humbucking pickups

Review Policy
All MusicRadar's reviews are by independent product specialists, who are not aligned to any gear manufacturer or retailer. Our experts also write for renowned magazines such as Guitarist, Total Guitar, Computer Music, Future Music and Rhythm. All are part of Future PLC, the biggest publisher of music making magazines in the world.

Comment on Facebook