Transformer des sons du monde réel en effets pour vos compos

Nous prenons le son d'une cascade pour le transformer en un superbe effet

Les enregistrements de bruits ou d'ambiances du monde réel contiennent souvent des textures et des harmoniques intéressantes. Les sons qui se trouvent autour de vous peuvent ainsi constituer des sources idéales pour concevoir des effets créatifs.

Ici, nous allons vous montrer comment un simple enregistrement peut être transformé en quelque chose de complètement différent en utilisant une variété de techniques de traitements.

Pour un guide complet sur le sound design créatif, procurez-vous le numéro 281 de Future Music, en vente actuellement.


Étape 1 : Nous avons utilisé notre enregistreur portable de qualité à l'extérieur pour enregistrer une cascade, ce qui nous a fournit un bruit de fond de caractère pour commencer notre expérimentation. Bien que vous puissiez utiliser le bruit blanc traditionnel d'un synthé pour ce genre d'effets, un enregistrement extérieur offre souvent des résultats plus intéressants.

Étape 2 : Au lieu de traiter le son comme un fichier audio directement sur notre timeline, nous importons notre enregistrement dans le sampleur de notre séquenceur, ce qui nous permet de manipuler le son en utilisant des fonctions de synthèse avancées. Les enregistrements en extérieur contiennent souvent des basses mal définies, on utilise notre filtre passe-bas pour éliminer toutes les sous-fréquences qui crépitent et pourraient facilement bousiller les basses d'un mix et rentrer en conflit avec les autres éléments de la piste.

Étape 3 : Nous pouvons maintenant transformer notre enregistrement de cascade en une montée en puissance plus mécanique en utilisant les points de boucle du sampleur. En tournant autour d'une petite portion de l'enregistrement, nous automatisons le paramètre de longueur de la boucle. Nous pouvons raccourcir la longueur de cette dernière au fur et à mesure de sa progression pour créer un effet robotique de stutter. C'est assez subtile à ce stade, mais nous pouvons amplifier cet effet avec quelques manipulations supplémentaires.

Étape 4 : Pour transformer notre bruit de fond en un son qui monte en puissance de façon progressive, nous avons automatisé le pitch bend dans la région MIDI pour transposer le son d'une octave en même temps qu'il s'ouvre. Cela ne produit pas un effet assez extrême, nous automatisons donc également le paramètre Transpose du sampleur pour que le pitch de l'enregistrement monte d'environ 4 octaves. Bien que nous ayons automatisé le sampleur et les paramètres MIDI pour affecter le pitch ici, il est aussi possible d'utiliser un plug-in de pitch-shifting en temps réel.

Étape 5 : Une fois que vous avez obtenu un son riche en termes de fréquences et que vous en êtes satisfait, vous pouvez filtrer ces fréquences avec créativité pour une progression et un mouvement au fur et à mesure du temps. Nous utilisons ici le Moog d'UAD pour appliquer un filtre passe-bas sur notre bruit, on ouvre également le Cutoff pour créer un effet de 'woosh'. En poussant le potentiomètre de Drive du plug-in, on obtient plus de saturation et un nivelage de la dynamique. Si votre plug-in ne dispose pas d'étage de saturation, vous pouvez aussi utiliser un plug-in de saturation séparé placé avant le filtre .

Étape 6: Maintenant que l'effet de base est complet, il est temps de s'amuser et d'expérimenter avec des effets de modulation et de spatialité. Nous sommes resté simples et avons simplement ajouté un delay et de la réverbe via la SoundToy Echoboy et la Sparkverb d'UVI, mais vous pouvez vraiment y aller à fond et essayer différentes combinaisons de plug-in. Du bitcrushing ou de la distorsion ajoutés de façon subtile peuvent ajouter un peu de mordant et un plug-in de modulation comme du flanger ou du chorus peuvent offrir une ampleur et un mouvement intéressant. À vous de jouer !

Vous Aimerez Aussi:


Laisser un commentaire Facebook