Universal Audio Apollo Twin

Twin, la nouvelle donne

Le département numérique d'Universal Audio a gagné en réputation comme développeur et distributeur de plug-ins de traitement audio de très grande qualité, et il est facile d'oublier que la marque possède une histoire longue et établie dans la fabrication de hardware.

Avec sa collection de plug-ins en vitrine principale, on peut dire que l'équilibre a été rétabli ces dernières années chez UAD avec la gamme Satellite, et plus récemment, avec la série Apollo : des interfaces audio exclusivement conçues pour MAC. Ces interfaces offre des fonctionnalités hybrides : elles constituent une plateforme hôte pour les plug-ins UAD tout en étant des interfaces audio de grande qualité. La série Apollo vous accompagne donc du processus d'enregistrement au mixage.

Le problème, c'est que jusqu'à présent, les interfaces phares de la marque avaient un prix pouvant causer le naufrage de votre compte. Cela pouvait amener des utilisateurs à aller chercher le concept de l'Apollo dans des modèles plus petits et avec un prix plus abordable. Puis l'Apollo Twin a débarqué...

Le confort Twin

La série Twin offre deux incarnations : La Twin Solo et la Twin Duo. Comme ce sont des interfaces audio, vous serez pardonnés si vous pensez que ces noms font référence au nombre d'entrées dont elles disposent. Il s'agit en fait du nombre de circuit de traitement d'effets à bord. Si l'on prend toutes les séries d'UAD, les différents périphériques offrent deux (série Duo) ou quatre (série Quad) cartes, ce qui double ou quadruple le nombre de plug-ins UAD pouvant être pris en charge sur une carte Solo. Il n'y a pas d'option Quad sur l'Apollo Twin pour l'instant, vous devrez donc choisir entre les options Solo ou Duo. Dans les deux cas, l'aspect du hardware est identique.

Pour la mise en marche, il vous faut d'abord brancher la Twin sur secteur, et la boîte contient des adaptateurs pour les différents pays. C'est un peu frustrant, car il vous faut aussi acheter le câble Thunderbolt. Mais dès lors, les choses sont bien plus simples. il y a une page de lancement dédiée sur le site d'UAD qui vous permet de télécharger le driver requis. Une fois installé, l'installeur vérifiera les mises à jour disponibles du firmware. Après leur téléchargement, l'interface redémarre. Vous pouvez ensuite acheter des plug-ins directement depuis le site d'UAD ou essayer un set de 14 d'entre eux pour pouvoir les essayer avant d'acheter.

Avec des vidéos spécialement conçues pour rendre l'installation de toutes leurs interfaces plus facile, Universal Audio mérite ici un chapeau bas.

Sous le capot

La twin possède un design attractif en forme de 'cale' qui, avec son panneau supérieur gris en chrome brossé, se marie parfaitement à l'esprit Mac. À l'arrière, vous trouverez la plupart des connexions. Ces dernières incluent deux ports combo (jack/XLR) Mic/Line, deux sorties jack 6.35 pour les enceintes principales et deux autres sorties ligne séparées en 6,35. À côté, on trouve l'alimentation et le port Thunderbolt alors qu'un port Optical In pourvoit 8 entrées/canaux numériques. Ajoutez à cela un interrupteur marche/arrêt, et en façade, une entrée Hi-Z pour instrument ainsi qu'une sortie casque.

Le panneau supérieur est un peu le cerveau des opérations. Il est ainsi dominé par une molette autour de laquelle gravitent de nombreuses LEDs et des indications LED de part et d'autre. En dessous de cette molette se trouve un petit écran, et encore dessous, une série 6 boutons. Lorsque l'on connecte une source audio à l'entrée MIC/Line, il faut ensuite sélectionner le canal approprié via le bouton de préampli avant d'utiliser les boutons de la partie inférieure pour choisir entre la source Line ou Mic.

C'est là que la molette entre en action en permettant de gérer le niveau de gain, mais vous pouvez aussi vous en servir pour activer l'alimentation fantôme, enclencher un filtre passe-bas ou un pad, inverser la phase du signal audio en entrée ou assigner les deux entrées à une même configuration de paramètres.

Le logiciel Console est plus qu'un panneau de contrôles, il s'agit véritablement d'un studio d'enregistrement virtuel à part entière.

Si vous travaillez en mode mono ou dual-mono, il vous suffit d'appuyer sur le bouton preamp pour accéder aux possibilités précédemment citées. Le bouton Monitor à droite permet de passer du volume de la sortie monitor au volume de la sortie casque, et une fois de plus, la molette centrale permet de paramétrer le volume avec un retour visuel via les LEDs.

Le paradis du préampli

L'étage de préamplification est digne des autres modèles d'UAD, et pour certains, cela constituera un point tout aussi important que la possibilité d'utiliser les plug-ins UAD. Le procédé d'émulation ne se limite pas aux effets d'UAD, mais aussi aux entrées. Grâce à la technologie Unison, les préamplis imitent le comportement de matériel classique à lampes et à transistors en copiant leurs caractéristiques pour offrir des résultats d'une qualité sonore absolument époustouflante.

Améliorée pour tourner avec 192kHz de résolution audio en 24-bit, voilà sûrement la meilleure interface que l'on ait testée à ce prix. En plus du logiciel livré pour gérer les plug-ins UAD, l'installeur de la marque intègre également le logiciel Console (dont nous vous parlons plus bas). Le traitement est effectué avec une latence proche de zéro grâce à l'intégration des plug-ins UAD et bien sûr, grâce à la connectique Thunderbolt. Les capacités sonores dont vous disposez ici égalent celles des interfaces UAD les plus complètes, le principal compromis tenant au nombre d'entrées.

Autrement dit, si vous voulez enregistrer tout un groupe en même temps, les deux entrées s'avéreront un peu limitées. Par contre, si vous voulez enregistrer des parties en overdub en mono ou stéréo ou encore travailler avec un/e chanteur/se qui n'a pas besoin de trop d'entrées, vous avez toutes les raisons d'adorer cette interface. De la même manière, si vous voulez utiliser jusqu'à 100 plug-ins UAD en même temps, il manque à la Twin l'option Quad que les plus grandes interfaces de la marque disposent. Dans tous les autres cas, les options Solo ou Duo devraient satisfaire vos besoins.

Les solutions logicielles d'UAD

Les plug-ins UAD requièrent simplement une petite introduction, mais nous avons pensé qu'il était temps de se pencher sur les différents types de traitements qu'offrait cette plateforme. Des émulations de préamplis et des égaliseurs de précision y servent à modéliser les plus célèbres modèles de matériel hardware. On trouve ainsi des compresseurs, des recréations de delay analogiques à bandes, le type de signal et de réponses de magnétophones à bandes de légendes, des réverbes, etc.

Cependant, le logiciel Console est probablement moins connu. Il constitue un pont entre l'interface audio et votre séquenceur et offre une interface de style table de mixage analogique. Depuis cette dernière, vous pouvez configurer les options de l'interface : vous pouvez switcher en mode alimentation fantôme, contrôler le gain, mais aussi intégrer n'importe quel plug-in UAD que vous retrouverez lors de l'enregistrement.

Autrement dit, au lieu d'avoir à imaginer des canaux d'enregistrement virtuels, des égaliseurs et des delay, vous pouvez assigner tout le matériel et les effets souhaités à votre entrée et vous inspirer du rendu sonore, de la vibe ou tout simplement vous assurer que les effets que vous voulez utiliser fonctionneront bien avec votre piste. En tant que tel, le logiciel Console est plus qu'un panneau de contrôles, il s'agit véritablement d'un studio d'enregistrement virtuel à part entière.

MusicRadar Note

5 / 5 Etoiles
On aime

Les préamplis, l'intelligence de conception de l'interface, la possibilité d'utiliser les plug-ins UAD, le son. Le prix

On regrette

Pas de mode Quad. Les deux entrées qui ne suffiront pas à tous les utilisateurs.

Verdict

Un très bel ajout à la gamme Apollo avec de petits compromis pour offrir un rapport qualité/prix qui n'a jamais été aussi bon.

Year

2014

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.