Test: Stanton SCS.4DJ

Vous pouvez brancher toutes vos clés USB sur cette console !

Pas mal de consoles ont tenté d'abandonner l'ordinateur pour s'adonner au Djing de façon autonome, mais rien n'a procuré une expérience réellement satisfaisante, ou en tout cas pas au bon prix. Aujourd'hui, Stanton fonce tête bêche dans ce créneau avec son SCS 4DJ, compact en plus d'être abordable.

Retirez l'unité de sa boîte et vous vous rendrez immédiatement compte que Stanton a négligé la qualité de construction pour maintenir un prix bas. Le SCS.4DJ n'est pas vraiment fragile, mais il craque un peu et sent le plastique.

La bonne nouvelle, c'est qu'il est léger, portable et relativement compact par comparaison avec un contrôleur DJ MIDI classique. Il bénéficie cependant d'une sortie master phono ainsi que d'un jack 6,35 symétrique. De la même manière, le port de casque en façade est une entrée 6,35 et 3,5, donc finis les cauchemars hantés d'adaptateurs polymorphes qui bouffent votre signal !

"Mais en tant qu'unité de Djing avec laquelle vous pouvez mixer, rien ne peut rivaliser à ce prix."

On trouvera aussi une entrée micro (toujours 6,35) avec contrôle de volume en façade. Les formats de fichiers supportés sont MP3, AAC, WAV, AIFF et même MP4.

L'écran central, en couleur et de 4,3 pouces, est un peu le centre névralgique de ce droïde du son. Vous pouvez parcourir l'intégral de votre librairie sonore, créer des playlists, les classer par BPM, album, artiste, etc. L'interface générale est celle d'une console de mixage classique de DJ, avec une égalisation trois bandes, boutons de pré-écoute casque et faders.

Il est étrange que Stanton ait choisi d'abandonner tout type de réglage de gain, même si un certain niveau de normalisation est effectué après analyse des pistes. Cela signifie que l'harmonisation des pistes doit être réalisée sur les faders et l'égaliseur- un contrôle de gain ajouterait cependant plus de contrôle et de confort d'utilisation.

Analyse de pistes

Alors comment fonctionne l'analyse ? Et bien, une fois que vous avez branché votre clé USB, le logiciel intégré de la SCS.4DJ commence automatiquement à scanner vos pistes. Et c'est là que nos premiers espoirs ont été balayés car le processus est très lent.

Autrement dit, importer plus d'une centaine de chansons et espérer une synchronisation des bpm ne sera pas très rapide et ne peut sûrement pas être réalisé pendant un show –préparation/anticipation sont les mots-clé pour obtenir le meilleur de cette SCS.4DJ. Une fois scanné l'ensemble de vos pistes, de petites additions pourront être réalisées de façon plus efficace à la volée.

Les pistes qui ont été scannées deviennent blanches tandis que celles qui sont en train de l'être demeurent en rouge, plutôt pratique pour tenter de dompter son impatience ! Quant aux pistes en train d'être scannées, on peut toujours les écouter, mais pas d'affichage de waveform, looping ni synchro.

Naviguer dans le système du contrôleur et de l'interface de waveforms est simple, même si ça semble parfois un peu long. A l'image de l'analyse de pistes, il est évident que le processeur de la Stanton n'est pas le plus rapide qui soit, mais pour moins de la moitié du prix d'un ordinateur portable décent, ce n'est pas lent au point de devoir s'en plaindre.

On trouvera également une application bibliothèque musicale à part entière, similaire à la Rekordbox de Pioneer, qui pré-analysera la bibliothèque musicale sur votre ordinateur, puis l'exportera en HDD.

Playlists

Pendant que vous mixez des pistes, une playlist est créée automatiquement, et elle peut-être sauvegardée sur votre clé/disque dur en USB.

On a trouvé que la fonction de synchronisation était assez fiable pour la plupart des styles de musique, à l'exception de beats complexes de hip hop et de Drum'n Bass, mais rien de pire ou de mieux que sur d'autres contrôleurs. La fonction play and cue, quant à elle, s'est révélée plutôt frustrante du fait qu'on ne peut pas sauter une piste en train d'être répétée.

Scratcher avec les jogs est impressionnant de qualité pour une unité à ce prix, même si l'on doute que les puristes se tourneront vers cette machine pour ses platines. C'est cependant très cool de savoir que vous pouvez obtenir des « wiki-wah » si réalistes avec ce SCS.4DJ si vous le souhaitez.

Les effets sont basiques mais fonctionnent bien, chaque deck ayant accès à des fonctions de filtre, de flanger, de slice et de delay, et la synchronisation d'effets fait ce qu'on attend d'elle, avec des marqueurs autour des contrôles rotatifs, mais pas d'encoches, ce qui requiert un peu d'entrainement, même si, en pratique, ce n'est absolument pas un problème.

L'une des autres caractéristiques qui vous mettra le smile avec ce contrôleur est la simplicité d'enregistrement d'un set. Pressez le bouton avec un support USB connecté et le tour est joué.

Le SCS.4DJ vous indique également l'espace disponible sur vos différents supports USB, ce qui vous permet de choisir celui qui est le plus approprié. Evidemment, enregistrer du wave tout en scannant les morceaux d'un même support USB sera problématique.

Autonome

Dans l'ensemble, on a trouvé que la bête était très impressionnante et qu'elle constituait sans aucun doute l'un des systèmes de Djing les plus autonomes qui soit. Ce n'est peut-être pas ce qui se fait de plus solide, et ça ne possède pas un éventail aussi fourni en caractéristiques qu'une alliance contrôleur ordinateur, mais c'est de bonne qualité et tellement sympa en utilisation que ca ne pose pas de problème.

La simplicité et la clarté de l'interface sont aussi très appréciables, rendant cette unité extrêmement simple à utiliser avec son approche facile. Pour un débutant, c'est un bon moyen de se mettre au Djing numérique, mais même pour des teufs a la maison ou pour des Djs qui bougent beaucoup, les fonctions de Djing automatiques et la possibilité d'importer autant de morceaux prêts à utiliser à un tel prix sont aussi extrêmement attractifs.

En tant que Dj qui passe plus de temps chez lui entouré de CDJ massifs et de consoles de mix professionnelles, je m'excite encore à l'idée de fourrer ça dans un sac et de partir mixer n'importe où. La possibilité d'enregistrer ses mix en appuyant sur un simple bouton est également très utile pour capturer vos meilleures inspirations où que vous soyez, et c'est tout de même ça le plus important.

La seule critique majeure concernant l'unité en tant que telle est la lenteur de réaction lorsque vous naviguez d'une page a l'autre sur l'écran et l'analyse très lente de vos pistes. Mais en tant qu'unité de Djing avec laquelle vous pouvez mixer, rien ne peut rivaliser à ce prix.

MusicRadar Note

4 / 5 Etoiles
On aime

Portabilité, versatilité, simplicité d'utilisation et rapport qualité/prix.

On regrette

Lenteur d'analyse des pistes, construction en plastique.

Verdict

La solution DJ tout-en-un qui procurera du plaisir aux plus fervents utilisateurs de CDJ en soirée.

Input/Output Connections

1/4 Mini stereo headphone jack RCA (phono) line outputs (L/R)

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.