Steinberg Cubase 7

Steinberg offre de nouvelles améliorations à son indétrônable séquenceur

Cubase 6.5 nous est arrivé il y a un an sans afficher de grandes différences avec sa précédente version si ce n'est qu'il proposait quelques petites surprises parmi lesquelles figuraient deux des meilleurs instruments que la marque ait pu proposer jusqu'à présent. Étonnamment, cette mise à jour fut payante, suivant la logique installée par la marque sur ses nouvelles sorties : une offre complétée de nouveaux instruments et d'effets, quelques modifications ici et là puis des fonctionnalités qui nous mettent la poudre aux yeux.

"Mais le monde du séquenceur est devenu une véritable jungle avec des adversaires de plus en plus féroces"

Les dernières mises à jour de Steinberg ont récemment été pensées pour que les utilisateurs du logiciel mettent la main au porte-monnaie sous promesse de libérer leur créativité. Mais ces changements n'ont jamais été vraiment fracassants ou ne les ont fait décoller du manuel d'utilisation.

Mais le monde du séquenceur est devenu une véritable jungle avec des adversaires de plus en plus féroces. Ceux-ci offrent des mises à jour radicales à l'image de Propellerhead qui vient de présenter ses extensions d'édition et d'enregistrement audio ainsi que les plug-ins en rack pour Reason, ou encore la refonte de Sonar de Cakewalk en Sonar X1. D'un autre côté arrivent sur le marché les petits nouveaux comme PreSonus Studio One et le très prometteur Bitwig Studio. Eux ne sont pas pieds et poings liés par des conventions bien établies !

Certains diront que Cubase a été un peu barbant de ce côté-là en comparaison aux autres séquenceurs, tandis que d'autres se défendront d'aimer l'aspect familier du logiciel. Si vous appartenez à ces derniers, vous allez certainement être décontenancés par les importants changements apportés à cette nouvelle version de Cubase. Ne vous méfiez pas pour autant; nous avons de notre côté passé énormément de temps sur le logiciel et nous pouvons vous assurer que les nouvelles fonctionnalités permettent de développer sa créativité.

Nouveau look

"Il y a bien trop de nouveautés dans cette version de Cubase, et la nouvelle console MixConsole est certainement la plus intéressante d'entre elles"

Il y a bien trop de nouveautés dans cette version de Cubase pour que nous puissions toutes les évoquer dans ce test. Mais l'une d'elles mérite à ce que l'on s'y attarde un moment : la nouvelle console de mixage MixConsole. Et oui, la nouvelle table de mixage de Cubase 7 est radicalement différente de celles que l'on connaissait et c'est pour cela qu'elle méritait une nouvelle appellation. Quelques minutes de familiarisation avec la nouvelle interface nous font dire que Steinberg nous offre un tout nouveau concept pour Cubase et rend l'ancienne version de la console obsolète, bien que plus facile à prendre en main.

Cette ancienne version était assez figée. On pouvait ôter les tranches que nous ne voulions pas visualiser, passer entre la prévisualisation des effets d'insert, de l'EQ, des effets sends, etc... et il était possible d'afficher trois différentes consoles à la fois. Cependant, pour la plupart de ces éléments, leur taille n'est pas ajustable. La nouvelle MixConsole est entièrement configurable est peut s'adapter à la taille de l'écran (full screen).

La colonne Visibility/Zones permet de choisir les canaux qui seront visibles dans la console et de définir leur ordre d'apparition. Sur chacune des tranches, il est possible de n'afficher que la section fader par exemple ou basculer sur l'onglet bloc-note, d'avoir un aperçu du canal et bien d'autres options. Les vieux outils comme les courbes d'égalisation en ligne ou les gros vumètres sont toujours disponibles.

Strip tease

Le nouveau Channel Strip (c'est-à-dire les tranches de la console) n'est pas simplement qu'un élément de la console, il est également accessible lorsque l'on est sur la fenêtre d'édition des pistes (à gauche dans la fenêtre Projet). En effet, nous préférons l'utiliser de cette façon plutôt que de disposer de l'affichage vertical, car nous avons ainsi une meilleure vue d'ensemble. Les cinq sections sont à portée de vue ce qui évite de jouer avec la molette de la souris pour accéder à l'onglet que nous désirons modifier. On peut aussi choisir leur ordre dans la chaîne d'effets; certains de ces plug-ins peuvent ainsi servir de différentes façons.

Le Noise Gate apparaît d'abord avec ses contrôles Threshold, Attack, Release, Freq et Q. Il possède le nécessaire ce qui permet de le programmer rapidement. Nous avons également accès la section Saturation qui s'articule autour des deux modes Tube et Tape. Ces deux modes disposent d'un réglage de gain, de volume de sortie et possède en plus un filtre passe-haut et un passe-bas. Puis arrive l'Envelope Shaper qui, comme nous pouvions nous en douter, est doté des potentiomètres Attack et Release ainsi que des réglages de durée et de niveau de sortie.

Le compresseur est complet avec ses trois modes au choix : Tube, Vintage et Standard. Chacun d'eux possède ses propres réglages. Celui qui nous a le plus impressionnés a été le mode Vintage. La simplicité de ses réglages (Attack, Release, Input et Output) fait tout son charme.

"L'égaliseur comporte lui aussi l'essentiel, facilitant ainsi les réglages pour doser parfaitement le niveau de boost ou d'atténuation pour chaque tranche de fréquences"

En plus du compresseur, on trouve une section totalement dédiée aux limiteurs. Cette section se compose des trois modèles suivant : Brickwall Limiter, Maximizer et Standard Limiter, chacun disposant du strict minimum en réglages. La simplicité qui s'en dégage est encore une fois très attirante, simplicité que l'on retrouve avec l'égaliseur 4-bandes qui lui peut être placé à n'importe quel niveau du signal audio.

L'égaliseur comporte lui aussi l'essentiel, facilitant ainsi les réglages pour doser parfaitement le niveau de boost ou d'atténuation pour chaque tranche de fréquences. Voilà donc ce qu'a cherché à faire Steinberg : proposer les réglages les plus utilisés sur chaque tranche de la console afin de les paramétrer le plus rapidement possible. Plus besoin de se noyer dans des plug-ins ou d'essayer de comprendre une interface trop chargée, il suffit désormais de toucher à deux ou trois boutons pour faire le job et que ça sonne. Des presets pour chaque module, dont certains créés par le producteur de rock américain Allen Morgan, sont prévus pour vous faciliter le travail.

L'accord suspendu

La piste d'accords (Chord Track) permet d'entrer dans la Timeline, manuellement ou via une piste MIDI, le nom des accords utilisés. Une fois cette piste créée, chaque piste MIDI ou VariAudio peut être réglée pour suivre parfaitement l'harmonie du morceau (suivant les réglages utilisateurs préalablement enregistrés).

"Steinberg a cette fois ajouté l'égaliseur CurveEQ de Voxengo dans son offre"

Cela fonctionne particulièrement bien en association avec la nouvelle version de VariAudio qui possède un nouvel algorithme de détection de hauteur des notes et la possibilité de gérer plusieurs harmonies dans une seule et unique fenêtre. Nous nous sommes éclatés à utiliser ces outils pour créer de nouvelles harmonies et mélodies à partir de l'enregistrement d'une seule voix.

Nous avions fait le plein de nouveaux plug-ins avec Cubase 6.5, alors nous n'allons pas nous plaindre de la pénurie de nouveaux gadgets dans cette version 7. Du reste, Steinberg a cette fois ajouté l'égaliseur CurveEQ dans son bundle. Développé par Voxengo, ce plug-in est un "égaliseur intelligent" qui peut examiner le spectre des fréquences de deux signaux audio et les faire correspondre. Ainsi, il est simple de "voler" le spectre d'une voix provenant d'un enregistrement professionnel et de l'appliquer à la vôtre pour qu'elle sonne de la même façon.

Perte de contrôle

"Le Remote Control Editor est un éditeur facilement configurable pour les contrôleurs hardware permettant de gérer à distance les instruments VST et les effets"

Arrive ensuite le Remote Control Editor. Il s'agit d'un éditeur facilement configurable pour les contrôleurs hardware permettant de gérer à distance les instruments VST et les effets. Vous pouvez créer à la volée un schéma pour le contrôleur MIDI de votre choix, et des presets déjà créés sont disponibles pour les modèles les plus populaires. La prise en main et rapide et complètement intuitive.

Il est aussi important de mentionner que tous les plug-ins disposent d'un bouton de comparaison A/B et que les effets peuvent désormais être totalement bypassé. MemZap permet d'assigner un niveau de zoom et une position exacte dans une fenêtre pour basculer de cette fenêtre au projet plus rapidement.

Parmi les autres changements apportés au système se trouve l'ASIO Guard qui selon les dires des développeurs fonctionne à partir d''algorithmes intelligents de prévention des décrochages'; pour éviter le moindre pépin technique. Le mode Safe-start permet de désactiver temporairement les préférences utilisateur pour démarrer Cubase avec ses réglages par défaut, facilitant ainsi le diagnostic des pannes.

Cubase 7 a encore plusieurs cordes à son arc: vous pouvez désormais accéder à la fonction recherche pour trouver plus facilement une piste, ajouter des icônes customisables et écrire vos remarques dans le bloc-note de chaque piste. Le mode plein-écran est également présent mis en valeur avec son interface modulable et le changement de fenêtre simplifié.

Alors, que manque-t-il à cette nouvelle version de Cubase ? Et bien, nous aurions aimé avoir un système de Noise Reduction et de restauration audio, mais nous devrions certainement utiliser WaveLab pour ça. Et votre système d'exploitation devra être mis à jour pour supporter le logiciel. Sachez qu'il n'aurait pas pu s'installer avec Snow Leopard sur Mac, raison pour laquelle nous avons dû passer à Moutain Lion.

Ah oui, et malgré tous les nouveaux joujoux sophistiqués de la MixConsole dont vous disposez, vous serez toujours coincés par la limite des 8 slots d'inserts d'effet. Mais ce qui nous semble encore plus frustrant est que l'on ne peut toujours pas revenir en arrière après avoir touché aux paramètres des mixers et des plug-ins ! Si vous êtes utilisateurs invétérés de Cubase depuis plusieurs années, ce manque de fonctionnalités ne vous gênera guère, mais avouons que ça reste agaçant.

Même sans ces fonctions précédemment citées, Cubase 7 représente la version la plus complète et intuitive sortie à ce jour. La mise à jour vers cette version est obligatoire pour ceux qui utilisent des versions ultérieures et ceux qui n'ont pas encore de séquenceur devraient y songer sérieusement.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

La console a finalement été modernisée. Le Channel Strip déchire! La piste Chord Track pousse à aller plus loin dans sa démarche artistique. VST Connect SE pour enregistrer une personne située dans un autre endroit. CurveEQ fait gagner énormément de temps lors du mixage.

On regrette

Impossibilité d'annuler les changements dans la console ou avec un plug-in! Obligation de faire des vas-et-viens incessants lorsque la MixConsole est trop chargée. La vidéo du VST Connect SE peut être parfois saccadée. Ceux qui ont encore Snow Leopard devront effectuer une mise à niveau de leur système.

Verdict

Avec cette excellente mise à jour de Cubase, Steinberg dévoile un logiciel encore plus puissant, de meilleure qualité et bien plus innovant.

Platform

PC/Mac

RAM Required (GB)

2

Description

The latest iteration of Steinberg's 'Music Production System'

Required Hard Disk Space (GB)

8

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.