Roland Aira VT-3

La nouvelle recrue de Roland propose des effets vocaux à volonté, mais sonne-t-elle juste ?

Le Transformateur Vocal BOSS VT-1 de Roland est devenu un objet culte dans le domaine du traitement vocal ces dernières années. Des artistes de grand renom comme le duo suédois The Knife et le groupe français Air ont contribué à son succès en utilisant ses effets sur leurs albums et sur des titres qui ont vite atteint le rang de tubes.

Bien que l'usage de l'ancien VT-1 soit plutôt limité, de nombreux artistes et producteurs ont su tirer profit de son potentiel et réussi à obtenir des sonorités vraiment uniques avec ce transformateur vocal, l'utilisant pour modifier non seulement des voix mais aussi tout le matériel audio à portée de leurs mains. La preuve en est qu'un VT-1 d'occasion coûte maintenant presque le double du nouveau VT-3... onéreux !

Le VT-3 est incontestablement un produit AIRA : même qualité de fabrication solide, même look racé, même éclairage vert, même revêtement en aluminium brossé noir, même boîtier plastique noir et même contour fluo vert que les TR-8 et TB-3. Comme eux aussi, il est très compact.

La conception du VT-3 n'est guère différente de celle du VT-1 en termes de fonctionnalités ou de technique. Les deux sont en fait très similaires si ce n'est que le VT-3 n'a pas à souffrir de ces couleurs orange et bleu criardes dont le VT-1 était affublé !

À pleine voix

Pour commencer, nous retrouvons en façade les quatre sliders qui figuraient déjà sur le VT-1 : le Pitch propose un registre d'une octave de chaque bord pour transformer votre voix en couinement de souris ou en un son rauque à la Garou ; le Formant vous métamorphosera d'homme en femme... ou de femme en homme ; le Mix Balance permet d'équilibrer la quantité d'effets utilisée sur le signal dry ; et la Réverbe tient ses promesses !

Il y a ensuite la fonction Robot que l'on trouvait également sur le VT-1 et qui donne à votre voix un aspect vocodé monotone et bien évidemment robotique. Cet effet peut par la suite être modifié à souhait via les faders disponibles pour obtenir toutes sortes d'intonations extraterrestres.

Pour vous aider à reconnaître le type d'effet robotique intégré dans le VT-3, écoutez Intergalactic des Beastie Boys. Les effets utilisés sur ce morceau y sont très similaires à ceux du VT-1 et du VT-3 bien qu'ils aient été produits sur une marque de vocodeur différente. Quoi qu'il en soit, Robot est un effet classique très apprécié de la série VT et nous sommes enchantés qu'il soit inclus ici dans toute sa splendeur.

La première différence de taille entre le VT-1 et le VT-3 vous sautera aux yeux sous la forme de cette grosse molette placée en plein centre de son panneau de contrôle. Les LEDs vertes qui l'entourent permettent de voir du premier coup d'oeil quels sont les effets en cours d'utilisation. Une amélioration substantielle par comparaison avec le VT-1 qui possédait seulement le mode Robot et les quatre faders dont nous avons déjà parlé.

Un potard de volume est maintenant disponible (dont l'absence était plutôt étrange sur le VT-1). Le potentiomètre de niveau d'entrée a été rebaptisé Mic Sens et placé sur le devant, près du voyant de l'écrêtage pour faciliter les opérations de réglage.

La configuration preset/utilisateur a également été repensée et les 4 emplacements utilisateurs précédents sont dorénavant remplacés par 3 boutons de scénario (désignés par les numéros 1, 2 et 3). Il vous suffira d'appuyer et de garder le doigt enfoncé sur l'un d'entre eux pour sauvegarder la configuration affichée sur le panneau de contrôle à cet instant précis. Le coup de génie, c'est que si vous sauvegardez trois scénarii de voix différentes (grave, aiguë et médium) et zappez entre eux, vous vous retrouvez à tenir une conversation avec vous-même dans des registres de voix différents... Vous pourrez être à la fois très mâle et très efféminé, et tout ce qui se fait entre les deux !

Le bouton Manual sélectionne le mode live qui reproduit le son tel qu'il sera représenté par la position des 4 faders et le type d'effets sélectionné. La fonction Bypass est à la fois accessible via un bouton dédié et via un footswitch, une bonne nouvelle pour les musiciens solo dont les mains sont souvent requises pour gratter les cordes d'une guitare ou jouer des touches d'un clavier.

À l'usage, le VT-3 est très fun, tout comme le VT-1. Les nouveaux modes Synth, Bass et Lead (qui transforment votre voix en sons de synthé, de basse ou en sons lead) sont très appréciables pour tous ceux qui souhaitent enregistrer ou créer des lignes de synthé mais ne savent pas jouer du clavier.

On trouve également un effet Scatter très sympa qui permet de scinder et de déformer des parties audio et des beats, ainsi que la réverbe intégrée qui sonne à merveille quelle que soit la source sonore. Le seul bémol réside dans l'absence d'une fonction permettant de modifier la durée, la taille ou le type du son.

Le VT-3 est vraiment dans son élément quand vous commencez à jouer avec le registre des beats/instruments et les samples ou quand vous travaillez sur l'harmonisation de votre propre voix. Les effets Radio et Megaphone, bien qu'un peu clichés, sont aussi une option fun et pratique.

Un transformateur vocal qui chante faux

Contre toute attente, ce sont ses nouveaux effets Autopitch et Vocoder qui constituent le maillon faible de ce transformateur vocal. Le problème ne se pose pas en termes de son, mais plutôt en termes de sensibilité au type de voix. En effet, si les deux effets Audiopitch reproduisent l'Auto Tune et la correction de la hauteur (Pitch Correction) des parties vocales de manière convaincante, il vous faudra pouvoir chanter juste pour tirer le meilleur parti de ces fonctions, le Pitch (et c'est bien ironique) n'appréciant pas qu'on chante faux ! Toutes ces considérations ont été consignées après avoir testé différents micros et différents niveaux de signal sur le VT-3.

On trouve ensuite l'effet Vocoder qui forge des sonorités classiques de vocoder. Malheureusement, l'absence de Pitch Correction intégré ou de connexion permettant l'utilisation de cette fonction en externe signifie que seuls les chanteurs de talent seront à même de conserver l'effet en question sur les notes adéquates... pendant que le reste d'entre nous bataillera pour atteindre des résultats plus que médiocres.

Sur le plan pratique, ça signifie que vous ne pourrez pas obtenir ces effets Vocoder et Talkbox classiques qui requièrent le signal simultané d'un instrument et d'un micro. Vraiment dommage si l'on considère que la plupart des concurrents du VT-3, quant à eux, ont pensé à cette facilité.

En résumé, les performances du VT-3 donnent lieu à un avis mitigé. Ce transformateur vocal est vraiment fun pour ceux qui veulent s'amuser à modifier leurs voix et c'est également un excellent instrument pour les doubleurs. L'intégration de l'interface Audio USB est un vrai bonus. Toutefois, pour ceux qui (comme nous) chantent faux, les presets Autopitch et Vocoder sont un peu décevants comparé à ce que propose la concurrence.

Ceci étant dit, le VT-1 est devenu un classique du genre et le VT-3 le bat haut la main... alors qui sait ce qu'il en adviendra une fois que les artistes du mouvement avant-gardiste l'auront assujetti à toutes les dépravations.

MusicRadar Note

4 / 5 Etoiles
On aime

Fabrication de qualité. Transportable. Contrôles intuitifs à portée de main. Effets vocaux optimisés uniques intégrés avec réverbe séparée. Interface Audio USB 2 entrées/2 sorties incluse.

On regrette

L'Audiopitch ne fonctionne pas avec des voix qui sonnent faux. Absence de port de signal externe pour le vocodeur.

Verdict

Des effets intéressants et une interface audio intégrée pratique, mais le vocodeur souffre de l'absence d'un port d'entrée externe.

Description

Desktop module designed for manipulating the human voice, with 10 effects and USB Audio interface

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.