Native Instruments Molekular

Le nouveau multi-effets modulaire pour Reaktor

Plonger ses mains dans le Molekular est l'assurance de passer des heures à triturer ses boucles et ses samples. Un peu à la manière d'un DJ, le producteur assigne des effets à son signal pour lui donner une nouvelle vie, voilà ce que le Molekular propose sur le papier.

Créé en collaboration avec les développeurs de Zynaptiq, le Molekular est un rack d'effets (DSP) totalement modulable, c'est-à-dire que l'on peut imaginer plusieurs configurations de traitement du son à partir de quatre effets, des filtres et une zone de morphing.

Les effets sont nombreux et ont chacun une personnalité bien définie. Cette section contient des delays, des réverbes, des outils de modulation de hauteur de notes... Après quelques brefs essais, on décèle déjà quels seront nos modules préférés.

Le reSonitarium, le Plagiarism et le Vokoder ont un impact direct et considérable dès leur insert dans la chaîne d'effets.Les delays font leur job, en particulier le Dual Delay qui nous a bien plu pour les ambiances planantes.

À droite de l'interface, le module de routing ou chaînage dans notre langue a pour but de vous laisser choisir quel effet intervient avant ou après l'autre et comment l'un influe sur l'autre... L'ordre des effets est primordial pour réussir à donner la couleur désirée à son échantillon audio. Nous avons accès à 8 options de chaînage. Pour le modifier, il suffit de glisser/déposer chaque effet (nommé entre 1 et 4).

Nous avons particulièrement aimé le Step Séquenceur. Pour triturer, bidouiller ses échantillons, il joue un rôle majeur. On peut le faire jouer de différente façon : Forward signifie que la séquence sera lue de gauche à droite, Backward fera l'inverse, Pendulum effectuera des vas et viens et RDM (Random) permet une lecture aléatoire. On change drastiquement l'aspect de notre échantillon de cette manière, pour lui donner un aspect rythmique plus prononcé.

En plus, nous avons accès un module LFO (oscillateur basse fréquence), une enveloppe et au réglage Logic qui permet d'agir sur deux effets à la fois en les modulant (via un contrôle entre X et Y, des formes d'ondes)

On utilisera alors a zone de morphing en parallèle pour altérer les sons produits par nos effets de modulations et autres effets. Il faut imaginer cette zone centrale comme l'écran d'un Kaoss pad par exemple. Nous avons une base et 4 points dans chaque angle. En fait, cette zone synthétise la manière dont le son va évoluer dans l'espace sonore et la dose d'effet à un moment donné. C'est là que nous utiliserons les potentiomètres nommés de M1 à M4 pour une modification en temps réel de chaque slot d'effet dans le mix général.

Pour tirer meilleur parti du Molekular, on conseille tout de même l'utilisation d'un contrôleur externe qui prendra en charge les fonctionnalités principales de certains faders. Avec la fonction Midi Learn, cela se fait en quelques clicks de souris.

Si le logiciel peut paraître complexe de prime abord, l'utilisation devient logique après quelques sessions. On conseille tout de même de bien connaître ses effets et ses nécessités de musiciens et/ou de producteur avant de se lancer dans l'achat de ce produit.

Au final, le Molekular devrait surtout attirer ceux qui aiment texturer leurs sons en live. Pour les autres, notamment les fans de Sigur Ros, il sera une source d'inspiration en cas de panne sèche. Toutes les informations relatives à ce produit se trouvent sur le site officiel de Native Instruments.

MusicRadar Note

3,5 / 5 Etoiles
On aime

Un outil puissant pour modifier ses échantillons audio et offrir de nouvelles idées pour ses compos.

On regrette

Pas simple pour le débutant qui ne connaît pas les effets.

Verdict

Le Molekular est parfait pour donner de nouvelles couleurs à ses sons. Il possède tout ce qu'un sound designer désire.

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook