M-Audio Trigger Finger Pro

Le Trigger Finger est de retour avec une nouvelle configuration alléchante

M-Audio a lancé le Trigger Finger il y a de cela une décennie maintenant et c'était l'une des premières surfaces de contrôle à abandonner le clavier à la faveur des pads, des potentiomètres et des sliders. Ces derniers pouvaient être configurés pour envoyer des informations de contrôle MIDI à un périphérique hardware ou logiciel, mais le paysage de la production musicale a bien évolué depuis...

La nouvelle gamme de contrôleurs MIDI de M-Audio est représentative de ces changements. Ils sont désormais équipés de plus de contrôles tactiles qu'ils n'en ont jamais eu. Autrement dit, une recréation du célèbre Trigger Finger était attendue depuis longtemps. La bonne nouvelle c'est que cette recréation prend la forme du Trigger Finger Pro qui partage si peu de ressemblances avec son prédécesseur qu'il mériterait presque d'être considéré comme un nouvel instrument.

Trigger à l'honneur ?

Le Trigger Finger Pro (TFP) est un contrôleur hardware/logiciel hybride qui utilise une surface de contrôle noire et argent pour utiliser les nombreux logiciels auquel il donne accès. Au cœur du TFP se cache un séquenceur auquel on peut ajouter tout un tas de sons qui peuvent ensuite être déclenchés via les pads et manipulés par les sliders et potentiomètres. Pour faire court, disons que cette relation hybride est essentielle car le TFP ne possède pas de sortie audio et ne mémorise aucun son en interne.

Par contre, grâce au MIDI, ce dernier peut contrôler des périphériques tiers et, via USB, il est fait pour être intégré à un séquenceur de manière à exploiter des instruments logiciels. Ce n'est donc pas un contrôleur conçu pour fonctionner en standalone. Pour les deux usages que l'on vient juste de citer, la bête est donc dotée d'une sortie MIDI 5 broches et d'un port USB à l'arrière. On trouve également un interrupteur de mise en marche juste à côté du port d'alimentation. Comme le TFP est alimenté par bus vous n'aurez cependant probablement pas besoin de ce dernier. Aucun bloc secteur n'est d'ailleurs à attendre dans l'emballage ! Retenez cependant que vous en aurez besoin si vous voulez utiliser le TFP comme contrôleur avec un périphérique MIDI externe sans usage de l'ordinateur.

C'est bien évidemment en façade que se déroulent les actions les plus importantes. Cette dernière est dominée par un large écran LCD au sommet est par une matrice de 16 pads MPC à droite qui peuvent être déclenché par banques de 4. Cette fonctionnalité vous donne donc accès à 64 sons/paramètres potentiellement déclenchables.

Bonne nouvelle, ces pads sont à la fois sensibles à la vélocité et disposent d'aftertouch. Les banques de pads sont rétroéclairées de différentes couleurs de manière à ce qu'il soit facile de passer de l'une à l'autre et de savoir dans quelle banque vous vous trouvez. Il y a toute une série de boutons supplémentaire en bas de la surface de contrôle qui donne accès au séquenceur. Comme avec la Roland 909 classique, lorsqu'une séquence est en cours, les LEDs vous indiquent à quel endroit de la séquence vous vous trouvez. Pressez un de ces pads pour que ce dernier s'allume de façon plus lumineuse vous laissant savoir que votre note à été ajoutée à la séquence. Lorsqu'une séquence passe d'une mesure à une autre, les LEDs vous en informent. La programmation de séquences est donc extrêmement intuitive ici.

Sous les doigts

Les presets du TFP représentent ce qui se fait de mieux en matière de collection de sons actifs. Progammer des séquences revient donc majoritairement à choisir parmi ces sons ici. Les sons associés se voient ensuite assignés aux pads. Pour programmer une séquence, il suffit de presser un pad, ce qui le rend 'actif'. Puis, il suffit d'enclencher un pad du séquenceur pour programmer un événement à l'endroit où vous le souhaitez.

Vous pouvez également enregistrer par 'pas' de cette manière, ou déclencher des pads à la volée en mode Record. Une fois qu'une séquence est en cours, vous pouvez aussi ajuster tout un tas de paramètres la concernant. Le contrôle de Swing a une incidence globale sur le feeling de lecture alors que le contrôle de Velocity permet d'agir sur la résistance de chaque pad. Vous pouvez aussi ajuster le nombre de 127 pas par défaut à un nombre inférieur. De la même manière si vous enregistrez en temps réé,l mais que vous ne voulez pas que la vélocité s'entende dans l'enregistrement, pressez le bouton Fixed pour vous assurer que tous les événements aient la même valeur.

N'oublions pas la fonction Roll qui permet de répéter rapidement le son émis par le pad que vous venez de déclencher ce qui constitue un super moyen de créer toute une variété de sons : des fills de caisse claire aux stutters, etc. Il y a également des boutons Solo et Mute pour les pads, ce qui vous permet de mettre vos parties en sourdine ou en avant. Les pads permettent d'inclure ou d'exclure n'importe quel son d'une séquence avec une simple pression. Par exemple, si vous voulez entendre votre boucle sans le kick et la caisse claire en même temps, c'est possible: vous avez juste à enclencher ces deux pads en même temps pour les muter. Ces derniers resteront silencieux jusqu'à ce que vous les enclenchiez de nouveau.

Les 4 potentiomètres, sliders et boutons fonctionnent également comme un système de banque indépendant de celle des pads. Le logiciel Arsenal vous permet de choisir un paramètre pour chaque contrôle physique depuis une liste complète ou d'assigner un instrument via MIDI ce qui est super si vous utilisez le TFP avec vos propres plug-ins. En utilisant le bouton Control Bank vous pourrez de plus passer d'une banque à une autre parmi les 4 disponibles et utiliser les 4/16 sliders et contrôles pour gérer vos paramètres en temps réel. Et, tout comme avec les pads, les petites LEDs situées sous les sliders vous permettront de savoir quelle banque vous utilisez via différentes couleurs.

Pour toutes les raisons mentionnées ci-dessus, le Trigger Finger Pro est un triomphe. Il est de plus livré avec tant de matos sur le plan logiciel qu'il vous faudra des semaines avant d'avoir parcouru tous les sons et vous pourrez dans le même temps vous perfectionner sur l'usage du séquenceur. Ce hardware fait de la programmation et de la mise en place de séquences un vrai plaisir et avec les pads et les paramètres de contrôles rétroéclairés vous apprendrez rapidement à maitriser vos contrôles. Un contrôleur de référence a été ramené à la vie !

Le bundle logiciel

Chaque utilisateur enregistré du TFP obtient un accès à une collection impressionnante de logiciels, incluant, d'abord, Arsenal qui vous permet d'accéder à des presets, d'assigner des pads, etc. Ensuite, il y a Hybride, le synthétiseur virtuel d'Air music Technology qui offre une interface graphique pour créer des sons ou modifier ceux d'une liste immense de presets.

Le TFP peut aussi être amélioré via toute une série de téléchargements chez des sites collaborateurs agréés. il y a l'Expansion pack de chez Toolroom, une collection de boucles, de hits et des samples one-shot de chez Prime Loops. Vous aurez le choix entre des sons de Deep House, de Drum'n'Bass de Dubstep, etc. Les samples de Toolroom, quant à eux, ont été élaborés par des musiciens de la trempe de Tocadisco ou Marco Lys. Enfin, il y a une collection de sons de percussions/batteries crées par le producteur Anomaly, l'homme qui se cache derrière Timbaland's production.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook