Le XILS-Lab Oxium

Ce nouveau synthé virtuel est-il une bouffée d'air frais?

C'est sonore, c'est puissant, et d'une jolie couleur orange : dites bonjour à l'Oxium !

Alors que le Saint-Graal des synthés virtuels était une re-création quasi impossible à distinguer d'un matériel classique, on peut se risquer à dire que ce que nous avons maintenant entre les mains change la donne. A l'heure ou les synthés virtuels semblent plus populaires que jamais, nous sommes nombreux à souhaiter que les développeurs mettent tous leurs efforts dans la créations de synthés créatifs et puissants au service de la musique d'aujourd'hui. Bonne nouvelle, ce nouveau synthé Oxium de la marque XILS-Lab semble exaucer nos vœux.

Dès la première écoute, l'Oxium vous décroche un sourire. C'est un très bon synthé au son classique, pour les gens qui ne veulent pas nécessairement avoir le son des Suédois de Swedish House Mafia, mais qui veulent un accès rapide et facile à une modulation moderne et de grande qualité. Il est basé sur une architecture à deux oscillateurs, chacun d'entre eux offrant jusqu'à quatre formes d'onde simultanées (saw, square, pulse et triangle) avec une modulation de largeur d'impulsion. Le joujou propose aussi une modulation en anneau pour chaque paire d'oscillateurs, et des effets de glide et de portamento pour chacun d'entre-eux.

Le son créé par l'Oxium XILS-Lab est une expérience sonore d'une richesse incroyable, joliment complété par deux filtres de modélisation analogique. Ils sont contrôlés par d'astucieuses enveloppes qui comportent un étage de delay, très utile pour une répétition de note juste après la pulsation.

Le système de modulation d'Oxium est son plus gros argument de vente, et les enveloppes DADSR ne sont que la mise en bouche ! Comme nous le savons depuis le XILS 3, le XILS-Lab connaît son taff en matière de matrice de modulation, et nous offre ici une interface très simple et très efficace pour que les modulateurs arrivent à leurs fins.

Un LFO pour la route

Les trois LFO sont utilisés (comme la plupart des contrôles d'Oxium) par l'intermédiaire d'une interface «fleur» intégrant des boutons cliquables disposés autour d'un cadran central, avec un ou deux potards différents pour gérer les niveaux. Et c'est là que l'Oxium pèche un peu. Car, pour ce qui est présenté comme un synthé centré autour des performances, régler les paramètres exacts que vous recherchez peut être fastidieux, et quelques boutons sont excessivement pointilleux sur l'endroit précis où vous placez la souris.

Cependant, s'il y a bien un domaine qui n'exige aucune amélioration, c'est le modulateur de grid sequence. Adapté du plugin delay « Le masque », créé par le XILS-Lab, il s'agit d'un système sympa et puissant qui fonctionne par "masquage" de zones pour déclencher une modulation. Un peu à la manière du récent synthé basse Sugar Bytes de la marque Cyclop, cela favorise le type de modulation rythmique que la musique électronique moderne aime tant, mais avec une sensation beaucoup plus organique que celle du Sugar Bytes.

Il faut également noter que l'Oxium offre des réglages de modulation pré-câblés pour trois modulations LFO communes (appelées «musical gestures») : auto-wah, tremolo et vibrato. Chacun d'eux peut être affecté à n'importe quel LFO, et quand deux ou trois sont affectés au même, attendez-vous à une gigantesque claque ! Il est vrai qu'avec ce genre de sons et de réglages, il est difficile de ne pas se laisser aller à faire du dubstep ou des modulations à la Skrillex (le dj américain). Ce sera donc une aubaine pour tous ceux qui ont passé des nuits blanches en cherchant à obtenir ces sons.

Les effets sont amusants aussi. Pour être honnête, ils sonnent un peu cheap, mais dans le bon sens du terme, avec un côté nerveux qui modifie souvent les patchs avec brio.

Oxium a quelques très bons sons, l'arpégiateur est un délice, les presets sont utiles, la modulation est fantastique, et malgré quelques petits défauts, c'est un grand instrument que tout synthétiste appréciera. Il y a quelques années, il nous aurait séduit totalement, mais au vu de la rudesse du marché d'aujourd'hui, Oxium n'est pas tant un achat indispensable qu'un synthé que l'on vous conseille vraiment d'essayer.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

Super son et utilisation bien pensée. De bons presets. Effets utiles. Vraiment inspirant. Extrêmement polyvalent.

On regrette

L’interface peut-être pointilleuse.

Verdict

Décalé, fun et très riche sur le plan sonore, l’Oxium est un synthé simple et plein de caractère, un winner de plus de chez XILS-Lab.

Description

A 'made for software' synth with real-time modulation

Platform

PC/Mac

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook