Arturia Oberheim SEM V

L'Oberheim SEM est un classique sans rival. Disponible à la vente depuis 1974, sa popularité reste telle que son concepteur septuagénaire a relancé la production il y a tout juste un an.

Lorsque nous avons testé la réédition en octobre 2010, nous avons constaté que personne n'avait encore mis au point un logiciel d'émulation digne de ce nom et nous espérions que quelqu'un pourrait se présenter avec un clone digital. Arturia, les experts français en logiciel, doivent certainement avoir lu ou deviné nos attentes, car l'instrument virtuel SEM V est exactement cela : une reproduction intacte du son SEM, avec quelques touches modernes qui le rendent encore plus polyvalent.

Architecture

Le SEM est légendaire précisément parce qu'il qu'il fait les choses différemment des autres synthés. L'architecture de base du synthé est relativement standard : le SEM est un synthé monophonique avec deux oscillateur (ondes de pulsations et en dent de scie), deux générateurs d'enveloppe ADSD et un LFO sine wave.

Le principal argument de vente est le filtre contrôlé en tension assez inhabituel. Ayant pour objectif de concevoir un synthé qui pourrait compléter les meilleures ventes sur le marché, comme les Minimoogs, l'ARP 2600s etc, Tom Oberheim a installé un filtre unique pour démarquer le SEM.

La conception 12dB/oct est modulable entre les modes passe-bas, passe-haut et passe-bande. Les filtres multimodes sont relativement communs de nos jours, mais la conception d'état variable du SEM lui permet de faire des fondus homogènes entre le passe-bas et le passe-haut par toutes les formes possible de filtres coupe-bande intermédiaires.

Inutile de le dire, l'architecture du SEM V est une recréation exacte de la configuration du SEM. Réglez les VCO (oscillateurs contrôlés en tension), appliquez un peu de modulation d'enveloppe au filtre et vous vous trouvez immédiatement transporté dans le territoire classique du SEM, naviguant entre des basses grasses et des riffs chauds et funky.

Une recréation à la molette près du SEM aurait été suffisante pour satisfaire à de nombreux fans d'Oberheim, mais Arturia a amené le concept à un autre niveau avec le SEM V, en y ajoutant de nombreuses fonctionnalités pour faire correspondre la conception basique aux attentes modernes.

Un deuxième LFO ajoute des ondulations sinusoïdales et carrées supplémentaires, un sous-oscillateur permet une sinusoïde, les ondulations en dents de scie ou pulse à -1 ou -2 octaves; et une section portamento ainsi qu'un arpégiateur simple procurent des options de performance supplémentaires.

Les réglages ne rendent pas l'émulation basique moins authentique pour autant ; vous pouvez les ignorer si vous préférez l'expérience originale ; mais ils augmentent véritablement la portée sonore du SEM tout en conservant son caractère distinctif.

Technique polyphonique

Pour ce qui est de l'augmentation de la portée du SEM, avons-nous mentionné que le SEM V est polyphonique ? Dans certains cas, la plupart des émulations Minimoog, nous ne sommes pas entièrement convaincus de l'efficacité de transformer des synthés monophonique couillus en monstre polyphoniques ultrapuissants, mais cela est complètement cohérent avec le SEM, car le module original constituait la base des polysynthés deux voix, quatre voix et huit voix d'Oberheim. En faisant passer le SEM V sur le mode Poly à l'aide du bouton dans la fenêtre d'édition principale permet de créer instantanément le son de huit SEM interconnectés.

L'une des principales excentricités des synthés quatre et huit voix réside dans leur conception modulaire : chaque synthé était construit sur la base de SEM multiples, ce qui pouvait conduire à de légères différences de timbre entre les voix. Le SEM V est effectivement multi-timbral, avec le programmeur huit voix dans le panneau supérieur permettant aux voix d'être éditées indépendamment.

Avec le mode Poly activé, chaque note supplémentaire déclenche une nouvelle voix, que ce soit dans un ordre défini (vers l'avant, vers l'arrière, ou avant-arrière) ou de manière aléatoire. Vu les similarités générales entre le SEM et l'architecture de voix des premiers polysynthés d'Oberheim, le mode Poly est efficace pour créer une énorme gamme de son Oberheim classiques, des patchs de cuivres enrobant aux cordes rétro très soyeuses.

Avec les bases sonores bien établies, le niveau de détail dans la conception du SEM V favorise la maximisation de la flexibilité et la polyvalence. Le routage de modulation est pris en cahrge par la matrice dans le panneau supérieur caché, mais la mention spéciale revient réellement à la section de suivi de clavier cachée à côté. L'interface graphique intuitive permet la création de courbes de suivi de clavier complexes pour des paramètres comme la coupure VCF et la résonance, le réglage d'oscillateur et le débit du LFO. Conjointement avec la matrice de modulation, cela facilite des configurations très créatives.

La teuf du préréglage

Nous ne portons en général pas beaucoup d'attention aux presets, mais l'énorme collection du SEM V de 500 patchs d'usine (plus 14 configurations initiales et des modèles basiques) mérite un examen approfondi. Les concepteurs de son d'Arturia ont réuni une gamme de tonalités surprenante du logiciel, et certains sons pourraient s'insérer directement dans n'importe quel style imaginable, du Hip Hop West Coast à une bonne vieille valse.

Les préréglages sont particulièrement utiles car ils peuvent servir à explorer les options plus avancées du SEM V.

Certaines des fonctions d'édition du logiciel, notamment le programmeur huit voix, pourraient amener même les claviériste SEM les plus expérimentés à s'arracher les cheveux, mais un rapide tour des présélections dévoile la manière dont tout fonctionne et démontre avec brio l'énorme étendue des sons fantastiques pouvant être produits. Tous nos respects à Arturia et leur équipe pour avoir créé une banque de préréglages par défaut qui dévoile l'authentique potentiel de ce logiciel.

Conclusion

Le programmeur huit voix peut être utilisé en mode mono, autorisant le déclenchement de différents timbres ou réglages à chaque pression de touche. Avec des variations subtiles dans chaque voix, des exactitudes propres à l'analogique peuvent être créées.

Alternativement, de plus grandes différences dans le réglage des voix ou les réglages de filtre peuvent être utilisés pour créer des effets de step-séquenceurs ou de effets de style sampling ou retenue de notes. Enfin, la saturation basique, les effets de chorus et de delay sont également éditables dans le panneau supérieur, avec leur mix wet/dry respectifs dans la fenêtre principale. Les puristes vont déplorer l'inclusion par Arturia d'effet sur leur émulation de synthé vintage, mais cet ajout n'est pas nuisible selon nous. Après tout, vous n'avez pas à les utiliser si vous ne les aimez pas.

Comme une émulation directe du son SEM classique, le SEM V coche toutes les cases, mais le logiciel a tellement plus à offrir lorsque vous l'explorez plus en profondeur : des ajouts de petite taille mais efficaces à la conception du SEM, des fonctionnalités avancées d'édition des voix et bien sûr, un excellent mode polyphonique. La gamme de sons disponibles est bien plus grande que le nom SEM pourrait le suggérer, couvrant le terrain classique d'Oberheim et bien plus, et cela fait du SEM V un synthé d'exception en toute légitimité.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

Jusqu'à huit voix polyphonique en option, des ajouts exhaustifs à l'architecture basique du SEM.

On regrette

Pas grand chose.

Verdict

Plus qu'une émulation d'un classique, il s'agit d'un superbe synthé en toute légitimité.

Platform

PC, Mac

Min Processor Speed (GHz)

2

RAM Required (GB)

1

OS Requirements

Apple Mac OS X 10.5 or later Microsoft Windows XP or later

Virtual Instrument Type

Software instrument based on Oberheim's legendary 1970s monosynth

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook