Arturia MiniBrute SE

Le synthé analogique en version argent

Il y a moins d'un an, Arturia présentait une version rétrécie du MiniBrute, sa première incursion dans le monde de la synthèse analogique.

L'idée de base de cette version épurée relevait toujours d'une conception centrée sur un oscillateur unique qui peut gérer différentes formes d'onde, mais l'on trouvait moins de possibilités de branchements pour la modulation. En plus, on pouvait retrouver un step-séquenceur en lieu et place de l'arpégiateur d'origine. Depuis, tout le monde se demande ce qu'Arturia nous prépare : plus d'oscillateurs, une polyphonie améliorée, un MaxiBrute, un PolyBrute ?

La réponse arrive aujourd'hui sous la forme du MiniBrute SE. Habituellement, dans le monde du logiciel en tout cas, le 'SE' sert à désigner une version 'spéciale' aux caractéristiques limitées. Mais pour Arturia, cette appellation fait aujourd'hui référence à une Édition Spéciale Premium.

Cependant, il pourrait aussi signifier 'Silver Edition', car l'aspect le plus visible de ce synthé est son aluminium brossé et ses panneaux latéraux en bois. On y reviendra plus tard.

Rappelons pour commencer ce que le MiniBrute peut offrir dans ses sons et ses contrôles. De la même manière que le mono synthé Roland SH-101, le MiniBrute possède comme arme centrale un simple VCO (Voltage Controlled Oscillator).

"Le Mini vous permet de mélanger trois formes d'onde simultanément : sawtooth, square et triangle"

Pour obtenir l'appellation de synthé à double oscillation (ou triple, etc), il faut que chacun des oscillateurs présents puisse être réglé de manière individuelle. Et même si l'on dénombre plusieurs formes d'onde sur le MiniBrute, il n'y a qu'un seul bouton ici, et toutes les formes d'onde sont liées sur le plan des fréquences.

Mais heureusement pour nous, ça ne s'arrête pas là. Le Mini vous permet de mélanger trois formes d'onde simultanément (sawtooth, square et triangle) de même qu'un sous-oscillateur (on peut passer de square à sine waves) un ou deux octaves en dessous.

Ce synthé sort véritablement du lot lorsque l'on passe au réglage fin des formes d'onde. Chacune des formes d'onde peut être modulée de manière assez extrême. La Saw peut devenir 'ultrasaw' (comme un effet de doublage), en s'appuyant sur les potentiomètres séparés pour le taux et le rate. La largeur de la pulsation de la forme Square peut être gérée manuellement ou contrôlée par l'enveloppe de filtre ou l'oscillateur basse fréquence principal.

La forme Triangle est peut-être la plus extrême, car elle peut être altérée par le contrôle nommé Metalizer. Ici aussi, le taux de filtre est ajustable manuellement par l'enveloppe ou le LFO. Toutes les formes d'onde et les autres sons pourront ensuite être mixés via les 6 faders.

Un nouveau séquenceur

Au contraire du MicroBrute, le Mini possède quatre étages d'enveloppe pour gérer le filtre et l'amplitude, bien que, comme nous l'avons déjà vu, l'enveloppe de filtre peut aussi servir pour s'occuper de la modulation de la forme d'onde à l'occasion.

Bien que nous ayons eu peu de remarques à faire à l'époque où nous avons testé le MiniBrute original, nous réalisons aujourd'hui qu'il aurait en fait bénéficié d'une enveloppe de pitch (à deux étages seulement même).

Le panneau avant est déjà bien chargé, mais cela aurait pu être facilement corrigé en utilisant des potentiomètres au lieu des sliders dans la section de mixage. Vu que cette fonction manque, on pourra utiliser le LFO pour effectuer des variations de pitch basiques. Pour ce faire, il faudra faire en sorte que le LFO déclenche chaque touche pressée, et cela est seulement réalisable via USB en utilisant le logiciel d'édition, révélant ainsi au passage le problème d'Arturia sur le 'pas d'écran, un bouton par réglage'.

Il ne faut pas minimiser cependant l'utilisation de cet éditeur qui permet d'ajouter d'autres fonctionnalités à ce synthé, plutôt que de le voir comme un raccourci pour faire des économies sur le hardware.

"Nous pensons tout de même qu'Arturia a raté le coche en ôtant l'arpégiateur"

La section filtre a toujours été l'atout de la série Brute et nous respectons Arturia pour avoir fait le choix de cette approche multimode qui fait peu d'adeptes et de s'y tenir. On peut ainsi obtenir des sons doux ou à l'opposé des sons bien distordus, et la réponse est bonne dans les hautes résonances, surtout lorsque le réglage Brute Factor est poussé dans ses retranchements.

Il y a un changement fonctionnel important sur ce SE. L'arpégiateur d'origine a été troqué contre un séquenceur à plusieurs motifs (une réplique du MicroBrute).

En comparaison avec le Micro, le séquenceur peut ici être avantagé par la place plus importante qu'il occupe sur le panneau de contrôles, avec l'accès à des fonctions qui n'étaient pas présentes comme la longueur du Gate ou encore la possibilité de jouer avec des motifs enregistrés par l'utilisateur.

Nous pensons tout de même qu'Arturia a raté le coche en ôtant l'arpégiateur. Nous aurions été ravis de le retrouver, même avec un seul motif, bien qu'un séquenceur est souvent bien plus utile, nous l'admettons.

La formule originelle

Nous nous sommes rappelés à quel point le MiniBrute sonnait bien. Mais d'un autre côté, son timbre général est un peu limité dû au manque d'oscillateurs qui permettent de modifier le pitch. Par exemple, à l'inverse du synthé à deux oscillateurs Bass Station II de Novation, il est impossible de produire des effets synchronisés sur l'oscillateur.

Notre plus grande déception n'est pas liée au son, mais plutôt à un aspect esthétique. Les panneaux en bois sur les côtés avec le grain du bois apparent ne sont pas ce qu'il prétendre être.

En effet, les veinures que l'on voit sont juste imprimées sur ce qui semble être un composite de bois. Arturia aurait mieux fait de passer son chemin sur ce point. Et nous suspectons qu'après un usage sur le long terme, le look risque de se dégrader. Dommage.

En conclusion, le MiniBrute reste un excellent synthé qui doit faire face à une concurrence de plus en plus féroce. Si nous devions décrire au final le SE en quelques mots, disons qu'il possède d'excellents sons, plusieurs options de branchements et le séquenceur est efficace et très flexible.

Arturia reste fidèle au modèle d'origine, ce qui est une bonne chose. Il ne reste plus qu'à voir s'il s'agit du synthé qu'il vous faut.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

100% analogique. La combinaison filtre et oscillateur est toujours aussi intéressante. La section séquenceur efficace et fun.

On regrette

Pas d'arpégiateur. Un écran aurait peut-être aidé.

Verdict

Hormis quelques détails esthétiques, rien à redire sur ce synthé qui reste puissant.

Dimensions

390 x 70 x 325

Available Outputs

1/4 Inch Jack 6.4mm Stereo Headphone Jack MIDI out USB

Available Inputs

1/4 Inch Jack MIDI

Number of Keys

25

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook