Ableton Push

Nous testons aujourd'hui le premier contrôleur MIDI d'Ableton

Nous sommes toujours excités à l'annonce d'une mise à jour de Live d'Ableton mais cette fois-ci, nous sommes plutôt intrigués par cette sortie. Ce nouveau produit porte le nom de Push. Il s'agit d'un contrôleur conçu par la marque pour gérer Live (c'est aussi un instrument; Ableton insiste pour lui donner cette dénomination).

La collaboration entre Ableton et Akai continue de porter ses fruits avec cette fois-ci, non pas une énième mise à jour d'une APC, mais la réalisation d'un tout nouveau produit. Celui-ci se différencie des autres produits d'Ableton avec un écran LCD, des touches qui répondent à la pression du doigt pour régler la vélocité et un design plus épuré et beaucoup plus élégant que les produits plastiques.

Comme tout le monde, nous voulons savoir si Push est juste un simple contrôleur, une sorte de Maschine pour Live, ou s'il peut être considéré comme un véritable instrument. Peut-il concurrencer les Launchpads, les APCs et autres contrôleurs du marché?

Le grand déballage

Si Push se veut esthétiquement épuré, le contenu du carton l'est aussi. On ne trouve, en ouvrant ce dernier, que Push, un câble USB et une alimentation. Une version téléchargeable d'Ableton Live 9 Intro est incluse; elle est forcément la bienvenue puisqu'il faut installer une version Live 9 pour pouvoir utiliser Push.

Push est alimenté par USB. On pourra cependant utiliser l'alimentation secteur si l'ordinateur n'est pas assez puissant où si celui-ci fonctionne sur batterie afin de le soulager. On retrouve un bouton d'alimentation, deux sorties footswitch et le port USB sur la façade arrière de l'appareil.

Push est esthétiquement très réussi : il reste sobre et respire le sérieux. L'appareil semble robuste et ce ne sont pas ses 3kg qui nous feraient dire le contraire. Il se range pourtant très facilement dans un sac à dos et son poids n'est pas un inconvénient.

Les 64 pads forment le cœur de la machine. Ils sont entourés de banques de boutons sur trois de ses côtés, un très large écran LCD et neuf potentiomètres. En plein jour, il est presque impossible de déchiffrer ce qui est écrit sur chacun de ses boutons ce qui est particulièrement curieux.

Une fois connecté à l'ordinateur et mis sous tension, une boîte de dialogue apparaît à l'écran proposant d'ouvrir le logiciel Live. On a alors la possibilité de démarrer un nouveau projet (ou pas). Le fait de voir les pads s'allumer reste toujours saisissant même si l'on a déjà pu le voir sur d'autres Launchpads, d'autres APCs ou les contrôleurs Livid par exemple.

Push est censé fonctionner de trois manières : comme contrôleur pour les sets Live, comme boîte à rythmes et comme clavier. Pour le tester, nous ouvrons directement un projet réalisé sous Live 8.

En appuyant sur le bouton Session de l'appareil, les pads s'illuminent indiquant ainsi la position et les couleurs de chaque clips du set. Il suffit d'appuyer sur l'un des pads pour lancer un clip et utiliser les boutons sur la droite pour lancer une Scene. Si vous avez déjà utilisé d'autres contrôleurs pour vos projets Live, son utilisation sera intuitive. Le bouton Shift permet de passer plus rapidement sur d'autres clips, alors que le pavé multidirectionnel permet de se diriger de piste en piste ou de Scene en Scene. Bien évidemment, le mode de fonctionnement est quasi-similaire aux autres contrôleurs du marché.

Les deux boutons Track et Device permettent respectivement de jouer une piste en solo ou de la muter, et de paramétrer les différents modules (plug-ins, instruments, etc...) de l'appareil. On retrouve bien évidemment les contrôles habituels (Play, Stop, etc...) et un bouton Tempo.

Pour le moment, c'est un sans faute. Mais les choses deviennent encore plus intéressantes lorsque l'on ouvre un nouveau set Live. On peut alors ajouter des pistes, naviguer dans les plug-ins pour en faire la sélection, et tout cela à partir de Push. On peut importer de l'Audio, du MIDI. Mais Push n'est pas conçu pour l'Audio, il sert véritablement comme machine de programmation. La bonne nouvelle est que grâce à Push, nous ne sommes plus obligés de garder les yeux rivés sur l'écran.

Lorsqu'un preset de batterie est chargé, Push se met directement en mode boîte à rythmes. Sur ce mode, il est possible d'écouter le son des presets de batterie, de définir la longueur de la boucle et de programmer sa séquence à partir des pads. Ces pads répondent au toucher et à la force de frappe et ça s'entend lorsque l'on joue sa propre boucle.

Une bande tactile à gauche des pads permet de naviguer entre tous les sons de batterie (par bloc de 16). On trouve également un bouton Repeat; lorsque l'on reste appuyé sur un pad, les notes peuvent continuer de sonner à intervalle régulier défini par les boutons de note.

Les inscriptions qui étaient au départ illisibles peuvent être enfin déchiffrées. Les boutons sont rétroéclairés lors de leur utilisation. Des boutons comme Repeat par exemple, nécessitent un appui long pour qu'ils soient mis en marche. On peut verrouiller ces boutons en double cliquant rapidement et ils resteront allumés si c'est le cas. Il est possible d'enregistrer ses clips en temps réél en passant sur le mode Record. On pourra ensuite les quantifier ou les supprimer directement à partir de Push.

À la différence des batteries, lorsqu'un instrument est chargé, tous les pads de Push sont allumés et on peut tous les jouer comme sur un clavier. La note la plus basse à gauche est un C1. Par défaut, la tonalité est Do majeur, mais il est possible de changer cela grâce au bouton Scales pour choisir la tonalité générale et le type de gamme (majeure, mineure, hongroise, etc...).

Ici aussi, les pads réagissent en fonction du toucher suivant le type d'instrument. Sur ce mode, la bande tactile agit comme un contrôle de pitch bend.

Sur la matrice, il y a tout le nécessaire pour enregistrer comme sur un piano, pour choisir la durée des clips, changer d'octave, activer l'écriture d'automation, quantifier, effacer le dernier enregistrement ou effacer un clip entier. Lorsque quelques clips ont été enregistrés, le bouton Session permet de revenir dans ce mode pour contrôler et déclencher ses boucles.

Push passe à l'action...

Push est excellemment pensé pour contrôler à distance tous les réglages du logiciel. Vous pourrez penser qu'il serait plus rapide d'utiliser le trackpad de votre ordinateur pour utiliser certaines fonctions, mais ce serait passer à côté de l'utilité de la machine. Push demande une façon de travailler différente qui permet de ne pas rester figé dans ses habitudes.

Afin de pouvoir utiliser toutes les fonctionnalités de Push, il faut impérativement passer sous Live 9. Ceci étant, lorsque l'on passe en mode utilisateur, il devient un simple contrôleur MIDI que l'on pourra utiliser dans les autres versions de Live (ou tout autre séquenceur). Dans les prochains mois, de nouveaux modules Max For Live et Max/MSP devraient s'ajouter à l'offre déjà existante !

Push comble le fossé entre les anciens contrôleurs MIDI et les logiciels de musique actuels tout en restant mobile et flexible dans son utilisation. La seule interrogation qui reste en suspens est de savoir si Push doit être considéré comme un instrument à part entière ? À proprement parler, nous dirions que ce n'est pas le cas. Pour nous, un instrument est quelque chose qui permet de jouer des sons sans passer par un ordinateur. Chacun pourra se faire sa propre opinion sur le sujet, mais pour nous, Push reste dans la famille des contrôleurs. La seule différence est qu'il permet de tout gérer ou presque sur Live.

Laissez de côté tout ce qui peut être dit sur ce produit. Push est une excellente interface tactile qui permet de programmer facilement des séquences sous Live d'une autre manière que les autres appareils du marché. Ceux qui utilisent Live 9 se pencheront évidemment vers Push: il risque d'ailleurs d'y avoir toute une génération de musiciens qui feront de la combinaison Push/Live 9 leur setup de prédilection.

Les utilisateurs plus chevronnés qui possèdent déjà leurs propres machines et manières de travailler seront plus difficiles à convaincre. Cependant, il n'existe aucun appareil comparable à Push capable d'aussi bien gérer le MIDI dans Live alors si c'est votre truc, il ne faut surtout pas hésiter.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

Une utilisation très intuitive. Un look simple et élégant. Excellemment bien pensé pour contrôler toutes les fonctionnalités de Live à distance.

On regrette

Ce n'est pas un instrument, peu importe ce qu'en dira Ableton.

Verdict

Laissez de côté tout ce qui peut-être dit sur ce produit, car Push reste une excellente interface tactile dédiée à la programmation. Il n'y a pas mieux que Push pour gérer le MIDI dans Live.

Description

A MIDI controller for writing, sequencing and performing music with Ableton Live 9.

Features

Ships with Live 9 Intro, can also be purchased with Live 9 Standard or Live 9 Suite. Visit http://www.ableton.com for more.

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook