Yamaha LLX6A

Contrairement aux électro-acoustiques à pan coupé, le choix est réduit pour les électro sans pan-coupé. Attirés par ce style, on s'est demandé s'il était possible de se procurer une guitare de grande qualité sans faire un chèque à quatre chiffres. Yamaha a la solution : la LLX6A.

La LLX6A est l'entrée de gamme de la prestigieuse série électro-acoustique LLX de Yamaha. Les modèles LLX26 et LLX36 étant quant à eux les plus prestigieux, ce qu'on peut aisément deviner en jetant un œil au prix de cette dernière : environ 3700 €.

Cependant, la LLX6A n'est pas une guitare bas de gamme ni de mauvaise qualité. Au premier abord, nous avons admiré l'assemblage chinois apparemment sans défaut et son esthétique luxueuse. On comprend bien pourquoi les sites chinois de Yamaha partagent les mêmes méthodes de construction que la fameuse usine japonaise Music Craft, avec des frais de main d'œuvre moins élevés, des matériaux moins coûteux et des techniques d'assemblage plus rapides.

Cette dreadnought toute en courbes (que Yamaha appelle étonnamment« Jumbo ») allie une table en épicéa Engelmann massif à un dos et des éclisses en palissandre lamellé ornés d'un filet crème d'aspect vintage que l'on retrouve le long de la touche, de la tête et du talon.

Yamaha a modifié la forme de la LLX6A : une taille plus fine, des épaules plus courtes et plus rondes que sur une dread traditionnelle et donc, des hanches plus basses. De fait, la LLX6A, surtout dans une finition sunburst, a un côté Gibson vintage très en vogue.

La finition Sunburst Tobacco brillante et lisse respire certes la qualité, mais si elle n'est pas à votre goût, trois autres finitions sont proposées. On apprécie également la rosace et le repère de la 12e frette à trois points en nacre ainsi que les mécaniques fermées plaquées or magnifiquement réalisés sont un régal pour les yeux.

Le manche traditionnel à la finition satinée douce semble très confortable, avec un profil en C rond. Bien que les cordes soient relativement peu espacées, dans le plus pur style Yamaha, nous avons réussi en quelques minutes à nous lancer dans un jeu aux doigts groovy.

La guitare est prête à monter sur scène, équipée de l'ART System 57CB de Yamaha, qui équivaut à un jeu de micros à trois canaux comprenant deux micros de contact côte-à-côte sous le pontet et deux « sous » micros transducteurs circulaires sous les extrémités grave et aigu du chevalet en ébène.

Les micros principaux sont contrôlés par l'intermédiaire du volume master du préampli monté sur l'éclisse. Les deux autres micros, quant à eux, disposent de commandes de volume grave et aigu séparées. On compte également un égaliseur trois bandes et un accordeur chromatique intégré qui, bien que précis et facile à lire, ne coupe pas pour autant le signal de sortie lorsqu'il tourne.

Et ça sonne ?

Écoutez-la en pleine action :

Malgré un style dreadnought limité, la projection de la LLX6A nous a surpris. Les graves sont chaleureux et riches, et plutôt séduisants lors d'une attaque au doigt. Les médiums sont stridents alors que les aigus ajoutent juste ce qu'il faut d'éclat et de définition pour obtenir ce son Yamaha doux et précis.

Une fois la guitare branchée, nous trouvons notre tonalité électro la plus naturelle et transparente en réglant l'égaliseur au plus bas et les contrôles des sous-micros à peine au-delà de la mi-course. Le son est moelleux sans être trop doux et ne manque pas de projection. C'est un son amplifié naturellement sobre.

Le fader de l'égaliseur medium agit sur une large plage : une légère poussée accentue vraiment les médiums alors que l'égaliseur grave apporte un son agréable sans être trop explosif, mais qui peut rapidement devenir cotonneux si on a la main trop lourde. Le curseur des aigus est également très actif et si on y va trop de bon cœur il peut devenir trop brillant : c'est clair, trop de son tue le son.

Les sous volumes fonctionnent quasiment comme des commandes light et dark. Tourner le grave dans le sens des aiguilles d'une montre assombrit le son ajoutant, par exemple, une touche de chaleur supplémentaire si on est bra,ché directement sur une table de mix. Les aigus apportent de la clarté au jeu, ou une solide présence si nécessaire, ce qui est très utile dans un mix où la LLX6A peut vraiment se démarquer.

Les dreadnoughts sans pan coupé à ce prix là sont plutôt rares sur le marché. La LLX6A représente non seulement le meilleur de ce que Yamaha peut offrir, mais elle montre également ce qu'un fabriquant chinois bien géré et bien équipé peut réaliser.

Les seuls problèmes que nous avons rencontrés étaient liés au préamplificateur : l'activation de l'accordeur n'entraîne pas de coupure du signal de sortie et il n'y a aucune commande du larsen, alors que certains les considèrent comme des éléments essentiels du jeu sur scène. Malgré tout, la LLX6A allie des sonorités riches à une esthétique Gibsonienne chic et old-school à un tarif très raisonnable. C'est la grande classe.

MusicRadar Note

4 / 5 Etoiles
On aime

Excellente qualité de fabrication. Riches sonorités acoustiques. Bon confort de jeu.

On regrette

Le préampli du système ART 57CB n’a pas de sourdine pour l’accordage ou de commande de larsen.

Verdict

La LLX6A combine l’assemblage détaillé de Yamaha avec des sonorités riches et expressives et une esthétique chic et old-school : voilà une candidate sérieuse.

Country of Origin

China

Available Finish

Natural, black, brown sunburst and tobacco brown sunburst

Back Material

Rosewood laminate

Body Style

Non-cutaway electro-acoustic dreadnought, with non-scalloped 90-degree 'X' bracing

Fingerboard Material

Bound Ebony

Machine Heads Material

Gold-plated die-cast

Max Rim Depth

130

Neck Material

Three-ply mahogany/ rosewood/mahogany laminate split

No. of Frets

20

Nut Material

Synthetic

Scale Length (Inches)

25.6

Scale Length (mm)

650

Sides Material

Rosewood laminate

Top Material

Solid Engelmann spruce, with cream edge binding

Weight (kg)

2.3

Weight (lb)

5

Width at Nut (mm)

44

Pickup

ART System 57CB with pre-wired endpin jack, built-in chromatic tuner and shoulder mounted quick release battery compartment

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Vous Aimerez Aussi:


Laisser un commentaire Facebook