Yamaha CPX700II

La série Yamaha Compass CPX a subi quelques changements au fil des années depuis son lancement en 1999. Cette nouvelle CPX700II semble avoir tous les atouts pour maintenir la barre haut.

Yamaha a ajouté le suffixe 700II à ce modèle qui remplace la 700. Autre changement notable, la batterie 9V PP3 laisse désormais place à deux piles 1.5V AA.

Dans le circuit, Yamaha a réussi à augmenter le voltage des batteries à 11V, ce qui a pour effet d'élargir la bande passante, de fonctionner de manière plus stable et d'engendrer moins de distorsion, et ce, même lorsque le niveau des piles est faible. En clair, cela signifie que l'on conserve un son de bonne qualité dans n'importe quel contexte, ce qui est un sérieux atout.

Il en résulte alors que des piles rechargeables peuvent être utilisées à condition qu'elles soient Alkaline. Vous n'aurez donc pas à dépenser des cents et des milles dans ces piles. Le système ART développé par Yamaha est ici aussi présent sur cette 700II; les capteurs sont placés sous la table de chaque côté du chevalet.

Comme son prédécesseur, le préampli dispose de l'agréable égaliseur 3-bandes et d'un potentiomètre Contour qui agit sur les médiums. Mais le design a été légérement modifié et Yamaha dit que l'égaliseur a été "revu et corrigé pour obtenir une meilleure qualité de son et un équilibre tonal parfait".

L'accordeur chromatique possède un nouvel écran d'affichage et est plus précis (bien que nous n'ayons eu aucun souci avec les modèles précédents). Il faut noter que le signal n'est pas coupé lorsqu'on l'actionne. Pour changer discrètement d'accordage en plein milieu d'un concert, c'est raté !

Outre un choix de coloris plus important, les principaux changements esthétiques se portent sur la tête et son vernis translucide ainsi que sur l'accès au truss-rod par la rosace. Yamaha a remplacé les décorations de rosace par des incrustations palissandre/acajou.

La construction

Cette guitare, de forme mini-jumbo (40cm) avec un cutaway, présente un dos en nato et une table en épicéa massif dont la nouvelle teinte de dégradé de marron-beige la rend particulièrement belle sans être trop criarde.

Le dos et les éclisses laissent entrevoir les couleurs d'origine du bois tandis que le corps bordé d'un liseré crème est soigneusement verni. La rosace est élégamment mise en valeur grâce aux incrustations en abalone et la table est protégée par un pickguard transparent très discret.

La touche est elle aussi bordée du même binding que le corps et celui-ci fait également le tour de la tête (où l'on retrouve le logo de la série Compass).

Le manche 20 cases en nato est satiné et de profil plat. À la tête, nous avons seulement 20mm d'épaisseur, mais cette profondeur devient plus importante au fur et à mesure que l'on se déplace vers les aigus pour retrouver au final les dimensions plus standards.

Grâce à une très bonne configuration, la prise en main du manche est très facile. L'espacement entre chaque corde est typique de la marque Yamaha à savoir 43mm au sillet et 53mm au chevalet. Certains guitaristes auraient préféré que cette dernière mesure soit plus affirmée, mais il n'empêche en rien que l'on se sente rapidement à l'aise même en jouant en picking.

Les sonorités

En termes de projection sonore, les guitares de la série CPX ne sont pas les plus dynamiques parmi les modèles mini-jumbo et ce modèle en test manque légèrement d'assise dans les basses par rapport à sa taille.

Mais l'atout princpal de ces guitares est l'équilibre tonal qu'elles offrent, mais également le sustain et les sonorités qu'elles développent. La CPX700II remplit largement le contrat de ces points de vue.

On peut entendre l'autre avantage de ce modèle une fois celui-ci branché. Les micros ART permettent d'obtenir un son très équilibré pour toutes les cordes jouées. Il faut cependant vous mettre en garde, sur certains systèmes ART, il faudra veiller à effectuer des réglages fins au niveau de l'égaliseur pour masquer le côté nasal des hauts-médiums et l'aspect trop ciselant des aigus.

Heureusement, c'est à ce moment que le préampli montre à quel point il est performant. Nous ne parlons pas seulement de baisser le niveau des aigus et médiums, mais plutôt de s'appuyer sur le potentiomètre Contour (dont le spectre tonal permet de nuancer davantage les aigus) pour minimiser les défauts apparents. Une fois ce réglage effectué, on peut enfin profiter de l'égaliseur pour régler le son de manière plus précise en laissant parler sa créativité.

Cette guitare présente vraiment bien dans cette finition teintée et s'avère être un instrument à tout faire et facile à jouer. Une fois bien familiarisé avec le système ART, on se rend rapidement compte du potentiel de cette guitare.

Écoutez la Yamaha CPX700II en action...

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

Le look, le manche et les performances générales.

On regrette

Il faut un certain temps pour tirer les meileurs réglages du système ART. L'accordeur qui ne coupe pas le son.

Verdict

Cette élégante mini-jumbo est quasiment un sans-faute.

Country of Origin

China

Back Material

Laminated nato

Back and Sides Finish

Laminated nato

Bridge

Rosewood

Fingerboard Material

Rosewood

Guitar Body Material

Nato

Left Handed Model Available

No

Neck Material

Nato

No of Strings

6

No. of Frets

20

Battery/Adaptor Type

2 x AA Batteries

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.