Orange Micro Terror

Qu'est-ce que cette Terreur miniature peut bien avoir à offrir, mis à part son look terriblement stylé ?

Il faut bien rendre à Orange ce qui appartient à Orange : si l'imitation est la meilleure forme de flatterie, l'entreprise d'amplis britannique doit à juste titre être fière d'elle-même : l'immense succès de son Tiny Terror a provoqué un déchaînement d'enthousiasme pour cet ampli "lunch box" dans la quasi-totalité de ce secteur.

"Un bon coup de pompe, c'est tout ce qu'il mérite ?" Relax Max ! Gardons un œil sur le prix, et pour ce qui est du son, ne parlons point sans connaître !

Dans la foulée des additions à cette gamme tels que le Dark Terror, métal lui aussi, et les têtes Terror Bass, se pointe une autre paire de nouveaux modèles : l'ampli signature #4 Jim Root Terror, et la plus petite tête encore jamais vue, de chez Orange, la très smart Micro Terror.

Mesurant à peine 16,5 cm (6,5 pouces) de largeur et pesant juste 0,85 kg (1,87 livres), on aurait plutôt tendance à penser que cet ampli est juste destiné aux répètes et à un peu de fantaisie. Et pourtant, ce baffle n'est pas seulement logé dans le même cabinet en acier haute résistance que son prédecesseur de taille plus large, mais il peut aussi transformer pas moins de 20 watts en quatre ohms, grâce à un ampli de puissance transistor de classe D.

Une unique lampe ECC83/12AX7 de pré-ampli procure au Micro Terror deux étages de gain basés sur ceux du Tiny Terror. Une sortie jack casque audio d' 6.35 et une entrée mini jack auxiliaire représentent des ajouts pratiques pour les répètes à la maison. N'allez pas pour autant imaginer que ce mini Micro Terror n'est pas une option sérieuse pour des performances live !

Les baffles Orange PPC108 20 cm (8'', à environ 89 € l'une), qui ont été conçues spécialement pour les têtes Orange peuvent évidemment être utilisées avec le Micro Terror pour élaborer un stack idéal de chambre ou de studio, frissons garantis. Par contre, pour la scène, vous apprécierez sans doute un baffle plus important. L'impédance de sortie d'ampli minimale 4 ohms n'aura pas de mal à driver des baffles de 8 ou 16 ohms mais devra être utilisée boostée avec 4 ohms supplémentaires pour pouvoir atteindre les 20 watts.

Sons

Un ampli de si petite taille peut-il vraiment produire le genre de crunch baveux sur lequel Orange a bâti sa réputation ?

Avant de répondre à cette question, il faut d'abord noter qu'une tête d'ampli si légère peut se déplacer très facilement et très rapidement, même équipée de pieds anti-dérapants. Il suffit de tirer légèrement sur le jack de la guitare pour faire voler cette terreur du haut d'un speaker cabinet ou du haut d'un bureau, dommage…

Pour les performances live, on conseille donc l'utilisation de Chaterton ou de Velcro pour tenir le Micro Terror en place. Quant à l'adaptateur secteur "wall wart" 15 volts DC, qui est fourni et fonctionne parfaitement, il n'est pas facile à remplacer. Une bonne idée serait peut-être d'en acheter un de rechange si vous prévoyez de vous produire live régulièrement.

Une fois stabilisé et avec les contrôles de volume et de gain à plein régime, on est époustouflés par l'incroyable force sonore de cet engin. Ceux qui aiment le côté torride de la guitare rock classique seront dans leur élément quand la plus minuscule des Terrors se mettra à déverser un crunch féroce qui ne manque certes pas de caractère.

Les fans de Led Zeppelin, AC/DC ou même Oasis y trouveront leur bonheur. Si l'enceinte PPC108 fait un peu boîte dans le contexte isolé d'un enregistrement studio, elle est exactement ce qui est prescrit pour un garage rock qui aboie à la Dave Davies (guitariste des Kinks), et sans le manque de définition des basses qui requiert parfois un égalisateur au mixage.

Avec une enceinte plus balèze, les fréquences basses ne manquent pas, ce qui se traduit par des sons encore plus forts que ceux déjà décrits, dévoilant toutes sortes de possibilités, depuis le style riche d'un Keith Richards (guitariste des Rolling Stones) dont le rythme tintant se désagrège, jusqu'au stoner rock. Vous aurez peut-être du mal à obtenir des cleans purs avec le Micro Terror, mais c'est sans conteste un ampli qui aime le Rock 'N'Roll.

Malgré sa taille incroyablement compacte, le Micro Terror est un ampli qui se sent surtout à l'aise sur scène ou dans un studio insonorisé, parce que ses sons sont meilleurs avec le volume à fond, et que la sortie casque est un peu criarde pour des séances soutenues d'entraînement en solo.

Au prix de 125€, il est clair que le Micro Terror représente une autre victoire pour Orange. Encore moins cher que le prix d'une pédale overdrive convenable, vous obtenez un ampli physiquement petit mais acoustiquement immense, et avec largement assez de puissance pour le type de concerts auxquels la plupart d'entre nous avons à faire face. Même si vous pensez qu'un seul canal ne vous apporte pas assez de flexibilité, le Micro Terror n'en reste pas moins une bonne affaire dans le sens où ce n'est vraiment pas évident de trouver un back-up plus compact, meilleur de surcroît, pour votre ampli de concert habituel.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

Rapport qualité-prix exceptionnel ; tonalités rock Orange classiques ; au meilleur de sa forme à plein volume ; assez petit pour passer inaperçu sous le nez de votre nana/mec qui n’y verra que du feu.

On regrette

Sortie casque un peu criarde.

Verdict

Pour la somme modique de125€, il nous est absolument impossible de ne pas le recommander.

Dimensions

165 x 135 x 92

Device Type

Single-channel hybrid amplifier head

Audio Output Power

40

Weight (kg)

0.85

Available Controls

Gain Tone Volume

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook