Mesa/Boogie Mini Rectifier Twenty-Five

Allez, tous ensemble – ah ! Qu'il est mignon ! Oui bien sûr qu'il est mignon: avec moins de 35cm de large, le tout nouveau Mini Rectifier de chez Mesa pourrait bien ressembler à première vue à un de ces modèles réduits qu'on trouve dans les magasins de jouets pour adultes.

Mais loin d'être un bibelot-souvenir à exposer chez soi, c'est en fait une tête d'ampli tout lampes qui vit et respire. C'est peut-être le petit-dernier de la famille (il a des grands frères qui font 50-, 100- et 150-watts), mais le Mini Rectifier a une paire de poumons alimentés par des EL84 qui vont se faire un plaisir d'éclater le son là où il se trouve : maison, bar ou club.

Alors, si vous avez un penchant pour la marque, ou même pour le côté plus 'heavy' de la musique pour guitare en général, vous devez sans doute vous demander maintenant : est-ce juste un gadget, ou est-ce la solution pour enfin résoudre mes problèmes de taille d'amplis ?

Le Mini Rec a un châssis de style boîte à lpique nique en métal noir enduit, légèrement texturé pour un aspect 'industriel'. La poignée de dessus peut se replier si vous le souhaitez, ou bien, pour faciliter le transport, elle se relève à travers la housse de protection matelassée qui est fournie.

Et pour être facile à transporter, c'est drôlement facile : un musicien pourrait aisément ranger cette tête d'ampli dans son sac pour câbles ou pédales ! En bagage à main en avion ? Au moins pour la taille et le poids (5.5kg), il n'y a aucun problème.

La plaque frontale désormais légendaire de chez Rectifier, façon 'marchepied de truck américain', orne presque la totalité du panneau frontal, à travers lequel vous pouvez voir apparaître une lueur rouge menaçante quand vous allumez l'engin : let's rock !

En dépit de sa petite taille, le Mini Rec est équipé de deux canaux indépendants, réglables sur deux modes chacun, délivrant toutes les sonorités possibles, des 'clean' à la Fender, en passant par des sons plus 'crunch britanniques', des distorsions de rocks classiques hyper-saturées et des gains élevés pour un son métal lourd moderne. Les canaux un et deux sont réglables à la pédale, mais les différents modes doivent être selectionnés via les mini-switchs sur le panneau frontal.

En plus, chaque canal vous donne le choix d'opérer en 10- ou 25- watt. Le mode moins élevé, selon Mesa, fait tourner la paire de lampes EL84 du Mini Rectifier en mode A/B triode, alors que le 25 watts utilise le circuit Dyna-Watt breveté Mesa, en mode A/B pentode, pour une puissance maximale et des notes d'attaque plus prononcées. Le tout avec deux rangées de potards de contrôle identiques et explicites – aucune raison de vous casser la tête.

Tout comme l'autre mini-tête d'ampli de chez Mesa, la TA-15, il n'y a pas de réverbe. D'accord, de nombreux musiciens rock/métal ont de toute façon tendance à ne pas vraiment apprécier les ambiances type 'Spring réverb', mais ce n'est pas non plus le cas sur les plus gros Rectifiers.

Ajoutez à cela le fait que physiquement vous ne pourriez pas faire rentrer de dispositif de 'Spring reverb' dans le châssis on comprend donc pourquoi l'effet n'est pas là. Mais vous obtenez par contre une boucle multi-effets avec Hard Bypass, donc vous pourriez brancher une unité réverbe à cet endroit, ou n'importe quelle pédale ou processeur d'effets intégré.

Et que dire de l'enceinte ? Taillée comme une Recto 412 en miniature, elle abrite un haut-parleur Celestion Vintage 30.

Ce n'est pas un sujet discuté publiquement par les deux marques, mais Mesa se montre tatillon sur ses V30, et a travaillé de façon constante avec Celestion pour obtenir les spécifications et la fiabilité qu'elle exige, ceci pour dire poliment que tous les V30 n'ont pas forcément été créés avec la même qualité au fil des ans.

Comme pour ses hauts-parleurs, Mesa prend aussi extrêmement au sérieux le design de ses enceintes et si vous faites un test A/B rapide avec une autre enceinte 1 x 12'', on comprend pourquoi immédiatement en termes de volume, tonalité et projection du son. Faites en sorte d'en essayer une à côté de l'enceinte de qualité inférieure que vous étiez tenté d'acheter pour faire des économies.

A l'intérieur de la tête d'ampli, c'est du Mesa typique. Le Mini Rectifier est conçu et fabriqué selon une conception de PCB sur mesure, la seule question à se poser étant comment Mesa a-t-il fait pour tout faire rentrer là-dedans – on est loin d'un simple circuit intégré.

Et ça sonne ?

Il est très facile de buter sur les mots 'deux canaux et quatre modes', mais la réalité est que chacun de ces modes est radicalement différent. Sur le mode 'power up' on peut remarquer un léger bourdonnement, pas assez fort pour gêner un enregistrement (et certainement pas une répétition ou un concert), mais peut-être assez fort pour agacer les musiciens chez eux à volume très bas.

Le canal 1 'clair' donne une réponse 'à la Fender', avec une bonne dose de présence dans les aigües et une basse riche et large. Vous pourriez gratter avec bonheur 'Sultans Of Swing' là-dessus avec une Strat, ou bien vous laisser aller à des rythmes funky saccadés.

S'il manque une seule chose, c'est la sensation d'air et d'espace que donne une enceinte ouverte à l'arrière et, bien sûr, l'effet réverbe. Le mode 'clair' passera en overdrive si vous poussez le gain – un effet des plus satisfaisants en mode 10-watts plus élastique, mais pour ça, à notre avis, rien de mieux que le mode suivant.

L'activation du bouton 'Pushed' augmente immédiatement le gain du signal pour donner un son beaucoup plus fort et une tonalité plus pressante. Les clairs ont plus de punch dans ce mode-là, mais là où ça devient vraiment excitant, c'est quand vous percutez toute la puissance des sonorités rythmiques rock et pop à faible gain.

Avec une Télécaster par exemple, et en mode 25-watt, les sons à la fois musclés et grésillants que donnent les accords ouverts sont ceux que vous avez déjà entendus sur un nombre incalculable d'enregistrements, en partant des Stones jusqu'aux Georgia Satellites.

Revenir d'un simple click sur le mode 10 watt vous fait lisser la dynamique, en comprimant l'attaque des notes et en les laissant s'épanouir sur la durée – si vous aimez la réaction des amplis Marshall 50-watt quand vous les faites tourner plein pot, c'est ce que vous reconnaîtrez en partie ici, bien qu'à des niveaux sonores beaucoup plus raisonnables. Si vous maniez bien les micros ça devient une véritable manne pour les enregistrements.

Et ça continue avec le canal 2 'vintage'. Un adjectif pas vraiment approprié, sauf si par 'vintage' vous pensez aux aigüs rock classiques fortement modifiés, gras, saturés avec plein de cette résonance fluide dans les graves.

C'est tout simplement génial pour les riffs et solos de la fin des années 70/80 – vous connaissez un possesseur de Strat bourrée de humbuckers, à manche érable et avec un Floyd ?

Ou vous pouvez éventuellement baisser le gain et les graves, et laissez le côté Les Paul pousser ces médiums dans un style Gary Moore ou rock sudiste plus lourd. Alors, la dureté et la projection directe du son rendu par le caisson fermé deviennent une bénédiction.

Le dernier mode, 'moderne', se rapproche beaucoup plus de ce à quoi les gens associent le nom de Rectifier. Plus de présence, une réponse plus solide au niveau des graves et une gamme de médiums plus incisive font entrer les tonalités rock dans l'ère des années 90 et au-delà, où le son dans l'ensemble plus précis peut gérer des niveaux de gains et des dénivelées surpuissantes mieux qu'aucun viel ampli ne serait capable de le faire.

C'est là que le circuit Dyna-Watt est un véritable atout. En dépit de sa classification en 25-watt, la façon dont le Mini Rectifier gère ses dynamiques de jeux signifie que, même s'il n'est évidemment pas capable de hurler plus fort qu'un Dual Rectifier de 50 ou 100-watt, il vous surprendra quand même par sa puissance, son allure, et l'ampleur du son qu'il donne, même à travers cette enceinte unique de 1 x 12''.

A ce prix, le Mini Rectifier a quoi qu'il en soit un dur chemin à parcourir. D'un côté, combien d'egos de guitaristes de rock les laisseront seulement accepter de dépenser plus de mille livres pour une si petite boîte et de seulement 25 watts… sans compter l'enceinte bien sûr ?

D'un autre côté, combien d'entre nous en ont-ils assez de transporter des amplis énormes et lourds alors que de moins en moins de salles de concerts acceptent qu'on les pousse à fond ?

C'est en cela que réside la raison d'être du Mini Rectifier : parce que dans n'importe quelle situation réelle de performance où un ampli à tubes de 50 ou 100-watts est juste trop imposant, cette petite boîte fait un travail plus que convaincant dans tous les types de rock. Il manque d'effet réverbe, et l'omission d'une sortie directe émulation de haut-parleur nous paraît comme une faute d'inattention, mais si vous cherchez un ampli rock facile à trimballer et simplissime pour des petits concerts, le Mini Rectifier est la réponse idéale !

MusicRadar Note

4 / 5 Etoiles
On aime

Sons ; allure ; qualité de fabrication ; utilisation facile.

On regrette

Pas d'effet réverbe ; cher, comparé aux mini-têtes d'ampli en compétition.

Verdict

Petit, étonnamment puissant et rempli à bloc de super tonalités. Un défi qui bousculera les idées reçues des guitaristes de rock à travers le monde.

Country of Origin

USA

Audio Output Power

25

Available Controls

Bass Gain Master Mid Presence Treble

Dimensions

321 x 150 x 172

Weight (kg)

5.5

Weight (lb)

12

Channels

2

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.