Marshall MG100HFX

La série Marshall MG est essentielle pour la marque. Ce sont ses produits d'entrée de gamme qui se vendent à grande échelle et qui constituent, du coup, pour bien des musiciens en herbe, une première introduction pratique à la marque, avec le potentiel de faire naître ou de tuer à jamais une histoire d'amour ad vitam eternam avec la marque d'amplis la plus vénérée de tous temps.

A l'époque où nous avons testé les MG pour la première fois, en septembre 2002, nous avions été très impressionnés et, depuis lors, en dépit du développement des modèles à technologie numérique, la gamme a généralement dépassé les attentes avec des caractéristiques innovantes comme le Frequency Dependent Damping ou FDD (Amortissement Dépendant de la Fréquence) et un contrôle Contour, sans oublier les effets intégrés.

"Si vous vous lancez pour acheter vos premières tête et enceintes, le MG100HFX est un candidat sérieux."

2009 annonce la dernière création : MG4, une gamme complètement revue et corrigée qui s'en tient avec acharnement à une conception analogique pour la tonalité des amplis, soit absolument aucune recréation numérique des amplis d'antan.

La Companie affirme : "Nous vivons à l'ère du clonage où les amplis cherchent à se copier les uns les autres. La nouvelle gamme MG produit un type de tonalité que les autres amplis ne peuvent qu'essayer d'imiter."

On exagère ? Peut-être. Mais étant donné qu'on trouve un simulateur Marshall dans tous les amplis à modélisation fabriqués jusqu'à présent, vous pouvez comprendre d'où vient le grand M ! Allez ! Il est temps de jeter un œil à la série 2009...

MG100HFX

Ecoutez l'ampli en action dans la démo suivante :

Cette tête 100 watt tient le haut du pavé dans la gamme en compagnie des versions combo 1 x 12 et 2 x 12 (le MG101FX et MG102FX), et ils proposent tous la même série de caractéristiques.

Peut-être le plus important, et qui vaut pour toute la gamme, est la technologie Marshall-Stompware qui vous permet de programmer et de mémoriser jusqu'à quatre sonorités qui peuvent être composées à partir d'effets contrastés et de réglages différents, y compris les niveaux de gain et d'égalisation : quatre sonorités séparées, disponibles instantanément à vos pieds.

La clé du système réside dans la pédale de contrôle Stompware, inclue avec tous les amplis MG jusqu'au MG50FX (et en extra pour utilisation avec les amplis plus petits).

Créer et mémoriser un son constitue un opération simple grâce à l'existence d'un bouton 'mémoire', et Stompware peut également garder en mémoire d'autres réglages spécifiques : la mise en action de la boucle FX, la sélection d'amortissement, etc... On peut même utiliser l'accordeur intégré pour un patch particulier : nickel !

L'affichage LED et le panneau de contrôle de la pédale vous indiquent quels effets et quelles caractéristiques vous obtenez pour chacun des quatre patchs. Même si les amplis de modélisation numériques offrent un plus grand nombre de programmes intégrés, qui peut vraiment se vanter d'utiliser plus de quatre tonalités de base dans le même concert ?

A cet égard, chacun des nouveaux amplis MG de 50 watts ou plus est réellement prêt à l'emploi pour les groupes en concert, du point de vue pratique pour le moins.

Chaque ampli sort de son carton équipé d'un quatuor de programmes pré-configurés, mais il ne faut pas plus de quelques minutes pour les changer ou les adapter à vos besoins spécifiques.

Cela peut paraître une configuration familière, mais rappelez-vous pour quel marché ces amplis sont créés, et qu'il n'y a aucun fichu modèle d'ampli, d'enceinte ou de micros à choisir, sélectionner, ajuster et enregistrer. Il s'agit purement et simplement de trouver le son que vous aimez et de l'enregistrer.

Les patchs son stockés dans la mémoire de l'ampli et non dans celle de la pédale de contrôle, et il est également possible de programmer l'ampli sur mode manuel plutôt qu'automatique, ce qui limitera ses fonctions au simple changement de canal.

D'autres caractéristiques incluent une boucle à effets mono, une entrée mini-jack de 3,5 mm pour utilisation avec lecteur audio CD, MP3 ou autre lecteur audio, et une sortie pour casques d'écoute/branchement direct.

Le MG100HFX possède une paire de sorties enceintes, et même l'interrupteur est nouveau : c'est un bouton rond qu'on enfonce pour allumer, loin du traditionnel interrupteur à bascule lumineux.

Les effets chorus, phaser et flanger sont sélectionnés par le biais d'un potard, tandis que les effets délai et réverbe possèdent leurs propres réglages. Il y a aussi une fonction Tap Tempo à utiliser avec la fonction délai, et chacune peut être coupée complètement à l'aide de l'un des trois interrupteurs.

Ailleurs, la configuration a la familiarité des amplis Marshall plus récents. Avec ses circuits intégrés, l'égaliseur à trois bandes et deux canaux est partagé entre les canaux 'son clair' (vert) et 'son crunch' (rouge), ces derniers possédants aussi une fonction overdrive supplémentaire qui ajoute du gain.

Un bouton unique de volume est aussi à partager (entre les canaux), avec une commande de contrôle d'ensemble, le meilleur moyen de s'assurer que le volume sur scène ou en répète soit au niveau où il doit être sans que vous ayez à modifier inutilement les réglages que vous avez effectués avec tant de soin.

Une lacune à signaler : celle du fameux contrôle Contour, une caractéristique qui vous permettait d'acquérir sans effort une sonorité à haut gain sans perte de tonus ou de punch.

En récompense, une option amortissement réglable est pourvue, qui change de manière subtile la façon dont la section de puissance réagit à votre façon de jouer. Lorsque cette option n'est pas utilisée, l'ampli est conçu pour être analogue à un Marshall classique, alors que lorsque vous l'allumez, il donne une réponse plus moderne avec un son plus compressé.

Nous allons développer nos commentaires dans la section 'Et ça sonne ?', et vous pouvez utiliser le même switch pour passer des fonctions ci-dessus mentionnées aux modes manuels.

Et ça sonne ?

Même un branchement rapide pour un son détonnant révèle une bonne marge sonore de pré-saturation et plein de polyvalence et, lorsque vous approfondissez un peu, vous ne pouvez qu'être impressionné par les choix mis à votre disposition.

Jouées en clean, les sonorités sont agréables même si elles ont ce petit côté rigide dont aucun ampli à circuits intégrés ne semble pouvoir se débarrasser, en tout cas comparé à un ampli à valve de bonne qualité.

Elles profitent énormément des effets intégrés avec la capacité de marier à la fois les fonctions délai et réverbe avec les effets de modulation. Lorsqu'on utilise la quatrième position sur une Strat, la réverbération est profonde et le délai, bien qu'il n'offre pas un effet larsen aussi long qu'on l'aurait souhaité, est facile à contrôler.

Le chorus a une sonorité chatoyante, le phaser vibre et le flanger… eh bien… 'flange' ! Il nous est difficile de concevoir qu'un musicien puisse ne pas apprécier les sonorités : nous avons joué pendant 20 minutes avant de nous rappeler que nous étions en fait là pour tester la guitare.

Ce qui est intéressant, c'est que Doug Aldrich a vécu à peu près la même expérience quand il a fait une démo des amplis durant le NAMM show au mois de janvier. Il a présenté ses excuses au public pour s'être laissé emporté par le jeu de la sorte. Personne ne se plaint, Doug !

La sonorité brillante des aigües est transférée aux deux configurations du canal rouge, ce qui peut à priori donner un peu trop de brillance, mais ce sont ces fréquences qui vous aident à vraiment vous faire entendre dans un groupe : un son ouaté ne fait pas l'affaire quand vous avez des cymbales qui claquent tout autour de vous. Sur ce mode-là, nous sommes en territoire rock classique : plein d'effets 'à la Jimmy Hendrix', surtout avec tous les effets programmés à fond!

En allumant le canal overdrive, vous obtenez deux étapes de gain supplémentaires et c'est là que la fonction amortissement, subtile dans les meilleures conditions, entre pleinement en action. Elle change vraiment la sensation qu'on a de l'ampli, et avec l'amortissement allumé, un réglage à haut gain et une fonction Middle réduite, on trouve un son qui serait assez cool pour des styles métal modernes.

Le préampli n'est en fin de compte pas aussi crade qu'on pourrait le croire, même si nous nous sommes peut-être habitués à des niveaux de gain peu réalistes avec certains nouveaux amplis. Simplement pour information, ça vaut le coup de noter que de bonnes sonorités live sortent invariablement plus pures qu'on ne l'imaginerait. Une seule critique : l'ampli souffre d'un bruit de fond, même en mode clean.

Nous avons connecté la tête avec une paire d'enceintes différentes et plus robustes et avons trouvé que le son était encore meilleur. Les utilisateurs voudront peut-être se mettre en quête de 1960A d'occasion?

Concernant la polyvalence de la gamme, nous sommes vraiment époustouflés. Le fait que la pédale de contrôle Stompware, d'une élégance simple, soit fournie (bien que pas systématiquement fournie dans cette série) fait des produits de la nouvelle gamme MG des concurrents sérieux sur le marché des amplis à bas prix.

Pas les moins chers sur le marché si on les compare avec leurs pairs, ils ne sont pas non plus de ceux qui peinent sous le poids d'amplis, d'enceintes ou d'effets spéciaux. Cependant, ce logo blanc classique avec sa livrée dorée produit encore un je-ne-sais-quoi d'inexplicable pour de nombreux guitaristes, et si vous vous lancez pour acheter vos premières tête et enceintes, le MG100HFX est un candidat sérieux.

MusicRadar Note

4 / 5 Etoiles
On aime

Probablement l'ampli de la nouvelle gamme MG qui sonne le mieux, avec l'option de l'améliorer encore en dénichant une enceinte pro-standard 4 x 12.

On regrette

Peut-être pas autant de gain qu'avec certains amplis modernes, mais, entre nous, la vraie question c'est 'En avez-vous vraiment besoin ?'

Verdict

Une tête transportable et polyvalente idéale pour les premiers concerts de musiciens qui ne peuvent pas encore s'offrir le modèle DSL ou VM.

Country of Origin

Vietnam

Additional Features

Mono effects loop, two speaker outputs, onboard tuner

Audio Output Power

100

Available Controls

Bass Crunch Delay Gain Master Mid Reverb Tap Treble

Cabinet Material

Particle Board

Device Type

Solid-state head with effects

Dimensions

591 x 249 x 275

Options

The angled and base versions of the MG4 x 12 cab both priced at 237

Weight

11.4

Weight (lb)

25.1

Channels

2

Effect Types

Chorus1 Delay Flanger Phaser

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook