Marshall JVM410HJS Joe Satriani Signature

Que pensez-vous du bricolatch de Satch ?

Marshall est arrivé un peu tard sur la scène de l'ampli signature avec sa première tête signée du nom d'un artiste n'apparaissant qu'en 1996. Mais depuis lors, la gamme de modèles signature de la compagnie britannique s'est accrue et propose des modèles légendaires qui relèvent la barre de la compagnie sur la diversité des sonorités et de la flexibilité. C'est maintenant le tour de l'un des artistes les plus respectés et les plus influents du monde d'être enfin mis à l'honneur avec son propre Marshall : Joe Satriani !

"Avec le master volume désactivé, c'est l'un des meilleurs sons clean provenant d'un ampli Brit qu'il vous sera jamais donné d'entendre"

Après une longue collaboration avec Peavey, qui nous a gratifié des excellents amplis JSX, Joe revient chez Marshall pour son projet Chickenfoot. Avec son supergroupe, Satch a utilisé un JVM410H modifié. Cet ampli, ajusté, réglé avec précision et retransformé a donné ce splendide modèle dernier cri : l'ampli signature Marshall Joe Satriani JVM410HJS.

C'est une vraie merveille, imposante et très lourde, qui pèse plus que certaines combos 1x12 ! En grande partie, tout ça provient de son châssis en acier extra profond et des deux énormes transformateurs qui donnent l'impression que le JVM410HJS serait plus dans son élément à pourvoir à l'alimentation électrique d'un petit village. L'enceinte est typique de chez Marshall, en contreplaqué de qualité supérieure avec assemblage à queue droite. Le Vinyle et les bordures ont fait l'objet d'une application soigneuse. Cette tête en particulier fait partie d'une édition limitée de couleur bleu qui rappelle les têtes du 30ème Anniversaire que Joe utilisait dans le temps. Pour ceux qui tiennent à la tradition, elle est aussi disponible en noir.

L'intérieur de la Satch combine parfaitement les techniques d'ingénierie traditionnelle et moderne. Comme on pourrait s'y attendre, tout est monté sur plaques de circuit imprimé, ce qui inclut les supports de lampes et tous les réglages du panneau avant. Les plaques à trous traversants, fixées au châssis, sont de qualité exceptionnelle. Sa fabrication robuste et inflexible est doublée d'une bonne résistance qui lui permet de faire face sans ciller au traitement sans ménagement des tournées de professionnels.

Le banc de commande du JVM en impose tout autant avec pas moins de 28 potards. Mais, ne vous bilez pas, s'y retrouver est un jeu d'enfant, et c'est un banc de contrôle très polyvalent malgré tous ces potards. Si l'ampli JSX de Joe se targuait de trois canaux avec égalisation active et d'un Noise Gate, le JVM, quant à lui, est une vraie tête quatre canaux, avec des canaux clean et crunch séparés et des canaux lead, OD1 et OD2. Chaque canal possède un ensemble complet de contrôles de GAIN, VOLUME, BASS, MIDDLE et TREBLE.

Les JVM standards comportent une réverbe numérique constituée de quatre contrôles de niveau séparés. La version Satriani, quant à elle, a troqué le tout pour un Noise Gate ingénieux à contrôle de seuil individuel pour chaque canal. Les quatre derniers potards correspondent à deux masters volume globaux et aux commandes de présence et de résonance pour affiner la réaction tout en puissance de l'ampli.

Tout ça est bien beau, mais on s'éclate vraiment quand on commence à bidouiller ces boutons noirs sans prétention apparente et qu'on découvre que chaque canal possède en fait trois modes par canal : vert, orange et rouge, qui augmentent progressivement en gain. Les fans seront ravis d'apprendre que tous les canaux et modes ont été réglés pour les besoins spécifiques de Joe. Les canaux OD1 et OD2 ont un peu moins de gain qu'un JVM courant et sont en fait identiques et basés sur le JVM OD1 original. Ceci dit, l'intégration d'une nouveau contrôle appelé Mid-Shift permet d'obtenir une variante sonore sur ces deux canaux d'overdrive.

Le panneau arrière du JVM comprend cinq sorties jack pour haut-parleurs, une boucle d'effets en série simplifiée et programmable avec un potard de volume dédié au retour, sans oublier une paire d'entrées jacks non-programmables avec un switch de bypass. Il comprend également une sortie ligne symétrique avec émulation de haut-parleur via une prise jack à la place d'un XLR et une autre prise jack pour l'astucieuse pédale de contrôle. Enfin, le JVM comprend deux paires de prises MIDI pour le contrôle à distance des systèmes d'effets MIDI. Dans l'ensemble, le JVM410 est un ampli de gros calibre, mais conçu superbement et fin prêt pour les plus grandes scènes mondiales.

Et ça sonne ?

Commençons par le canal clean dont la configuration traditionnelle du 'gain-pre-EQ' Marshall a été inversée pour lui donner un caractère plus Fullerton que Bletchley. A l'image des têtes d'ampli du Marshall 6100 30th Anniversary que Joe utilisait jusqu'en 2001 enviro, le mode vert produit une vibration cristalline qui ne demande qu'un poil de compression et de chorus pour provoquer un son monstrueux. Avec le canal master volume déconnecté pour exploiter la marge sonore pré-saturation au maximum, le son clean du Marshall JVM410HJS Joe Satriani Signature sera l'un des meilleurs sons cleans provenant d'un ampli Brit qu'il vous sera jamais donné d'entendre. Le mode orange quant à lui engage le master et ajoute un peu de mordant pour donner plus de corps au tout, tandis que le rouge ajoute encore un niveau de gain pour produire une tonalité rythmique tintante et chargée d'harmonique qui est juste à la limite d'atteindre le vrai son crunch.

Le canal crunch replace la section gain avant l'EQ pour obtenir la réaction Marshall si familière : le vert émule la tonalité du premier JMP Master Volume ; l'orange capture les sons forts du JCM800 ; et le rouge rajoute du gain aux sons hotrodés du JCM800 qui est typique des guitares rock des années 80. Comme mentionné ci-dessus, les deux canaux lead sont identiques et conçus sur le son lead standard de canal OD1, mais possèdent un mid-shift programmable capable de transformer l'un ou les deux canaux en OD2 légèrement creusé. Dans l'ensemble, le son est colossalement super colossal, en fait !

La clarté et la réaction percutante du canal clean est vraiment fun et accentue les caractéristiques de n'importe quelle guitare. La chaleur suave d'une Les Paul avec ses deux micros en mode orange est absolument exceptionnelle. Le canal crunch assure pratiquement tous les sons classiques Marshall. On peut facilement enregistrer un album entier avec les trois modes sur ce canal. Les deux canaux lead ont légèrement moins de gain qu'un JVM standard mais encore capables d'un overdrive délirant quand on les pousse à fond, avec une meilleure clarté des notes en plus.

Toutes les petites astuces que vous souhaitez tirer de ces canaux deviennent si faciles, c'est comme si le Satch possédait un circuit 'booster de talent' intégré. Le Noise Gate est simple à opérer, affichant un système de LED intelligent avec des couleurs qui vous permettent de le voir en action. Très efficace également, il élimine la grande majorité des interférences sans pour autant diminuer la vaste gamme dynamique de l'ampli ou couper les notes trop rapidement.

"Un outil déjà massivement puissant au départ, il a été peaufiné, aiguisant le son jusquà lui donner une acuité affûtée"

Aussi génial que soit le son, c'est le système d'exploitation qui mémorise automatiquement votre dernier réglage de mode, loop, Noise Gate, Master Volume et mid-shift chaque fois que vous changez de canaux qui constitue l'arme secrète du Satch. Un petit coup de plus sur le banc de contrôle ou le footswitch pour changer de mode, et cette configuration sera mémorisée jusqu'à la fois d'après. C'est pratiquement un truc de génie qui fait de ce monstre d'ampli un jeu d'enfant à contrôler.

Vous pouvez aussi installer le footswitch pour travailler en mode patch conventionnel. Dans ce mode, vous pouvez définir les paramètres du canal et les mémoriser sur chaque bouton. Du fait que le footswitch contient la mémoire, vous pouvez le brancher sur n'importe quel JVM Satch et il configurera le réglage de l'ampli en conséquence.

Depuis son arrivée sur le marché, le JVM standard est devenu le produit phare de la gamme moderne Marshall et la tête de choix pour beaucoup de pros en tournée. Un outil déjà massivement puissant au départ qui a été peaufiné, aiguisant le son jusquà lui donner une acuité affûtée. L'absence de réverbe ne pose pas de problème si vous jouez sur de grandes scènes ou si vous possédez une solution d'effet externe, évidemment, et le Noise Gate est un bonus qui accentue la gamme vaste et dynamique du JVM tout en vous offrant l'option d'être aussi subtil ou agressif que vous le souhaitez.

Quatre canaux, 12 modes et neuf structures de gain distinctes lui font sans conteste gravir un échelon sur l'échelle du JSX en termes de fonctionnalité et de contrôlabilité. Tout bien considéré, le rapport qualité-prix du JVM410HJS est vraiment excellent.

Peu d'amplis peuvent être comparés au JVM410HJS en termes de sonorités, de fonctions et de polyvalence, même en casquant pour l'édition limitée bleu royal. Que vous soyez fan de Satriani ou pas, il s'agit d'une tête rock géniale.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

Un ampli impressionnant qui offre de la polyvalence réaliste en abondance au guitariste à la conquête des grandes scènes.

On regrette

C'est un monstre d'appareil difficile à trimballer.

Verdict

Une géante dans son domaine : sans aucun doute une des meilleures têtes d'ampli Marshall.

Additional Features

Programmable series effects loop, preamp/power amp inserts with bypass, speaker-emulated balanced line out that can be used for silent recording in standby mode, programmable noise gate and MIDI in/through

Description

5x ECC83/12AX7 preamp, 4x EL34 power amp valves

Country of Origin

UK

Weight (kg)

22

Dimensions

700 x 500 x 270

Channels

4

Weight (lb)

48

Device Type

All valve, 4-channel head with solid-state rectification

Valves

9

Audio Output Power

100

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook