Fender Hot Rod Deluxe III Combo

Le plus célèbre ampli à tout faire se paie une cure de jouvence !

Supposons un instant que vous n'ayez jamais vu ou entendu un de ces amplis. Ce qui revient peu ou prou à dire que vous n'avez pas assisté à beaucoup de concerts ou de beufs ni mis les pieds dans une salle de répétition ou un magasin de musique depuis plus d'une décennie ! Parce qu'ils sont partout. Ce sont les amplis à lampes les plus populaires du marché en semi-pro et en pro qui restent la pierre angulaire de la gamme d'amplis modernes de Fender.

L'année charnière, c'est 1995, année ou Ritchie Fliegler, fraîchement débarqué de Marshall, a rapidement mis fin à la fabrication des amplis Fender les plus célèbres de l'époque, le Blues DeVille et le Deluxe, pour les transformer en Hot Rod avec leur étage de drive supplémentaire.

C'est en 2010 qu'est née cette troisième mise à jour qui comprend un nouveau banc de réglages sur la partie supérieure, des potards différents, une overdrive plus condensée et de nouveaux haut-parleurs sur certains modèles. On s'occupera ici de celui qui est le meilleur best-seller, le 40-watt Hot Rod Deluxe III.

La finition de ce nouveau Hot Rod est en noir et argent (les premiers Hot Rod étaient en Tweed), l'ampli comprenant un simple cabinet recouvert de Tolex noir et d'une grille couleur argent en façade. C'est d'ailleurs une façade assez étroite qui donne au cabinet un look un peu 50's avec un revêtement du milieu des sixties.

Le plus gros changement se trouve au niveau du banc de réglages, qui, jusqu'à ce jour, était couleur argent, avec le lettrage face arrière. Le Fender Hot Rod Deluxe Version III offre quant à lui un lettrage blanc sur fond noir qui vous fait face lorsque vous êtes placé debout devant l'ampli. On pourrait se dire qu'il s'agit là d'un petit détail, mais les légions d'amoureux du Hot Rod pourront affirmer que cela constitue une énorme amélioration niveau lisibilité sur les scènes sombres, mais aussi sous un éclairage réfléchissant.

Les contrôles en eux-mêmes sont les mêmes que sur le Hot Rod Deluxe précédent, avec un set up deux canaux alimentés par un trio de lampes 12AX7. Côté connectique, il y a deux entrées. La première à 1 Megaohm, comme c'est souvent le cas lorsqu'il s'agit d'amplis à lampes de qualité, le deuxième étant plus faible, ce qui a pour effet d'atténuer le niveau et les extrêmes aigus.

Si vous avez des micros trop brillants, ou avec un niveau de sortie extrêmement fort, ou que vous voulez tout simplement un son plus chaud, pour le jazz par exemple, il est très intéressant de tester cette deuxième entrée.

Le canal simple a un seul volume sans contrôle de master, et il y a maintenant un super switch pour un boost supplémentaire ou davantage de présence si vous le désirez. Nous avions l'espoir d'un potard de master volume séparé ajouté à ce canal pour accroître la polyvalence, en particulier à de faibles niveaux et aussi pour le rendre plus facile à régler en mode overdrive, mais Fender a choisi de rester simple.

Le second canal est complètement dédié à l'overdrive, avec la possibilité d'un mode supplémentaire appelé "More Drive" accessible via le banc de réglages supérieur ou via la pédale fournie. Le résultat : trois sons à portée d'orteils : clean, drive et more drive - sélectionnables grâce aux deux boutons de la footswitch.

Les deux principales modifications électroniques par rapport aux précédents Hot Rod sont tout d'abord que Fender affirme avoir serré l'overdrive: « Plus d'attaque et moins de gradient/signal sur les cordes les plus graves », d'après Shane Nicholas, le directeur principal des produits Fender, expert en amplis .

Deuxièmement, les potards de volume et d'aigus ont une nouvelle graduation interne, conçue pour rendre les réglages plus progressifs en bas du potentiomètre.

« D'après certains gratteux, le Hot Rod Deluxe avait la réputation d'être silencieux à un et demi et fort à deux », poursuit Nicolas, « alors nous avons changé la graduation de la commande pour une réponse plus homogène. Nous avons fait la même chose avec le réglage des aigus. C'est particulièrement apprécié par les guitaristes qui utilisent l'ampli à la maison et ça ne dérange aucunement le guitariste de scène.»

Nous nous demandons qui achète un Hot Rod Deluxe pour ne l'utiliser qu'à la maison, au-dessous de deux de volume (le bestiau sonne déjà très fort). Néanmoins, Fender a clairement pensé que cette amélioration était suffisamment importante aux yeux des utilisateurs actuels pour opérer le changement.

Fender aborde le sujet des boucles d'effets de sa série avec une prise Preamp Out et une entrée Power Amp In, qu'il faut considérer respectivement comme des prises send et return. Cependant, il n'y a pas de potards de niveau désignés, vous pourriez donc avoir quelques problèmes de volume avec des pédales à trop faible gain, surtout si elles ne disposent pas de leur propre réglage de volume.

Evidemment, ce n'est pas si différent que de brancher certaines pédales de plugin directement en façade de l'ampli. Dans ce cas-là, le canal clair du Hot Rod a toujours été une excellente base pour le branchement de pédales grâce à sa marge sonore pré-saturation élevée et à sa gamme dynamique. Le Fender Hot Rod Deluxe III est assurément aussi bon que ses prédécesseurs à cet égard.

Dans son ventre, tout sent l'ampli à lampes moderne : une carte PCB custom flambant neuve qui lui permet d'être fabriqué en grand nombre tout en conservant une qualité constante . Bien conçu et assemblé, on ne peut pas dire que ce circuit soit une œuvre d'art, mais le nombre de Hot Rod en circulation est le meilleur argument permettant d' assurer que ces boîtes à son tiennent la route !

Le plus gros problème dont nous ayons eu vent à ce jour sur les Hot Rod concerne la reverb. Il arrive en effet que les minuscules fils qui se trouvent dans les réservoirs se détachent. Heureusement, si cela vous arrive, la solution est sûre, simple et pas chère.

La réverbération dans les Hot Rod ne passe pas par les lampes comme c'est de coutume pour la plupart des amplis Fender de haut de gamme (c'est le cas pour le Super Sonic, certaines rééditions vintage ou encore dans les modèles custom shop). Le Hot Rod Deluxe III a donc son propre amplificateur opérationnel, pour conduire le signal vers ce que certains considèrent comme une malheureuse relique mécanique des temps anciens, et d'autres, comme la seule et l'unique manière de créer de la réverbération dans les amplis guitare.

L'autre changement important dans la version III des Hot Rod est qu'il ya maintenant un haut-parleur Celestion après les deux 6L6 40 watts de l'étage de puissance, au lieu du HP Eminence des versions précédentes.

Le remplacement du haut-parleur est devenu assez commun chez les possesseurs de Hot Rod, Fender a donc choisi de le changer pour un 12-pouces répondant au doux nom de G12P-80. Que les puristes se rassurent, on n'est pas à des milliers de kilomètres du Celestion des années 1960/70. Ce dernier a une capacité de 80 watts de puissance de traitement et 98dB de sensibilité avec un aimant en céramique de 31 onces. Voyons un peu voir comment ça sonne…

Et ça sonne ?

Vous ne pouvez pas affirmé avoir entendu un son clean tant que vous ne l'avez pas entendu par le biais d'un ampli Fender équipé de 6L6 ! Bien plus rapide que de se procurer des bidules custom et faits main, l'achat de cet ampli est un excellent moyen d'arriver à ses fins. Le canal clair du Fender Hot Rod Deluxe III possède tout le scintillement harmonique nécessaire pour faire faire des étincelles aves des micros simple bobinage. Mais c'est le remplissage du caisson par les basses, couplé avec le son légendaire et tranchant des notes médiums, qui fait de ce son ce qu'il est.

Il est important que vous sachiez que ces caractéristiques sont à leur summum lorsque vous utilisez un câble de grande qualité entre votre guitare et votre ampli.

La réverbe enclenchée, ce qui émane de ce combo largement ouvert à l'arrière est une qualité sonore presque 3D, qui vous donne envie d'appeler et de répondre avec des accords et des phrases mélodiques toute la journée !

En montant légèrement le volume, vous pouvez commencer à introduire un léger overdrive, surtout avec des micros plus puissants, mais nous parlons de volumes dédiés à des concerts à ce niveau-là. Avec ou sans pédales, ce canal suffira largement à dominer la plupart des batteurs jouant à un volume acoustique 'normal'.

La réverbération est douce, spacieuse et assez old-school, mais elle peut commencer à apparaître moins raffinée dès que vous passez les trois au volume et que vous attaquez les cordes un peu fort. C'est assez flagrant lorsqu'on le compare à d'autres circuits de qualité que l'on trouve dans des amplis comme leVox AC30 Custom et les séries Mesa Lone Star. Il reste cependant infiniment mieux que la plupart des réverbérations numériques produites par certains amplis à lampes de bas et milieu de gamme.

Le canal drive est ce qui a le plus changé par rapport aux anciens Hot Rod. Sur ces derniers, l'overdrive pouvait avoir tendance à sonner un peu étiolée, en particulier avec des simples bobinages et les réglages guitare au max.

Conçu pour procurer 'plus de drive', le Fender Hot Rod Deluxe III envoie une distorsion sacrément riche avec la sensation d'une structure harmonique plus musicale. Elle accroche notamment les basses avec plus d'autorité, ce qui l'empêche de baver. A moins bien sûr que vous n'ajoutiez volontairement pléthore de basses pour obtenir ce son !

Il y a encore beaucoup d'aigus en réserve, ce qui est une bonne nouvelle pour des humbuckers plus puissants et des guitares aux sons plus sombres en général. Mais avec des Teles et des Strats de style vintage, vous il vous faudra tripoter le potard de tonalité de votre gratte pour obtenir un son plus fat et moderne.

Cet ampli a énormément d'overdrive en magasin, pleines, saturées et bluesy à la Gary Moore, et qui peuvent aussi virer en des overdrive très riches dans les médiums comme Fender sait si bien le faire. Sans oublier, des distos parfaites pour le riffs de rock bien heavy avec les médiums assez graves.

Pour en revenir au mode drive du deuxième canal, le voyant passe du vert au rouge lorsque le niveau de gain tombe à un crunch typé blues-rock. Selon la guitare, il peut être plus doux, typé Hendrix et Steevie RayVaughan, se rapprocher de sons stridents plus punks à la Arctic Monkeys ou à la Strokes, ou enfin, ou se rapprocher d'une sonorité rythmique rock classique, plus lisse.

L'égaliseur commun et l'unique potard de drive impliquent forcément un certain compromis. Mais pour nous, la relation prend tout son sens lorsque l'on passe d'un mode à l'autre. On a réalisé que lorsqu'on réglait le drive quelque part entre cinq et neuf (le max étant de 12), on pouvait couvrir la plupart des sons blues, rock classique et rock plus hard/ contemporain, toujours en fonction de la guitare que vous utilisez.

Que l'overdrive soit réharmonisé ou non, cette enceinte nous donne l'impression d'être une réelle amélioration par rapport au HP Eminence des amplis précédents. La plupart des sons semblent moins épineux dans les hauts médiums et les bas aigus- mais comme on dit, il faut tester ces contrôles de tonalité avec des guitares claires et équilibrées.

Quel ampli incroyable. Fender a vraiment réussi à créer un large éventail de sons d'un clean classique aux lignes pures à des saturations riches en harmoniques, et tout ça à partir d'une simple rangée de boutons !

On connait déjà bien les modèles Hot Rod, mais les améliorations (la plus grande précision de l'overdrive, la meilleure lisibilité des contrôles et la nouvelle enceinte) sont autant de changements que les guitaristes entendront et sentiront dès les premières notes.

La seule mise en garde que l'on puisse formuler est que le Fender Hot Rod Deluxe III exige que vous interagissiez avec lui comme avec un instrument, plutôt que de le traiter comme une simple boîte à bruit ! Sans égaliseur indépendant pour chaque canal, et avec un seul potard de gain pour les deux modes overdrive, la réelle polyvalence de cet ampli réside dans vos réglages guitare, et dans vos doigts bien sûr !

Rares sont les amplis qui possèdent cette dynamique et cette versatilité, et il est honnête de dire que tout le monde n'aime pas jouer de cette manière. Mais pour ceux qui aiment…

Le Hot Rod Deluxe n'est pas devenu populaire par hasard, et cette troisième version améliorée est fidèle à son excellente réputation.

MusicRadar Note

4 / 5 Etoiles
On aime

Excellents sons. Nouveau haut parleur. Portatif. Puissant.

On regrette

Vous déplorerez peut-être l'absence de réglages de gain entre les modes. La reverbe pourrait être plus raffinée

Verdict

Un des meilleurs amplis sur le marché, amélioré. Simple, puissant et facilement transportable, il récompensera les guitaristes ayant un bon sens du toucher.

Country of Origin

Mexico

Additional Features

Two inputs, series effects loop, long-tank spring reverb, two 8-ohm speaker outs (internal and external). Slip cover included

Audio Output Power

40

Description

Valve-powered, two-channel, three-mode combo with solid state rectification. Controls: Volume, drive, treble, bass, middle, master, reverb and presence pots. More Drive and Normal/Bright switches. Footswitch: Two-button switch included: channel change and More Drive function. Speaker: 1 x 12 Celestion G12P-80

Dimensions

597 x 476 x 267

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.