Combo Mesa/Boogie TransAtlantic TA-30

Cela fait à peine un peu plus d'un an que l'on a testé le Mesa TransAtlantic TA-15, et voilà que son grand frère débarque ! Pour ceux qui auraient malencontreusement raté l'épisode précédent, une petite récap s'impose : il a été baptisé TransAtlantic à cause de ses tonalités qui s'étendent à la fois sur les classiques britanniques et américaines, et tout particulièrement en référence avec les tonalités clean et crunch de son canal 1, inspirées par Vox.

Regardez maintenant la vidéo du combo Mesa/Boogie TransAtlantic TA-30 en action...

"Les parties en nickel satiné, les grilles rétro-éclairées en bleu et les finitions impeccables vous confortent toutes dans l'idée que la fabrication de ces amplis est particulièrement méticuleuse."

En canal 2, on passe ensuite brièvement sur le territoire mi-gain Marshall (Hi 1) flanqué des tonalités post-Fender clean (Tweed) et haut gain (Hi 2) plus communes de Mesa, en provenance directe des States : 5 modes au total.

Les potards principaux sont simples d'utilisation ; le seul qui requiert une approche un peu plus approfondie est le potard de cut/master en canal 1. En le tirant, on obtient le master volume pour le canal, alors qu'en le poussant il devient potard de coupe tonalité (essentiellement une présence master), système très similaire à celui d'un Vox AC30.

Le potard de volume se retrouve alors seul en charge du volume de pré-ampli et de puissance. Réverbe et boucles d'effet possèdent toutes deux des switchs de hard bypass dédiés à chaque canal, au cas où vous souhaiteriez les neutraliser complètement sur l'un ou sur les deux canaux.

Lorsque le mode hard bypass n'est pas activé, vous pouvez activez ou non la boucle par le biais de la pédale fournie. En investissant dans un switch supplémentaire, vous pourrez également connecter ou déconnecter la réverbe à distance.

Cela signifie que vous pouvez accéder à la fois aux boucles d'effets et à la réverbe dans quelque combinaison que ce soit sur les deux canaux.

Tout comme c'est le cas pour le TA-15, vous serez impressionné par le style d'ensemble du TransAtlantic. Que ce soit combo ou tête, les parties en nickel satiné, les grilles rétro-éclairées en bleu et les finitions impeccables vous confortent toutes dans l'idée que la fabrication de ces amplis est particulièrement méticuleuse.

A l'intérieur, on est tout aussi gâtés : on trouve des PCB à trous métalisés au centre d'un circuit ingénieux qui combine les influences Vox et Fender classiques. Bien que cela paraisse simple en apparence, arriver à ce résultat avec de véritables circuits à lampes qui incluent à la fois réverbe et boucles d'effets est en fait un sacré casse-tête, et c'est ce qui fait de loin la différence entre la configuration d'un AC30 et celle d'un Fender Bassman, par exemple.

Les inconditionnels du câblage pointilleux s'étoufferont peut-être à l'idée de cette approche peu orthodoxe de fabrication des PCB, mais l'équipe de Boogie, Randall Smith en tête, maintient que c'est non seulement le meilleur moyen d'opérer le montage d'amplis qui se révèleront de qualité fiable, mais que c'est en fait le seul moyen.

La housse matelassée de la tête obtient les félicitations du jury, de même que celle livrée avec le combo. Peu de fabricants sont prêts à fournir ces accessoires à l'heure actuelle, mais pour les prix proposés, on est pourtant en droit de s'y attendre !

Et ça sonne ?

Branché, on note une différence importante avec chacun des cinq modes, n'hésitez donc pas à trifouiller les potards ! Le canal 1 possède le timbre clair de type Vox auquel on s'attend, aussi bien grâce au circuit de pré-ampli qu'à la section de puissance EL84 à cathodes dépourvue de contre réaction (un mariage essentiel pour l'obtention du son Vox classique).

Le mode Top Boost est plus gain que le Normal et donne vraiment dans le registre quand on commence à monter le volume. Riche en harmoniques, les notes et les accords clairs sont bon nombre et ce également en distorsion rock avec humbuckers à l'appui.

En mode 40 watt en particulier, la tonalité est plus forte que sur beaucoup d'AC30 plus récents, ce qui peut sonner hâchuré à bas volume. Elle répond aux critères de différents styles musicaux, de la pop des '60s jusqu'à la country qui pulse, en passant par le blues et par ce style de jeu de Strat si personnel à Hank Marvin (The Shadows).

En mode pleine puissance/'Dyna Watt', l'attaque fulgurante des notes clean provenant du combo comme de la tête peut vous déboussoler, surtout balancée par un HP Celestion 90 watt de Mesa, réajustée et bien réglée à loisir. Les batteurs qui tapent comme des malades ne constitueront pas (plus) un problème.

On a du mal à s'imaginer des tas de joueurs réclamant plus de volume, bien que les caractéristiques de la marge sonore de pré-saturation soient évidemment assez différentes d'un ampli 4-6L6 100 watt. En mode classe A 30 watt, le combo gagne encore la bataille sonore contre les batteurs, mais, ceci dit, avec l'appui polyvalent de la section de puissance poussée à fond.

Si ça fait trop, descendez à 15 watt en classe A (deux des quatre EL84) pour plus de saturation et de compression en section de puissance (un truc qui est notoirement difficile, voire impossible à réaliser ces jours-ci sur un AC30 ne possédant pas de master volume sans pour le moins agacer l'ingé' son/le proprio).

L'étage de puissance du canal deux est configurée en 'Fixed Bias' avec tension inversée (comme la plupart des Fender et des Marshall). Le mode Tweed démarre avec ce son de type Fender plus-gras-que-dans-vos-souvenirs, mais il vous faut vraiment le monter pour que ça commence à bouger.

Avec des médiums solides et une distribution impérieuse, le son est plus arrondi qu'en canal 1 et vous paraîtra très familier si vous avez déjà joué d'un Tweed Deluxe ou d'une Twin basse puissance. La réverbe brillante le rend d'autant plus doux.

Avec Hi 1, on saute directement à un niveau beaucoup plus haut, avec également plus de gain. On trouve là des basses contenues, ce qui aura l'avantage de plaire aux joueurs de humbuckers à la recherche d'un trip Classic Rock', ou même de joueurs de guitare au son sombre/grave qui s'embourbe dans les graves : que les joueurs d'ES-335 en quête d'une excellente articulation prennent note ! Angus Young est à votre disposition ici, si vous avez besoin de lui !

Passer au Hi 2 rapporte un afflux de médiums et une flopée de graves pour ce qui se rapproche plus de ce que vous penseriez être des leads Boogie 'classiques'. Des tonnes d'harmonies, plein de gain et l'addition de la fonction boost, absente sur le TA-15, autrement dit vous obtiendrez plus de gain dans l'un ou l'autre des deux modes Hi.

L'absence de réglage dédié de médiums confirme que les tonalités métal inspirées des '80s seront mieux représentées par les autres amplis Mesa, mais les heavy rockers y trouveront quand-même leur compte et leur plaisir. Vous pouvez vous abandonner au solo single-note ici et y passer la journée si ça vous chante, avec votre propre choix de dynamiques, et ce grâce aux réglages trois puissances.

L'enceinte 1 x 12 pouces à dos ouvert fait un bon boulot dans l'ensemble en ce qui concerne la tête, mais manque de la profondeur d'un combo à la taille plus importante. Nos options de prédilection pour la tête seraient en fait les 1 x 12 ou 2 x 12 plus larges (une démo rapide faite avec le 2 x 12 au siège de Mesa au mois d'avril dernier a produit un étalage sonore d'envergure).

En tout cas, n'hésitez pas à essayer des dimensions de cabinets différentes parce que les résultats en terme de son peuvent être eux-mêmes significativement différents, à l'instar de nos goûts en la matière. Et, aussi tentant que cela puisse paraître, ne vous laissez pas aller à marier ce cabinet avec du bon marché.

Une démo rapide faite avec un cabinet Mesa couplé à un cabinet de moindre qualité vous convaincra vite des inconvénients en termes de volume, de clarté et de profondeur sonore.

Plus de puissance, l'addition de réverbe (super !), des boucles d'effet et un mode boost en plus sur le second canal : là se trouvent les différences noir sur blanc entre le TA-30 et son petit frère. A l'autre extrémité de votre guitare, vous possédez du coup un ampli de concert vraiment polyvalent.

Le caractère harmonique riche du circuit Vox classique se voit gratifié d'une mise à jour appropriée estampillée Mesa pour le canal 1. Quant au canal 2, il propose une adaptation au réglage similaire du circuit Fender Tweed omniprésent qui, lui, a signifié tant d'étapes importantes dans le développement des amplis, du Bluesbreaker de Marshall au Dual Rectifier de Mesa.

Avec des options de puissance polyvalentes qui portent autant sur la sensation que sur le volume de sortie, le TA-30, qu'il s'agisse de la tête ou du combo, constitue un choix professionnel particulièrement tentant.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

Transportable. Très polyvalent. Gros son.

On regrette

Le panneau de contrôle situé à l'arrière sur le combo. Son prix élevé.

Verdict

Tous les bons aspects de l'exceptionnel TA-15 avec une tonne de marge sonore de pré-saturation en plus, plus de gain, de réverbe et de boucles d'effet. Extrèmement difficile de ne pas aimer.

Country of Origin

USA

Audio Output Power

30

Device Type

All-valve, two-channel, five-mode combo

Dimensions

580 x 445 x 300

Weight (kg)

21

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.