Zildjian K Custom : les derniers ajouts

Zildjian ajoute une paire de rides de luxe et une Trash-Smash éblouissante à sa gamme K Custom jazz contemporain

La désignation K indique traditionnellement un son plus sombre et plus chaud que les séries A ou Z de Zildjian, par exemple. La K Custom est ce que Zildjian appelle la voix moderne du jazz, une 'expression contemporaine' du son K, avec des sons plus secs mais qui ne perdent rien en complexité.

Ce tout dernier trio de cymbles était l'occasion pour Zildjian d'introduire, dans la gamme, des sons plus agressifs, 'féroces' pour reprendre le terme de Zildjian. Il y a deux rides, une K Custom Dark Complex de 21 pouces et une de 22 pouces et un Trash-Smash K Custom Hybrid de 19 pouces conçu en collaboration avec la star japonaise Akira Jimbo.

Fabrication

"La ride de 21" est plus sèche que celle juste au dessus, de 22", idéale pour rendre une vibe jazzy et rythmée. Les cloches ajoutent encore de la couleur avec un timbre chaud, délicieux qu'on ne peut obtenir qu'avec une cymbale de bonne taille, plutôt fine et de qualité"

Les deux rides sont magnifiques! Elles portent les marques délicates de martelage, nettes et légères, sur tout l'ensemble, y compris sur la cloche. Le logo K et la 'Custom Dark Complex Ride' sont visibles sur le dessus dans un lettrage gravé en italique. Les deux cymbales sont assez fines avec une finition brevetée satinée qui leur donne une apparence d'or oxydé.

Elles contrastent avec la Trash-Smash de Zildjian, une cymbale au look étonnamment atypique, partiellement lattée sur 12 cm à partir du centre, l'ensemble dans une finition brillante.

Il y a huit 'rayons' légèrement en relief et des marques de martèlage sur l'ensemble du corps et la cloche présente un cratère central qui rappelle la forme d'un volcan. La cymbale est légère, martelée à la main sur l'ensemble, elle gardent les petites marques de coup de marteau à pointe.

En pratique

Lorsque Zildjian affirme que ces deux rides Custom Dark Complex sont sèches, ils ne plaisantent pas. Elles ne sont pas aussi sèches que les K Sessions de Steve Gadd mais possèdent une sonorité puissante et une fraîcheur renouvelée à la moindre petite frappe.

Le son produit par une frappe bloquée est super clair mais il ne se réduit pas pour autant à un clapotis de surface sans substance. Loin de là.

La frappe buzz-roll semble flotter au dessus d'un corps généreux, épais et chaleureux ; un mélange complexe de basses sombres procurant une palette variable de sons à explorer sur toute la surface de la cymbale, que vous la frappiez plus près du bord ou vers la cloche. Ces cymbales ont été conçues pour des frappes crash sauvages, expressives et passionnées, à la Brian Blade.

Le son de crash émerge des profondeurs internes du corps, mais s'atténue assez rapidement pour éviter de couvrir le reste du jeu. Nous avons trouvé le 21po plus sec que le 22po qui présente une tonalité plus expansive et légèrement plus sombre.

La 21po est plus sèche que celle juste au dessus, la 22po, idéale pour rendre une vibe jazzy et rythmée.Les cloches ajoutent encore de la couleur avec un timbre chaud, délicieux qu'on ne peut obtenir qu'avec une cymbale de bonne taille, plutôt fine et de qualité.

Comme mentionné plus haut, Zildjian décrit ce trio de cymbales comme 'féroce'. Il est difficile de voir exactement de quelle manière cet adjectif s'applique aux rides, mais pour ce qui est de la Trash-Smash 19po, les intentions du fabricant sont beaucoup plus claires.

À mi-chemin entre un crash rapide et une chinoise, elle procure une bonne combinaison des deux. Une frappe sans retenue sur le rebord est prompte à réagir avec une courte atténuation : un pic insolent suivi d'un affaiblissement de son à la fois chatoyant et trash. S'agissant d'une cymbale assez fine, elle réagit instantanément et s'oriente vers une interjection surprenante et bien timbrée.

Pour parler clairement, on obtient un crash rapide et incisif avec une vibration trash, mais pas aussi frappante ou incisive qu'avec une Chinoise classique. Et lorsque l'on bloque la frappe avec le plat de la baguette sur le corps, on obtient un son d'une grandeur surprenante, un gros 'paf'.

Vous pouvez également infliger des frappes sauvages sur les Chinoises à la manière de nombreux batteurs, en les cinglant avec des noires sur les bords. Mais, quand-même, elle est assez fine, alors... allez-y doucement.

Jouer sur la cloche ou utiliser le bout des baguettes ne procure pas de grandes sensations, il ne reste, alors, qu'à la jouer en frappes crash. Mais il s'agit d'une cymbale séduisante et polyvalente qui pourrait s'avérer utile dans tous les situations musicales et avec des groupes de tous styles.

Bien que la ligne K Custom soit décrite par Zildjian comme la voix moderne du jazz, ces cymbales offrent un potentiel plus large. D'accord, les rides sont principalement des rides de jazz, mais elles peuvent inclure les grands et les petits groupes, la soul, le funk et le R'n'B. Tous les styles pour lesquels on préfère un rythme sec, court et une tonalité sombre, finalement. La Trash-Smash pourra trouver refuge dans les configurations de tous les joueurs comme un ajout original et coloré.

MusicRadar Note

4 / 5 Etoiles
On aime

La clarté sèche vintage des rides, soutenue par une Trash-Smash sombre et expansive, on peut compter dessus.

On regrette

Très peu.

Verdict

Deux rides au look magnifique accompagnées d'une Trash-Smash d'une rapidité de course-poursuite constituent des excellents ajouts à la gamme.

Cymbal Material

B20 bronze

Finish

Rides: Proprietary Satin Trash-Smash: lathed and brilliant

Available models

21" K Custom Dark Complex ride, £460; 22" K Custom Dark Complex ride, £496; 19" K Custom Hybrid Trash-Smash, £394

Cymbal Type

Cast; hand-hammered

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.