NI Kontrol F1

Le potentiel de Traktor continue de croître. Le F1 va-t-il le placer en pôle position ?

La dernière mise à jour de Traktor a entraîné une augmentation significative des possibilités en matière de samples grâce aux Remix Decks. Cette évolution logicielle se voit doublée d'une amélioration matérielle qui rejoint la gamme avec ce tout nouveau Kontrol F1.

Le F1 s'inspire de la nouvelle version de Traktor. On vous rappelle qu'il n'est pas possible de mapper toutes les fonctions des Remix Decks sur un contrôleur tiers. À l'heure actuelle, vous ne pouvez mapper que les quatre premiers emplacements de chaque deck sur un contrôleur MIDI non NI.

Officiellement, NI explique qu'ils souhaitaient une intégration parfaite du F1 et des Remix Decks et donc qu'un « système fermé » (entendez propriétaire) était nécessaire. Les utilisateurs d'APC, Launchpad ou de tout autre contrôleur en couleurs sont également privés de tout mapping de couleur personnalisé, même si NI indique qu'il est probable que cela soit possible un jour. Il y a de nombreuses possibilités de hack en ligne mais si vous voulez utiliser tout le potentiel des Remix Decks, il vous faudra un F1.

Et avec ses 64 emplacements par deck, tous à même d'accueillir une piste complète, il faut dire que ces Remix Decks ont beaucoup de potentiel. Par ailleurs vous savez immédiatement quand votre sample a été déclenché grâce à leur clic rassurant. Les sept segments de LED du S4 sont par ailleurs de retour et offrent un feedback peu clair lors de la modification des samples et des types de samples. Mais dans l'ensemble, elles indiquent clairement la longueur de la boucle, la résolution de quantification, etc.

Il s'agit probablement du contrôleur le moins intuitif, au premier abord, jamais fabriqué par NI. Pour vos premières sessions, vous allez devoir travailler avec le manuel, un point que même Ni signale dans une « Remarque aux impatients ».

À l'utilisation, le F1 « capture » à partir d'un deck qu'on lui a assigné à une longueur prédéterminée, avec ou sans quantification. Le tout peut être paramétré sur l'unité. Chaque sample est ensuite chargé sur le pad sur lequel vous appuyez, avec un paramètre Loop and Latched par défaut. Cela signifie que tout ce que vous allez charger va tourner en boucle une fois déclenché, et que la boucle se poursuivra si vous appuyez sur son pad. Comme il existe de multiples façons de traiter un sample (boucles 32 mesures, batteries en one-shot, samples vocaux ou effets à déclencher seulement à des endroits précis), on comprend en effet qu'il n'y ait pas vraiment de paramètre par défaut idéal.

Le passage d'un type de déclenchement à un autre est simple : appuyez sur Type, tournez le potard et changez la boucle en un one-shot (latched, gated, etc.) en pressant le pad adéquat. Si vous avez préparé votre set, pas de problème car vous pouvez enregistrer le sample avec le mode approprié. Mais si vous chargez pendant une performance, vous n'aurez guère envie de vous plonger dans les différents types de déclenchements. Pour vous en sortir, maintenez le bouton Type appuyé et c'est le mode précédent qui est automatiquement sélectionné. C'est un compromis, mais pourquoi ne pas juste nous laisser décider quel mode par défaut charger ?

Le matériel en lui-même laisse une bonne impression. Il est solide, bien configuré et très flexible si vous désirez l'utiliser comme contrôleur MIDI autonome. D'ailleurs, il est possible de passer à chaud d'un mode MIDI au mappage par défaut du F1. Ainsi, le F1 pourrait être votre seul contrôleur, si vous avez mappé le transport, les cues, les effets et autres en mode MIDI.

Édition

Il est possible de modifier des samples à partir du F1, mais cela peut s'avérer obscur et délicat. Parmi les abréviations obscures on trouve 'Cp' 'Cu' 'Nu' et 'Of', pour copier et coller des samples, pour pousser et compenser les points de sample. Bien qu'il soit possible de modifier des samples à la volée, si vous pensez que vous allez dériver loin d'un chargement de boucle simple, il est toutefois conseillé de préparer les Remix Decks à l'avance. C'est également très simple : tout ce que vous pouvez faire à partir du contrôleur, vous pouvez le faire avec une bonne vieille souris et vous pouvez enregistrer vos Remix Decks pour les rappeler plus tard.

Il faut bien dire que le F1 fait beaucoup de choses et même quand certaines fonctions sont un peu boiteuses, il y a toujours une autre possibilité. Le matériel est d'une simplicité enfantine et le feedback RVB est parfaitement mis en place. L'assignation d'une couleur aux boucles, one-shots, instruments ou percussions pour une différentiation rapide est simple, directement sur l'équipement. Et une fois la phase d'apprentissage passée, les possibilités semblent infinies.

C'est peut-être une question personnelle, mais ces chouettes faders sont inutiles pour le contrôle du volume. Ils auraient été mieux employés sur le pitch, le delay ou la durée de réverbe, tous possibles en mapping manuel, bien entendu. Autre petit point noir : il est impossible de définir un point de boucle sur une piste puis d'en sampler une fraction. Quand le mode « Capture » est activé, le potard sans fin est mappé sur la longueur de la boucle du deck source. Nous aurions préféré une commande indépendante pour la longueur de la capture et de la boucle.

Franchement, on a vraiment creusé pour trouver des défauts, si on peut les appeler comme ça. Le truc génial avec le F1, c'est sa souplesse. La plupart des points noirs que même les plus tatillons arriveront à trouver sont liés au logiciel. Ils peuvent donc soit être remappés, soit corrigés à l'occasion d'une mise à jour.

Grâce à la simplicité du matériel, il peut être transféré aisément à d'autres logiciels, ajoutant de la valeur à un tarif déjà bas. À 249 euros, soit 50 euros de plus que le logiciel seul il y a juste quelques mois, le F1 est parfait en termes de prix.

Les Remix Decks sont extrêmement prometteurs et pourraient modifier radicalement votre approche du DJing. Pour les autres, ce sera un plus amusant. Traktor est encore plus intéressant maintenant.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

Feedback RVB. Configuration claire et bonne construction. Remix Decks.

On regrette

Au début, vous aurez besoin du manuel.

Verdict

Le F1 ouvre de nombreuses portes pour l’avenir de Traktor. Bien construit, bien conçu et très souple.

Dimensions

120 x 294 x 52

Weight (g)

730

Features

Digital DJ controller with accompanying bespoke software

OS Requirements

Apple Mac OS 7.6.1 or later

Supported Audio Drivers

ASIO Core Audio DirectSound

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.