Moog Minifooger MF Drive

Déjà un classique

Moog dont la réputation dans le monde du synthé analogique n'est plus à faire, avait il y a quelques années sorti une série de pédales dédiées à la guitare, les Foogers. Aujourd'hui, la marque réitère l'expérience avec les Minifoogers.

Le changement majeur réside dans la taille générale de la pédale. Même si celle-ci reste imposante par rapport aux autres effets du marché, elle se voit perdre plusieurs centimètres et peut enfin prendre place sur un pedalboard.

Il faut prendre le terme mini avec des pincettes. Certes, le format est bien plus compact que les anciens modèles de la marque, mais son gabarit reste tout de même imposant à côté des autres pédales du genre. Disons qu'on est loin du format Nano d'Electro-Harmonix ou de celui des pédales Mooer et Hotone.

Cliquez pour agrandir

La construction est solide. Cela se ressent sur les potentiomètres et le footswitch. Côté réglages, sont présents les habituels potards de Gain, Output, Tone et Filter. Au centre de la pédale, on retrouve ensuite deux switches qui permettent de multiplier les possibilités sonores de la MF Drive.

Le filtre fonctionne de pair avec la tonalité. Il permet de jouer sur les fréquences afin de donner plus de basses ou d'aigus. En fait, lorsque le switch Peak est activé, il injecte +15dB de boost au seuil du filtre.

Baby you can drive my car

Entrons dans le cœur du sujet, les sonorités. Peut importe l'ampli utilisé ou la guitare choisie, la MF Drive s'est avérée étonnante suivant chaque configuration.

Elle réagit à la dynamique de la main droite. Si l'on ne force pas trop sur le gain, il est possible d'imaginer jouer quelques sons clairs arpégés durant des couplets et forcer un peu le ton sur les refrains en rentrant bien dans les cordes. La plage de progression du Gain est incroyable, permettant d'ajouter un léger grain pour les rythmiques sans perdre la clarté pour un son bien défini.

Plus l'on montera le Gain, plus la pédale deviendra mordante. Avec ce potentiomètre à mi-course, on obtient ce que la plupart des guitaristes attendent d'une pédale de ce type : un crunch bluesy allant de Rory Gallagher avec le micro manche d'une Strat au velouté légèrement abimé du son B.B. King sur le micro manche.

Le switch de Drive agit comme un boost. Lorsqu'il est baissé, la gamme de gain s'étend de +6,8dB à +48dB et lorsqu'il est activé, on passe sur de +16dB à +57dB. On l'utilisera pour retrouve le gros caractère vintage façon Marc Bolan de T-Rex jusqu'à taper dans le Hard Rock à la manière de Black Sabbath.

Après quelques jours à l'essai, un autre constat se fait sentir. La MF Drive nous a attirée par son côté atypique. Peu d'overdrives ont ce grain si caractérisé, presque synthétique parfois. Aujourd'hui, elle a largement sa place d'honneur aux côtés des Ibanez Tube Screamer ou d'une Fulltone OCD. Chacune d'entre elle possède sa propre personnalité. Il y a fort longtemps qu'une pédale ne nous avait procuré autant de plaisir. Le pari est lancé qu'elle fera désormais partie du patrimoine historique de le pédale d'effet !

Que les bassistes se réjouissent également, la pédale fonctionne très bien pour cet instrument. On tirera un énorme avantage de tous les réglages pour affiner le son de sa 4-cordes. Et à ce prix, chaque producteur devrait en avoir une sous la main pour les guitaristes ou bassistes de passage en session d'enregistrement.

Oui, la MF Drive est un futur standard.

MusicRadar Note

4 / 5 Etoiles
On aime

La MF Drive est très polyvalente et possède un caractère singulier.

On regrette

Elle ne fait étale d'aucun défaut. Elle ne pourra cependant pas plaire à tous les guitaristes.

Verdict

Une overdrive unique qui n'a pas d'équivalent. Elle donnera à votre son le petit plus que les autres n'ont pas.

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.

Laisser un commentaire Facebook