Sigma OMR-21

Une petite guitare avec un grand potentiel à un prix abordable

Après avoir fait l'expérience de deux énormes Sigma jumbo (dont la JR12-1 STE testée récemment), la OMR-21 nous est apparue au premier contact comme une frêle guitare de voyage pour enfant. Cependant, cette guitare 14-frettes aux formes néanmoins pleines respire la classe et la noblesse.

"Bien qu'elle constitue une option de taille réduite, la OMR-21 n'en propose pas moins une expérience de jeu confortable et un côté cosy"

Avec un corps en épicéa de Sitka, la Sigma OMR-21 resplendit d'un vernis satiné sur un manche, un dos et une tête en palissandre indien stratifié. Le manche en érable semble se targuer d'une haute qualité de bois. D'un raffinement superbe, elle se contente d'un binding foncé et sobre de style écaille de tortue. Sa plaque de protection de dimensions modestes se pare du même coloris écaille qui lui confère une sophistication délicate.

Bien qu'elle constitue une option de taille réduite, la OMR-21 n'en propose pas moins une expérience de jeu confortable et un côté cosy. On retrouve ici un sillet plus large qui ne manquera pas d'attirer les amateurs de fingerpicking. Le profil du manche, dont le dos est légèrement plat, rend la position du pouce naturelle et agréable sur ce dernier (que cela ait été le résultat escompté ou pas).

Le manche est une affaire simple, sans binding. Quant à la touche et au travail de frettage, ils donnent lieu à bien peu de critiques : il est vrai que les frettes sont d'un calibre typiquement petit (qui se prêtent difficilement aux gros bends), mais le pontet et le sillet compensés en os ajoutent une touche luxueuse à cet instrument dont l'allure générale est d'un chic qui en fera craquer plus d'un/e.

Côté Son

"Les graves possèdent la vitalité essentielle qu'on en attend, les médiums sont convaincants et les aigus montrent également un peu de puissance"

Les OM, il va sans dire, semblent être plus modérées qu'une jumbo ou une dreadnought classiques en matière de sons, mais les graves possèdent la vitalité essentielle qu'on en attend, les médiums sont convaincants et les aigus montrent également un peu de puissance. Selon nous, cette guitare fait ses preuves en tant qu'instrument à part entière.

Il est vrai qu'il nous a déjà été donné d'entendre des graves plus riches et plus amples, mais à ce prix-là on peut difficilement s'en trouver déçu. En ce qui concerne l'espace supplémentaire au niveau du sillet, il est tout à fait adéquat pour une main de taille standard (nous ne voulons pas nous engager pour les guitaristes affublés de grosses paluches...). Pour résumer, disons que la Sigma OMR-21 est un instrument qui invite à la fois au fingerpicking, au strumming et à la combinaison des techniques médiator/doigts. Elle respire la plénitude et sonne (la plupart du temps) juste.

Pour débuter en tant que guitariste, l'étudiant sérieux n'aura rien à déplorer ici. Nous sommes même d'avis que la OMR-21 saura également plaire aux musiciens plus expérimentés.

MusicRadar Note

4,5 / 5 Etoiles
On aime

Un très bon instrument pour débuter dans la guitare. Le prix. Lutherie de très bonne qualité.

On regrette

Les graves de cette OM ne sont pas les meilleures du genre.

Verdict

Un prix abordable et un look classique accompagnent un son bien au-dessus de son prix.

No. of Frets

20

Scale Length (Inches)

25.4

Country of Origin

China

Hardware

Individual Grover enclosed, chrome-plated tuners

Bridge

Rosewood with compensated bone saddle

Weight (lb)

4.31

Back Material

Laminated Indian rosewood

Left Handed Model Available

No

Neck Material

Mahogany

Top Material

Solid Sitka spruce

Nut

Bone/44.94mm

Sides Material

Laminated Indian rosewood

Scale Length (mm)

645

Weight (kg)

1.95

Fingerboard Material

Indian Rosewood

Available Finish

Natural gloss with satin neck/head finish (as reviewed)

Politique En Matière De Test
Tous les tests produits par MusicRadar sont réalisés par des musiciens spécialistes de leur domaine qui ne sont en aucun cas liés à une quelconque marque ou à un revendeur. Nos experts écrivent également pour des magazines célèbres comme Guitarists, Total Guitar, Computer Music, Future Music et Rythm. Tous font partie du groupe Future PLC, plus grosse maison d'édition et de magazines musicaux au monde.