L'avenir de FL Studio : 6 aspects importants à prendre en compte

Jean-Marie Cannie, Directeur de la Technologie nous parle du prochain FL Studio pour MAC

Bien que FL Studio existe depuis maintenant plus de 15 ans (sous le nom de FruityLoops à l'origine), les utilisateurs n'ont commencé à prendre la marque au sérieux que ces dernières années. Cette nouvelle réputation est due en grande partie aux nombreux artistes de renom qui ont vanté ses mérites. C'est en effet grâce à Avicii, Madeon et Martin Garrix notamment que le séquenceur a réussi à s'imposer et à se tailler une place de choix dans le domaine de la musique électronique.

Nos collègues du magazine Future Music ont eu la chance de rencontrer le Directeur de la Technologie d'Image-Line au Musikmesse de la semaine dernière. Jean-Marie Cannie leur a parlé de ce qui occupe son équipe de développement ces jours-ci et de ce que l'avenir réserve aux logiciels de la marque. Voici six aspects importants abordés lors de cette conversation.

1. L'importance du mode Performance

Jean-Marie Cannie a parlé de l'importance accordée au mode Performance de FL Studio qui a fait l'objet d'un travail approfondi. Image-Line est en effet déterminée à dissuader ses utilisateurs de transférer leurs projets sur d'autres séquenceurs, comme Ableton Live par exemple (avec le risque qu'ils adoptent le logiciel de manière permanente), quand il s'agit de jouer en live.

2. Une version Mac spécialement étudiée pour FL Studio disponible bientôt

Les adeptes du Mac peuvent actuellement utiliser la version Beta du FL Studio proposée par Image-Line l'an dernier, mais celle-ci est sujette à certaines limitations (pour commencer, elle n'est pas compatible avec les plugins de format AU et VST pour OS X).

Vous serez donc heureux d'apprendre que la marque travaille actuellement sur une version totalement compatible Mac. Jean-Marie Cannie nous l'a confirmé, "Nous sommes en train de développer une version spécifiquement destinée à l'OS X. Nous espérons pouvoir proposer des versions beta d'ici la fin de l'année".

Il ajoute que les versions Mac de certains plugins d'Image-Line sont également en cours de transition et que le synthé Harmor sera sans doute le premier à bénéficier de la conversion.

3. Une croissance régulière

Ce n'est que récemment que FL Studio a connu la popularité qu'on lui connait, mais ce n'est pas pour autant que le nombre de ventes a soudainement grimpé. "Notre croissance a toujours été très régulière", nous dit Jean-Marie Cannie, "mais ce sont des artistes comme Avicii et Afrojack qui ont réellement fait connaître FL Studio au public".

4. Pas de déclinaison hardware en perspective

Ableton et Native Instruments parmi tant d'autres marques ont su créer des versions hardware directement compatibles avec leurs logiciels, mais ne vous attendez pas à ce qu'Image-Line fasse de même. "Nous procédons au développement du logiciel, nous le téléchargeons en ligne et ça marche", nous explique Jean-Marie Cannie.

Il développe en disant "Nous sommes une petite compagnie et, en tant que telle, nous ne sommes pas équipés pour développer ce genre de produits [hardware]. Nous n'avons aucune expérience dans ce domaine et nous y lancer maintenant semblerait un peu incongru".

5. Les artistes jouent leur rôle dans le développement d'un produit

Nous avons mis Jean-Marie Cannie sur la sellette en lui posant la question suivante à propos de l'influence que les utilisateurs célèbres d'FL Studio pourraient avoir sur le futur développement du logiciel : est-il vrai que la priorité est donnée aux fonctions réclamées par les artistes ?

"S'ils réclament l'insertion de certaines fonctions, elles sont traitées avec un degré de priorité plus important, mais encore faut-il qu'elles soient compatibles avec le projet de départ", nous dit-il. "Même si certains ajouts peuvent paraître choses aisées au premier abord, c'est souvent beaucoup plus complexe que le simple ajout d'un petit bouton".

Martin garrix

Martin Garrix, un fan de FL Studio.

6. Un avenir vectoriel

Au cours d'une discussion concernant la vision de ses développeurs concernant l'évolution d'FL Studio, Jean-Marie Cannie a mis en avant l'importance de la transition vers une interface vectorielle qui éliminerait toute présence de bitmaps. En d'autres termes, l'interface sera entièrement générée par algorithmes et conçue pour faire face aux résolutions d'écran les plus importantes. La vidéo ci-dessous vous donnera un avant-goût de ce projet.


Laisser un commentaire Facebook