VIDÉO TUTORIELLE : Apprendre à enregistrer sa guitare acoustique

Où placer votre micro, quel micro choisir et autres conseils utiles

Afin de vous aider à enregistrer vos sons de guitare sans faillir à la qualité, nous en sommes revenus à l'essentiel avec la pédago qui suit. Que vous utilisiez un micro ou non, ces conseils vous permettront de réaliser vos enregistrements sans efforts.

Technique micro

Vous vous demandez par où commencer ? Essayez ce qui suit...

1. Un seul micro pour un son vrai

La méthode la plus simple consiste à placer un micro électrostatique à environ 30 cm de la guitare et à le diriger approximativement vers l'endroit où le manche rejoint le corps de l'instrument. Grâce à cette position, le son en provenance du corps et du manche bénéficie d'un bon équilibre d'ensemble. C'est une bonne idée également d'essayer de placer le micro au-dessus de votre épaule, une position qui rendra un son similaire à ce que vous entendez !

2. Deux micros pour plus encore

Si c'est un son plus important, plus complet que vous recherchez (pour des passages solos par exemple), nous vous conseillons d'ajouter un second micro. Quand nous procédons à des enregistrements pour le magazine Guitarist, nous plaçons le second micro à la même distance de la guitare que le précédent. Cette fois cependant, nous le positionnons un peu plus bas et le dirigeons légèrement vers l'arrière en direction du chevalet. Si les signaux des deux micros sont en phase, vous pourrez alors mixer les différentes caractéristiques sonores de ces deux micros dans le but d'obtenir le son qui vous convient le mieux. Vous pourrez même leur donner une envergure stéréo pour décupler le son. Là aussi vous pouvez essayer de placer le second micro au-dessus de votre épaule.

3. Le choix du micro

Il est notoire que les micros électrostatiques sont plus à même de rendre justice au son des guitares acoustiques que les micros dynamiques. Un micro cardioïde doté d'un condensateur à large membrane (comme le sE2200a toujours aussi populaire, ou peut-être le AKG C 414), serait la solution adéquate. Si vous en possédez deux, c'est mieux encore. Et pour un équipement encore plus spécialisé, un ou deux petits condensateurs haut-de-gamme comme le KM 184 de Neumann, un choix de prédilection chez les professionnels. Sinon, un micro à ruban de bonne qualité peut également faire l'affaire, mais ces micros-là sont plus spécialisés encore et de ce fait souvent très onéreux.

Chaîne de signal

Trois possibilités pour faire résonner le son de votre guitare...

1. Branchement direct

Beaucoup de systèmes d'enregistrement modernes - multipistes, logiciels, iPads/iPhones - intègrent un pré-ampli qui fera tout-à-fait l'affaire. Branchez-y un micro et envoyez le son !

2. Interface USB

La plupart des interfaces audio pour enregistrement informatique intègrent elles aussi un système de pré-ampli. Branchez votre micro sur l'interface et montez le gain au niveau désiré. Ces systèmes incluent généralement une fonction phantom power (pour les micros à condensateur) ainsi qu'un réglage de gain pour les signaux très puissants.

3. Pré-ampli micro

Pour un studio professionnel, nous pencherons plutôt pour pré-ampli micro autonome que nous placerons entre le micro et la table de mixage/interface d'enregistrement. Ces pré-amplis sont de types très différents, de même que leurs prix... Un simple ART Tube Pre, par exemple, n'atteindra pas les 100 €, alors qu'un Manley Slam, plus sophistiqué, vous allègera d'environ 6-7 briques ! Certains pré-amplis incluent également des sections d'égalisation et de compression.

Enregistrement en direct ?

Certains systèmes de micro intégrés sont bien meilleurs que d'autres mais, soyons honnêtes, une sortie de micro piezo directe n'a pas franchement la réputation de rendre un son valable à elle toute seule.

Martin Simpson, légende de l'acoustique : "J'ai tendance à placer une paire de micros stéréo près de la guitare et généralement un micro à grosse lampe un peu plus loin. Et puis j'enregistre toujours le son de ma DI depuis le micro [Highlander] de la guitare de manière à pouvoir changer certaines fréquences. J'aime obtenir des aigus bien clairs et des graves bien senties. Mais il faut éviter les médiums parce que c'est là que se concentrent les parasites, les sons de canard... arf !"

"Ceci dit, mixé avec un son de micro, ça peut ajouter un élément de puissance et du punch et se révéler bénéfique pour le son au bout du compte. Y'a pas de mal à l'enregistrer aussi, non ?"

Vous Aimerez Aussi:

Autour du web:


Laisser un commentaire Facebook