NAMM 2014 : le nouveau Ditto Looper X2 de TC Electronic

Une version surpuissante du Ditto

TC Electronic dévoile la nouvelle version de son looper Ditto : le X2. Ce grand-frère de la gamme se présente dans un boîtier plus large permettant de recevoir un footswitch supplémentaire, des entrées et sorties plus complètes, un port USB et de nouvelles fonctionnalités directement intégrées au circuit plus complexe.

Le premier footswitch sert comme on peut l'imaginer à lancer la boucle et les enregistrements. Celui qui vient d'être contrôle les effets; on peut aujourd'hui lire la boucle à l'envers, réduire le tempo de moitié ou faire les deux à la fois. TC Electronic offre aussi la possibilité à ses utilisateurs de l'utiliser comme bouton d'arrêt de la boucle !

Comme chaque musicien est différent, la marque danoise a aussi réfléchi à rendre le Ditto X2 bien plus configurable pour une utilisation plus adaptée à son jeu. Près du logement des deux piles 9V (le looper fonctionne aussi avec un adaptateur secteur) est situé un petit switch qui permet de choisir le mode de fonctionnement du 1er footswitch. Avec le premier mode, la séquence est la suivante : Loop, Play, Record. Si cela n'est pas adapté à vos besoin, le deuxième mode vous permet de lancer la boucle, puis d'enregistrer un overdub et enfin la lecture.

Le port USB permet de faire communiquer le Ditto X2 avec son ordinateur afin d'importer des playbacks. Le X2 apparaît comme un simple appareil de stockage dans lequel on transférera tous nos backing tracks préférées. À l'inverse, si vous avez créé la boucle du siècle ou enregistré le riff ou solo de vos rêves, il est possible de l'exporter pour le retravailler dans votre séquenceur habituel. Avec les 5 minutes d'enregistrement possibles, vos idées ne s'évaporeront plus dans la nature !

Retrouvez le Ditto Looper X2 sur le site officiel de TC Electronic et regardez dans la vidéo ci-dessous pour découvrir toutes les possibilités de cette pédale. Pour ne rien rater des news du Namm 2014, suivez-nous sur Twitter et Facebook.


Laisser un commentaire Facebook