Keziah Jones est Captain Rugged

Le guitariste nigérian endosse un costume de super-héro pour ce nouvel album

Keziah Jones redonne au terme album ses lettres de noblesse. Il y a fort longtemps, on parlait de Face A, de Face B, d'artwork... Avant que ces termes ne tombent dans l'oubli, des artistes se battent pour sauver cette partie du patrimoine musical. Keziah Jones parmi tant d'autres en fait partie.

"J'ai pensé cet album comme un tout, avec des chansons qui s'enchaînent logiquement et avec un thème défini, une pochette distincte, et j'ai développé le côté visuel du Captain Rugged" nous dit-il.

Captain Rugged est arrivé à maturité après 5 ans d'absence de Keziah dans l'actualité musicale. "Ce sont des chansons qui racontent un univers, j'aime que mes compositions racontent une histoire, qu'il y ait une homogénéité certaine. Ici, je parle de Lagos au Nigeria, et des changements qui s'y opèrent". Sur la pochette, on le voit sur le toit d'une fourgonnette, une sorte de costume ne couvrant que ses épaules et laissant ainsi apparaître ses muscles bandés. Keziah se met en scène dans le rôle de Captain Rugged, un super-héro fantasque.

Ce super-héro, on le retrouve dans une bande dessinée créée par Native Maqari. L'idée de concept album semble se confirmer, mais Keziah s'en défend : "La bande dessinée est simplement le prolongement de l'ensemble. Elle peut également exister seule".

© Kelechi Abadi Obi

L'inventeur du Blufunk est un artiste qui a posé ses valises un peu partout, mais c'est à Lagos donc, où il est retourné vivre il y a deux ans, qu'il a retrouvé l'inspiration. "La guitare que l'on voit sur la pochette est une Fender-6. C'est la seule que j'avais à disposition lorsque l'on a fait ces photos." Mais l'album est toujours très majoritairement acoustique et percussif".

Il nous cite ses influences. Il commence par Parliament à l'origine du P-Funk, nous vante les mérites de Miles Davis et s'exprime de manière grandiloquente pour vendre les mérites mélodiques du pianiste Thelonious Monk. N'importe quel auditeur ayant déjà écouté une partie de l'oeuvre discographique de Keziah Jones pourrait alors dire que la synthèse de ces trois références donne ce style inimitable qui est celui du guitariste nigérian. Sa main droite balaie les cordes tel un bassiste pour faire claquer les basses et plaquer les accords, ou livrer une ligne aussi mélodique que rythmique.

"Je me souviens de mes premières sessions d'enregistrement au tout début de ma carrière. L'ingénieur du son me montrait ce que j'avais enregistré et il m'était impossible de discerner chaque partie de ce qui était joué. J'avais une grosse bande de fréquences très difficile à mixer. Aujourd'hui, en studio, je décompose mes morceaux par parties. Au lieu d'avoir une plage de fréquences trop large et de perdre certaines nuances, j'enregistre seulement les basses, puis une partie du riff, etc... Ainsi, je peux traiter chacune d'elle de façon différente. C'est un boulot monstrueux, mais ça paie au final."

"Je me suis rendu compte que j'avais mon propre style, mais qu'il fallait que je travaille d'autres facettes de mon jeu"

L'album gagne ainsi en définition, on perçoit chaque détail du jeu de Keziah. La musique vient une nouvelle fois mettre en valeur ses textes qui se veulent plus sombres qu'à l'accoutumée. Captain Rugged est l'album le plus mélodique de la discographie de l'artiste.

Son jeu et sa façon d'écrire sont en pleine mutation. Pas d'inquiétude à avoir pour autant, le style si caractéristique de Keziah est omniprésent. Mais ce sont tous ces légers détails qui apportent une touche de fraîcheur à Captain Rugged.

"Je me suis retrouvé à faire des sessions avec d'autres artistes", ajoute-t-il. "Je ne suis pas habitué à créer de cette façon sur commande. C'est là que je me suis rendu compte que j'avais mon propre style, certes, et qu'il fallait que je travaille d'autres facettes de mon jeu. Je n'ai pas de problème pour le rythme, mais je pêche sur l'harmonie. C'est pour cela qu'il y a beaucoup de friction entre Kevin Armstrong (ingénieur du son) et moi. Il n'aime pas, par exemple, quand je suis en enharmonie (rires)."

Keziah Jones est à l'image de Fela Kuti, l'un des plus grands représentants culturels de l'Afrique moderne. À 45 ans, il s'impose dignement comme chef de fil de cette culture musicale africaine en puisant dans ses racines, tout en ajoutant cette touche personnelle et moderne à l'image de Lagos, ville qu'il nous fait (re)découvrir avec son Captain Rugged.

Vous Aimerez Aussi:


Laisser un commentaire Facebook