Les meilleures lignes de hip-hop et d'electro jouées à la basse

Au programme, Beastie Boys, Lamb, Roni Size et bien d'autres

En musique électronique, la section rythmique forme le coeur absolu de bien des genres et sous-genres. Or, nombre des plus grandes lignes de basse de l'histoire depuis que le groove et l'électronique s'en sont mêlés, ont en fait vu le jour sur basses électriques et des contrebasses bien réelles.

Nos critères de sélection sont assez simples ici : nous avons choisi des lignes de basses originales, des samples et des reprises, la seule condition sine qua non étant que la ligne de basse d'origine ait été jouée sur cordes et bois !

A Tribe Called Quest - Verses From The Abstract

Bassiste : Ron Carter

Q-Tip & Co ont repoussé les frontières de la musique avec leur album The Low End Theory, un métissage jazz/hip-hop très avant-gardiste. De nombreuses chansons ont été réalisées avec des bandes son éparses qui s'appuient lourdement sur la basse et la batterie. Dans le titre ci-dessous, on entend le légendaire jazzman Ron Carter jouer avec nonchalance une walking bass tout ce qu'il y a de plus cool accompagnant un beat de batterie classique sur les 2ème et 4ème temps... pendant que Q-Tip se la joue lyrique.

Roni Size/Reprazent - Brown Paper Bag

Bassiste : Si John

De la même manière que ce qu'a fait la Tribe en associant le jazz au hip-hop, personne n'a marié le jazz instrumental à la drum 'n' bass comme Reprazent a pu le faire sur son album New Forms, un disque qui a par ailleurs été récompensé par le Mercury Music Prize. Accompagné par la batterie de Clive Deamer (le batteur de Portishead/Robert Plant) et la participation du contrebassiste bristolien Si John, Brown Paper Bag opère un tour de force de maitre.

La version album démarre juste après la neuvième minute, et la ligne de basse évolue alors de slides dans les aigüs à des lignes plus cadrées. Juste avant que la mélodie ne s'annonce vraiment avec la célèbre ligne de basse. Vous tueriez pour l'avoir composé vous-même, vous calmant seulement pour pouvoir, dans un ultime effort, apprendre à la jouer !

Portishead - Glory Box

Sample : Ike's Rap II d'Issac Hayes

Bassiste : Ronald Hudson

Qu'est-ce qui fait une super ligne de basse ? Est-ce le nombre de notes jouées ou est-ce la facilité avec laquelle elle vous reste en tête ? Nous sommes d'avis que c'est la deuxième réponse qui est la bonne, et c'est la raison pour laquelle ce sample d'Isaac Hayes, Ike's Rap II extrait de l'album Black Moses, a pratiquement été piqué quasi au même moment par deux des plus célèbres trip-hoppers sévissant à Bristol dans les années 90 (Hell Is Round The Corner de Tricky, et Glory Box de Portishead).

C'est la rendition de Portishead qui reste la plus célèbre avec cette ambiance bluesy plongeante qui acceuille en son sein la voix envoûtante de Beth Gibbons.

Sugarhill Gang - Rapper's Delight

Sample : Good Times by Chic

Bassist : Chip Shearin

Rapper's Delight est sans aucun doute le morceau parfait d'un dancefloor de mariage, mais quand la basse envoie ses trois premières notes, on imagine sana aucun mal les oncles valides de la salle s'essayer à la breakdance et à la robotique tout en mimiquant au mieux les paroles de la chanson... 'I said a hip-hop...' !

Difficile de contester le génie de cette ligne de basse accréditée à Bernard Edwards du groupe Chic sur le titre Good Times et reprise live par un jeune Chip Shearin de 17 ans à l'époque de Rapper's Delight. En plus d'avoir eu une influence d'avant-garde sur le hip-hop, cette ligne de basse s'est transférée au rock sous la forme d'une inspiration subtile que l'on retrouve dans la chanson Another One Bites The Dust du groupe Queen.

Snoop Doggy Dogg - Gz And Hustlas

Samplée : Haboglabotribin de Bernard Wright

Bassiste : Marcus Miller

Bien avant que Snoop ne soit devenu le porte-parole d'un site de comparaison financière en ligne, ce morceau, extrait de l'album Doggystyle de 1992, empruntait déjà au groove de Haboglabotribin composé par Bernard Wright en 1979. La ligne de basse est doublé de guitare et de piano, donnant au célèbre slapper Marcus Miller l'occasion d'apporter sa petite touche pop et son accentuation ça et là dans le groove, avec cette classe, ce funk et ces sonorités dont il a le secret.

Massive Attack - Safe From Harm

Sample : Stratus de Billy Cobham

Bassiste : Leland Sklar

C'est sous la forme du Stratus de Billy Cobham que la perfection de ce groove mi-funk est apparue aux trip-hoppers de Bristol plus connus aujourd'hui sous le nom de Massive Attack. Ce groove a dès lors donné naissance à leur titre Safe From Harm avec Leland Sklar à la basse. La série répétitive de doubles croches qui porte le groove supporte tout le morceau et est devenue un exemple de l'inventivité de Leland Sklar. Vous le retrouverez notamment sur diverses versions YouTube en train de jammer aux côtés de Steve Bailey et Jonas Hellborg, autres adeptes des basses Warwick.

Squarepusher - Iambic 9 Poetry

Personne n'a jamais su introduire la guitare basse (en tant que partie intégrante de la musique électronique) comme Tom Jenkins, aka Squarepusher, a su le faire. Cette frénétique fusion de jazz, drum 'n' bass, ambient et electro l'a porté à réaliser 15 albums de musique avant-gardiste.

L'une de ses lignes les plus acclamées apparaît dans lambic 9 Poetry. Mélangeant notes jouées et harmoniques, elle forme une ligne de basse mélodique sublime à laquelle se joignent des parties de batterie très rythmées. Si les comptines enfantines étaient composées sur de l'électro, c'est tout à fait ce que cela donnerait.

Lamb - Closer

Bassiste : Jon Thorne

Dans les années 90, la contrebasse et la musique électronique ont eu tendance à s'unir sur de nombreux titres, et bien que ce mariage de genres ait déjà été honoré à plusieurs reprises tout au long de cette sélection, la liste ne nous paraîtrait pas complète sans qu'ait été citée la contribution de Jon Thorne à la musique du groupe Lamb.

Nombreuses sont les chansons que nous aurions pu choisir, de Ear Parcel à Cottonwool ou de Softly à Gold, qui associent l'humeur languissante de la contrebasse à la M.A.O. d'Andy Barlow et au chant distinctif de Lou Rhodes, mais nous avons opté pour Closer. La ligne de basse de Jon Thorne ajoute une vibe jazz très XXIème siècle aux sons électroniques cadencées et parties vocales accrocheuses de ce morceau.

The Roots - Swept Away

Bassiste : Leonard 'Hub' Hubbard

Montrant la voie à Questlove qui contribue dès lors au courant neo soul de la première moitié des années 90, Do You Want More?!!!??! est un titre débordant d'un hip-hop live de qualité exceptionnelle. L'une des lignes de basse les plus accrocheuses est centrée autour d'un schéma fondamentale - quinte joué de manière on ne peut plus simple par Leonard Hubbard sur Swept Away. Leonard Hubbard ne réussit pas seulement à imposer ce groove à la mélodie, il prouve par ailleurs à ses détracteurs que le hip-hop est bien plus qu'un ramassis de paroles tournant autour de 'bitches' et de 'weed'.

Beastie Boys - Sabotage

Bassiste : Adam 'MCA' Yauch

Cette chanson est certes dénuée de tout vrai apport 'électronique', mais c'est avec autant de puissance que n'importe quel titre du groupe Rage Against The Machine qu'elle entraîne le hip-hop dans une aventure des plus rock. La ligne de basse distorsée du regretté Adam Yauch continue de déchaîner les clubs de rock comme si on était encore et toujours en 1994.

Jamiroquai - Deeper Underground

Bassiste : Stuart Zender

Derrière tout porteur de chapeaux flamboyants, inconditionnel de la voiture de sport et grand seigneur de l'environnement, se cache un groupe inouï d'artisans du funk. Ou du moins c'est une affirmation qui se vérifie dans le cas de Jamiroquai. Dernier enregistrement du bassiste fondateur Stuart Zender pour le groupe, ce morceau est également la bande son du film Godzilla sorti en 1998. Le riff principal est renforcé par une superposition de son de scie mécanique joué au synthé et de guitare électrique, mais vous pouvez imiter cela avec une fuzz et un octaveur, ou une pédale d'effet qui imite les basses d'un synthé basse.

D'Angelo - Feel Like Makin' Love

Bassiste : Pino Palladino

L'un des bassistes les plus polyvalents et les plus funky de ces vingt dernières années, Pino Palladino a effectué un travail impressionnant aux côtés des Who, de John Mayer et des Nine Inch Nails aujourd'hui. Mais c'est à une collaboration plus discrète que nous nous intéressons ici. Faisant équipe avec J-Dilla et Questlove (parmi tant d'autres), la contribution de Pino Palladino au courant neo soul et au hip-hop se consolide sur les enregistrements des Common et d'Erykah Badu, et sur le chef d'oeuvre de D'Angelo, Voodoo.

Feel Like Makin' Love est une reprise d'un air de Roberta Flack que la ligne de basse de Pino Palladino fait claquer de ses croches palpitantes tout au long de la chanson. Un son profond, bien rythmé, bien rond, et des plus funky.


Laisser un commentaire Facebook