Scorpions fait son MTV Unplugged

Tous leurs morceaux revisités en acoustique

Sans Scorpions, le hard rock ne serait pas du hard rock. Les guitares tantôt hargneuses, tantôt mélodiques de Still Loving You, Wind Of Change, Rock You Like A Hurricane ont résonné aux quatre coins de la planète et encore aujourd'hui, le groupe dont la moyenne d'âge atteint les 60 ans fait encore parler de lui. Cette fois-ci, en revanche, les amplis prennent un congé bien mérité pour laisser aux guitares acoustiques la place de s'exprimer sur ce MTV Unplugged.

Matthias Jabs et Rudolph Schenker nous ont, à l'occasion de la sortie de cet album/DVD live, reçus lors de leur passage à Paris. Discuter avec les deux guitaristes est toujours un agréable moment. Les longues tournées, les heures de promos qui les accompagnent, les hauts et les bas que peuvent subir les musiciens au long de leur carrière n'ont eu aucun impact sur leur envie de transmettre leur passion. Matthias et Rudolph y vont toujours de leurs petites anecdotes.

Deux étuis de guitares acoustiques jonchent le sol, l'ambiance est donc rapidement posée. Les deux comparses sont pressés de nous livrer tous les détails croustillants de ce MTV Unplugged sur lequel ils ont longuement travaillé et dont ils ne sont pas peu fiers aujourd'hui...

Votre dernier album Sting In The Tail devait être le dernier... Mais vous êtes toujours là avec un nouvel album totalement acoustique, MTV Unplugged

Mathias Jabs : MTV nous a fait une proposition et nous avions terminé notre tournée. C'est la première fois de notre longue carrière que l'on recevait une telle offre. Enfin, on nous l'avait déjà demandé dans les années 80, mais nous étions trop occupés à jouer de l'électrique et nous tournions tellement que nous n'avions vraiment pas le temps de nous y consacrer. Il faut passer de longs moments pour proposer au public un set vraiment complet et qui ait de l'intérêt.

On a donc commencé à travailler sur les arrangements acoustiques dès le début de l'année 2013. Aujourd'hui, c'est ce que l'on peut entendre sur le CD et DVD qui est déjà sorti.

On entend des lapsteels, des instruments exotiques. Aviez-vous l'idée de donner des versions totalement différentes de ce à quoi on pouvait s'attendre.

Je savais dès le départ, lors de mon arrivée à Stockholm où était basé notre producteur, qu'il allait nous falloir bien plus que deux guitares. Imaginer un show de 2h30 avec seulement Rudolph et moi est très difficile. J'ai d'abord voulu qu'il y ait quatre guitares, mais au final, il y en a eu cinq.

Plus tard, on a rencontré Hans qui a fait les arrangements de cordes, il joue également du piano et plein d'autres instruments. On l'a surnommé le couteau suisse. On a osé utiliser l'accordéon par exemple, et ça sonne d'enfer.

Un soir, on a arrangé Still Loving You façon Tango. Il n'y avait que deux guitares et l'accordéon, et le résultat était magnifique.

Avec toutes ces libertés, on a voulu avoir d'autres types d'instrument comme le Weissenborn.

Matthias et sa superbe Martin

En ce qui concerne les chansons que vous n'aviez pas jouées depuis longtemps, avez-vous dû réadapté la tonalité et changer les accords pour les rendre plus 'actuels'?

Matthias : Oui bien sûr. On adapte la tonalité en fonction de Klaus (Meine, chanteur). On essaie plutôt de tout baisser d'un demi-ton plutôt que de prendre tout très haut. Il faut pouvoir assurer à ce rythme pendant plus de deux heures.

C'est aussi pour cette raison que j'ai composé un nouveau morceau instrumental pour laisser Klaus souffler un peu. À l'époque, lorsque nous tournions énormément en électrique, Rodolph et moi enchaînions les solos pour ça, il y avait des solos de batterie pour la même raison.

Backstage, on a 56 guitares, mais aucune en spare. D'habitude, on en a toujours en cas de casse ou quoi que ce soit (rires). Je joue avec sept accordages différents, certaines guitares sont déjà prêtes avec un capodastre.

Martin (Hansen, l'un des guitaristes) joue principalement de la douze-cordes avec un capo à la septième case pour faire varier les fréquences.

Rudolph : À l'acoustique, il faut trouver tous les meilleurs moyens pour obtenir le bon équilibre des sons. Et ça permet de donner à nos fans un autre aperçu de notre manière de travailler par rapport à Acoustica sorti en 2001.

Au niveau des techniques de guitare utilisées, avez-vous essayé de créer différentes atmosphères ?

Matthias : Absolument. En réflechissant en termes de fréquences, nous avons fait appel à une mandoline pour les aigus avec soutien de la 12-cordes et son capodastre puis une guitare 6-cordes avec un open-tuning pour avoir le maximum de cordes à vide en résonance.

Rudolph : Et nous sommes contents d'avoir fait cet album acoustique à ce moment et pas dans les années 80, car aujourd'hui nous avons plus de connaissances. Et nous voulions enregistrer dans un endroit adapté à cette configuration. C'est pour cela que nous avons choisi cet amphithéâtre à Athènes.

Depuis nos débuts en 1965, nous faisons du rock. On voulait conserver cette énergie sur ce MTV Unplugged.

On a près de 9 nationalités représentées sur ce show, des Norvégiens, des Hollandais, des Suédois... Scorpions c'est aussi ça. Si nous sommes allés en Russie, c'était pour nos fans là-bas. Et c'est de cette façon qu'est née la chanson Wind Of Change. La musique rassemble les peuples, et c'est l'image que nous avons également voulu donner. C'est aussi une façon de dire qu'il y a une nouvelle génération de musiciens prête à reprendre le flambeau.

Rodolph au Dobro lors du Live In Athens

L'acoustique aide-t-elle a transmettre de manière plus douce ce message d'unification ?

Dans notre façon de jouer du hard rock, nous avons toujours ajouté des éléments qui faisaient pencher la balance du côté Peace. On est plutôt un groupe de sentimentaux qui se cachent derrière une musique qui peut paraître parfois agressive. On a trouvé l'alchimie parfaite entre le rock rentre-dedans et l'aspect plus doux que l'on aime transmettre.

Chez les guitaristes, MTV Unplugged rappelle sans hésitation Layla d'Eric Clapton...

Rudolph (pressé de répondre) : Cet Unplugged est simplement le meilleur de tous. Eric Clatpon a totalement compris le concept et c'est la raison pour laquelle la version acoustique de ce titre est aujourd'hui plus connue que l'originale.

Quand vous travailliez sur vos parties et solos, pensiez-vous au fait que plusieurs guitaristes allaient vouloir décortiquer et rejouer ?

Matthias : On fait toujours très attention à ce que l'on joue. Peu importe si c'est compliqué ou non, on est juste toujours surpris par le fait que la guitare n'est pas un instrument toujours facile à jouer, même pour nous qui sommes sur les routes depuis des années.

Aujourd'hui, il nous est impossible de jouer ces titres à seulement deux guitares. Je dois refaire de nouveaux arrangements, car un jour quelqu'un nous dira : "Vous pouvez jouer ce morceau du MTV Unplugged ?"

Rudolph : Martin et Mika Anderson de la Swedish Rock Mafia avaient un stand posé devant eux. Je me demandais ce à quoi il allait bien pouvoir servir. Puis j'ai vu quelque chose de noir posé dessus, et il s'agissait en fait d'un iPad.

Matthias : Ils utilisent l'application Set List Maker. Elle est parfaite pour les musiciens de session, car on peut y rentrer les accords d'une chanson, l'accordage, etc.

Rudolph : J'ai pris cette application pour me faciliter la tâche. Le seul problème, c'est que ma copine m'a pris l'iPad alors je me suis retrouvé un peu bête sur ce coup-là ! (rires) Mais le cerveau reste la meilleure application pour les concerts !

Sur ce type de concert où beaucoup de choses sont très écrites, vous autorisez-vous des passages d'improvisation ?

Matthias : Je suis la seule personne qui soit véritablement capable d'improviser. Je réalise tous les solos, alors lorsque je connais le nombre de mesures qui m'est alloué, je peux jouer ce que je veux. Pour les autres musiciens, tout était écrit à la lettre.

On avait fait des démos en Suède, et il est arrivé qu'après l'écoute nous ayons changé certaines parties.

Klaus a composé sa propre chanson, Follow Your Heart. Pourquoi l'avoir également intégrée au set ?

Matthias : J'ai composé un instrumental intitulé Delicate Dance. Rudolph a également composé une pièce qui s'appelle Love Is The Answer. Et Klaus s'est dit, les deux-là ont leur propre titre, pourquoi pas moi ? (rires) Cela permet aussi à chacun d'avoir un moment de break pendant le concert.

Matthias, tu as ton propre magasin de guitare à Munich en Allemagne. As-tu utilisé des guitares issues de ton magasin ou viennent-elles de ta collection personnelle ?

Matthias : Je n'avais pas assez de guitares acoustiques pour ce concert. J'ai donc dû acheter des nouveaux modèles, notamment des Martin avec une table en Koa, des Taylor. J'en ai acheté 8 de cette marque dans mon magasin pour les donner aux Suédois. Eux non plus n'avaient pas assez d'instruments pour assurer le show ! Je ne peux pas te donner comme ça les noms des guitares. Si les fabricants leur donnaient plutôt des noms que des numéros, alors on pourrait peut-être s'en rappeler.

J'ai une Martin spécialement conçue pour le 100ème anniversaire de la marque. Je l'ai commandée assez tôt et j'ai obtenu la numéro 6. Elle est magnifique et sonne de manière sublime. Je l'ai utilisée sur Born To Touch Your Feelings et Wind Of Change si je me souviens bien.

Mais la plupart du temps, j'utilise des 00042 accordées en Ré. Elles sont parfaites pour les solos. J'ai joué exclusivement sur acoustique pendant 6 mois pour m'habituer aux cordes et mieux appréhender mes phrasés. Je me suis énormément amélioré sur le jeu aux doigts. J'ai aussi acheté deux 00042 dans mon magasin.

On a choisi les systèmes L.R. Baggs pour amplifier le tout. Mais Rudolph possède des préamplis Fishman sur certains de ses modèles. Ensuite, tout passe dans les systèmes Skrydstrup qui sont fabriqués au Danemark. Le mec qui fait ça a travaillé pour David Gilmour, U2... Ce n'est pas un système que l'on retrouve dans le commerce, il a spécialement été conçu pour nous.

Vous Aimerez Aussi:

Autour du web:


Laisser un commentaire Facebook