Découverte : Talkin Dumbs

Lumière sur la formation acoustique brestoise

Brest, ville accompagnée de ses clichés sur le temps souvent changeant et sur les problèmes de boisson de sa population, présente aujourd'hui son nouveau visage, celle d'une cité artistiquement en ébullition. Oui, il se passe des choses plutôt intéressantes vers la pointe finistérienne et notamment dans le monde de la musique. C'est ainsi qu'au détour d'une vidéo sur YouTube, nous avons découvert le groupe Talkin Dumbs qui vient tout juste de sortir Picture Of The Mind, son premier album.

Attiré par ces ambiances folk, les belles harmonies vocales et ce côté Ben Howard/John Butler, nous avons voulu en savoir plus et donner la parole à ce groupe bien méritant. "Lorsque je présente le style Talkin Dumbs, je m'en sors par des pirouettes", nous explique Max Bihan, guitariste/chanteur de la formation. "En général, c'est de la musique traditionnelle modernisée. On a un côté roots qui est très blues et folk des années 50, et par dessus, on ajoute les 40 ans d'évolution. La grosse dominante est folk".

"J'écoute ça depuis tout petit", ajoute Max. "Mes parents sont des grands fans de folk et de bluegrass". Après avoir commencé par la batterie à l'âge de 9 ans, le frontman est revenu à ses premières amours. "Je me suis rendu compte que le son des instruments de mon enfance me manquait. Je me les suis tous achetés les uns après les autres, parce pour composer ce que je voulais, il me fallait un banjo, une mandoline... Je joue sur des instruments Marceau, un luthier rennais. La guitare à résonateur et le banjo sont de cette marque. Je joue aussi sur une Lâg Tramontane, un ancien modèle qui n'existe plus. Et la mandoline est une Fender. Côté technique, je suis autodidacte. Je n'essaie pas d'être le meilleur, plutôt d'avoir le bagage nécessaire pour transmettre ce que j'ai envie de partager".

Le trio acoustique formé en 2010 est aujourd'hui devenu 'trio amélioré'. "Lorsqu'on a enregistré l'album, on s'est rendu compte qu'on voulait une guitare électrique pour gonfler un peu le tout et on voulait aussi le faire en live, alors on a demandé à Hugo Kerbrat, un copain d'enfance, de venir nous rejoindre sur des dates".

Les 11 morceaux de Picture Of The Mind ont pris forme dans les anciens studios La Datcha de Matmatah. "Musicalement, on a beaucoup mûri, grâce à nos nombreux concerts. Ça nous a permis de roder tous les nouveaux titres. Lorsqu'on est arrivés au studio, on connaissait notre répertoire sur le bout des doigts . Puis on avait déjà l'expérience du studio, on n'a donc pas réitéré les mêmes erreurs, enfin on en a fait d'autres (rires). Il y a des marques à trouver et un travail de son à continuer".

Je n'essaie pas d'être le meilleur [à la guitare], plutôt d'avoir le bagage nécessaire pour transmettre ce que j'ai envie de partager.

Pour en arriver là où ils sont aujourd'hui, les membres de Talkin Dumbs ont usé les scènes de la péninsule armoricaine, de celle du tremplin jeunes talents des Vieilles Charrues à celle du festival La Fête du Bruit de Landerneau. Petit à petit, Talkin Dumbs prend du galon et sent le vent tourner et les pousser vers d'autres villes. Le 30 mai, le groupe se produira à Paris, sur la scène du Bus Palladium, "Ce sera notre première parisienne, donc c'est plutôt cool de commencer par le Bus Palladium, et ce sera sympa d'être confrontés à un public qui n'a pas forcément cette culture celtique".

"On commence à sortir de la Bretagne, d'ailleurs on va aussi jouer à Bordeaux pour la finale du tremplin du Crous (Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires). On fait partie d'une sélection de 6 groupes parmi tous les Crous de France", nous dit Max.

Pour vous donner un aperçu de la musique de Talkin Dumbs, nous avons choisi de partager la vidéo d'Acoustic Attack Asso enregistrée dans les ateliers du luthier brestois Pierre-Marc Quintric. "J'approvisionne en ce moment les disquaires brestois. L'album sera principalement disponible sur Brest et on travaille actuellement pour mettre en ligne une version digitale...", souligne Max. Alors si vous voulez en savoir plus sur les Talkin Dumbs, écoutez quelques titres, acheter (bientôt) Picture Of The Mind, rendez-vous sur leur site officiel et suivez toutes leurs aventures sur leur page Facebook.


Laisser un commentaire Facebook